AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Jeu 1 Jan 2015 - 22:46

Sylvio était content. Très content. Il venait tout juste de rassembler assez d'argent pour s'acheter son propre piano personnel ! C'était quelque chose qu'il désirait depuis très longtemps et pour lequel il avait enduré pas mal de choses avec patience. Le pianiste pouvait donner l'impression de se foutre de ce qu'il pouvait lui arriver dans la vie, mais quand il s'agissait de musique il devenait beaucoup plus sérieux. Hier, après s'être occupé d'un client pendant la nuit entière, il avait enfin eu les derniers billets qui allaient lui permettre d'acheter son trésor, son bijou, sa raison de vivre.

Il avait donc rassemblé sa cagnote soigneusement entreposée chez lui, l'avait glissée dans son porte-feuille et était donc désormais en route vers un magasin d'instruments dont il avait entendu parler via d'autres musiciens. On aurait dit un gamin qui se dirige vers la maison de sa grand-mère pour ouvrir ses cadeaux de Nöel. Il sifflotait et en arrivait même à rigoler tout seul de façon tout à fait hystérique. Ses pas rapides se transformaient en sautillements et il manqua plusieurs fois de se croûter par terre à cause de son euphorie démesurée. Il ne regardait pas où il marchait et son esprit était déjà chez lui, avec son magnifique époux le piano.
C'étaient des regards suspicieux qu'il obtenait, tout en faisant son petit chemin vers le magasin.

Soudain un cri le tira de ses pensées et il reporta un instant son attention vers un gamin au coin d'une rue qui fouillait dans son sac l'air effaré.
Comme il était d'excellente humeur, il s'approcha pour lui demander ce qu'il se passait.

-"Mon...porte-monnaie...il n'est plus là ! AU VOLEUR AU VOLEUR !! C'est lui !! Il vient de me bousculer et de mettre sa main dans mon sac !! " dit-il en pointant du doigt un jeune homme qui s'enfuyait rapidement.

-"Ah..." Sylvio n'avait pas vraiment l'intention de l'aider. Il avait un piano à acheter d'accord ? C'était plus important que n'importe quoi d'autre ! Et puis depuis quand les gamins ont des porte-monnaies...Ce n'était pas ses affaires après tout s'il y avait un voleur dans les para- oh wait.... Vo...leur ?
Le pianiste sursauta et glissa nerveusement sa main dans sa poche pour constater que son porte feuille n'était ... plus là.

*Qu...Quoi... Il se passe quoi là ? Oh mon dieu non je... *

-"AAAAAAAAAAAAAAAAAAH BORDEL DE MERDE TOI TOI REVIENS ICI !!! VOLEUR !!!"

Perdant tout son calme, il hurla en plein milieu de la rue et se mit à courir après l'homme en bousculant tout ce qui se trouvait sur son passage.

-"MON ARGENT ! MON PIANO !! MON AMOUR !! VOLEUR ! ASSASSIN ! MEURTRIER ! JE VAIS TE BUTER P****N !"

Le pianiste courrait le plus vite possible en hurlant à tue-tête toutes les insultes qui lui passaient par la tête. Comme je l'ai déjà dit, quand il s'agissait de musique, ce n'était plus le même homme.

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦


Dernière édition par Lissandro Sylvio le Lun 2 Fév 2015 - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Lun 2 Fév 2015 - 21:34

Ma tête vacillait, j’avais mal de toute part. Ma vision reflétait encore les quelques brumes d’Erika, revenue en quelques sorte d’entre les morts. Cependant toute douleur première avait disparue, mon corps ne semblait plus blessé. Seule ma tête tanguait dangereusement, comme le lendemain d’une cuite monumentale. J’étais où ?
Je regardais autour de moi, et je ne reconnaissais pas la ville. Rien à voir avec chez moi, ici tout semblait… presque… irréel ? Je ne mettais pas le mot dessus. D’ailleurs on ne m’en laissa pas le temps. En effet, je sentis mon souffle se couper net, j’étais par terre et un connard se prend les pieds dans mon ventre avant de s’étaler et de se rattraper pour se remettre à courir comme le dératé qu’il était. Quelques secondes après j’entends quelqu’un crier comme un dingue.
Je me relève des plus promptement possible et analyse rapidement la situation. Deux mecs qui courent un qui hurle et qui veut, semble-t-il à tout prix le rattraper.
Voleur…
Ah… c’était ma veine… on me disait me laisser la chance d’une seconde vie et voilà qu’il fallait déjà que mon ancien poste de flic me tiraille et me fasse bouger mon cul.

- Hey, arrête-toi où je tire nabot ! criai-je alors à mon tour, délogeant mon flingue de ma hanche tout en partant à sa poursuite.

C’est qu’il courrait vite en plus ce morpion. Derrière moi, le blond me rattrapait. Hmm, p’tet moi qui est encore trop sonné par ce changement étrange. Si bien que j’augmentais l’allure jusqu’à être à portée de tire. Habituellement, je ne tirerai pas pour si peu, et pourtant un coup parti, tout droit dans la rotule droite du fuilliard. Je m’arrêtais alors de courir, m’avançant tranquillement serein. D’où venait cette subite envie de tirer à vue ? Pourquoi j’ai adoré ça ?
Plein de question s’enchevêtraient dans ma tête, mais dans l’immédiat, ce jeune homme se retrouvait à terre, le genou empli de ce liquide poisseux que j’avais du embrasser il y a de ça quelques minutes encore. Ce souvenir me donna encore la gerbe.

- Putain fait chier, jurai-je entre mes dents avant de reprendre d’un ton glacial, professionnel. Toi, rend ce qui ne t’appartient pas, je n’ai pas que ça à faire de la journée.

Le type me regarda avec des yeux exorbités de frayeur, et il avait bien raison. Gémissant de douleur, il porta sa main dans ses poches et en sortie deux portes feuilles, suivi de trois autres casés dans son jean.

- Dommage, vraiment que je me sois trouvé sur ton passage gamin… Ta journée aurait été bien remplie.

Je me baissais et les récupérais tous sans exception, regardant juste derrière moi le blondinet qui arrivait, fou de rage. Un sourire en coin se dressa sur mes lèvres, narquois. J’avais envie de me moquer, diablement envie. Et je crois que pour cette nouvelle vie je n’allais me priver de rien. Bien au contraire.

- J’espère que tu ne comptes pas que je te le rende ? demandai-je penchant la tête sur le côté, ma natte retombant sur mon épaule. Ou bien il t’en coutera quelque chose. C’est ça de se laisser avoir bêtement.

Je souriais franchement, froidement, à la limite du sadisme. Je ne sais pas pourquoi, mais cette nouvelle vie, je pressentais que j’allais la vivre en pleine dents, en mettre plein la vue, en prendre plein la tronche, vivre aussi bassement qu’elle me le permettait. La chienne de mort n’avait pas voulue de moi alors je vais aller la chercher, et la faire chier jusqu’au fond.
Intérieurement, je lui faisais un bon gros fuck.
Revenir en haut Aller en bas
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Mar 3 Fév 2015 - 20:44

Sylvio courrait tant bien que mal -surtout mal en fait- à travers les rues, essayant de ne pas perdre de vue le salaud qui lui avait volé son argent. Comme tout le monde sait qu'il était un grand athlète, il n'arrivait déjà plus à respirer, suait comme un chacal et avait un début de  crampe à la jambe.

-"OH BORDEL ! AIDEZ MOI A CREVER CE SALOPARD !" hurla-t-il en rageant.

Alors qu'il tournait au coin d'une rue, il fut distrait par un soudain coup de feu et manqua de se prendre le mur en pleine face. "Et puis quoi encore ?! Si les psychopathes commencent à s'en mêler aussi, ça va pas le faire !" grommela-t-il en regardant au coin de la rue, pour découvrir d'un air étonné son voleur allongé par terre d'une façon pas très gracieuse.  Ah ça non... il n'était pas en train de faire une sieste non... Le pianiste s'approcha en fixant l'homme qui gigotait de douleur par terre. Le blond était très content de le voir souffrir, il ne put s'empêcher de lâcher un drôle de rire, dévisageant la tronche effrayé du voleur et le sang qui coulait sur le sol. Bien fait pour lui tient ! Devant ce dernier se tenait un autre mec, qui venait de récupérer l'argent du pianiste. Cool un flic ! se dit naïvement Sylvio  en s'avançant rapidement, haletant et soupirant, tentant de retrouver son souffle. Cet homme était sûrement l'auteur du coup de feu et avait du entendre ses appels à l'aide, dieu merci ! Cet homme allait lui redo- QUOIIIIIIIIIIIIIIII !? Comment ça il n'allait pas lui rendre son argent ?! Mais c'était quoi ce connard encore ! C'était bien la peine de passer d'un vol à du chantage sadique ! Oui parce qu'il suffisait de voir la tronche du type pour comprendre que cette situation l'amusait beaucoup. Non mais qui est assez tordu pour tirer sur un mec, voler le voleur et ensuite s'amuser avec la VRAIE victime !!?
Le pianiste s'arrêta brusquement en dévisagea l'individu d'un air blasé. Il ne savait pas quoi faire... Mais c'était hors de question qu'il abandonne son argent, ou plutôt, son futur piano. Et puis ce mec venait de se remplir les poches avec tout le pognon du voleur ! Il pouvait au moins lui laisser sa part non ? Le blond finit par devenir fortement agacé par la tournure des choses.

-"Quoi !! Qu'est ce que tu fou ! Rend moi mon fric PUTAIN !!" hurla-t-il en secouant l'homme comme un prunier. Enfin, c'était plutôt lui qui se secouait tout seul au final, car il avait trois fois moins de force que son adversaire.

Des notes de musique pas très agréables et totalement instables sortirent de son corps en même temps que sa colère. Dans son emportement, il relâchait son pouvoir... Ces sons insupportables, surtout pour sa fine oreille de musicien, finissaient par l'énerver encore plus, lui faisant produire encore plus de notes qui remplissaient les alentours, créant ainsi une sorte de cercle vicieux.

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Mer 4 Fév 2015 - 8:56

Intérieurement, je savais que je n’aurai dû agir ainsi, mais voir son expression passer de la joie, à l’incrédulité puis à la colère la plus intense me procura une douce euphorie qui chassa tous soucis de ma pauvre caboche amochée. Puis c’était une seconde vie, alors pourquoi rester fidèle à soi-même ?
Seulement ma conscience ne se tenait pas tranquille, elle me tambourinait l’esprit de ses milles petits poings. Me passant une main dans les cheveux je maintenais pourtant mon offre, ou plutôt chantage. C’est vrai quoi, je ne connaissais rien de ces lieux, je ne savais ce que j’y foutais et ma tête me faisait encore un mal de chien. Si bien que c’est en plissant des yeux, de manière sévère, que je plantai mon regard glacé dans celui du blondinet qui tentait de me secouer. Chose assez cocasse soit dit en passant.
D’une main moqueuse je lui passais ma main sur sa tête en lui ébouriffant les cheveux. Après tous le surplombai d’une tête, il me paraissait si chétif.

- Je n’ai rien contre le rendre gamin, mais comme je te le disais, il t’en coutera quelque chose,  à toi de voir ce que tu es prêts à m’offrir.

D’autant que je n’étais pas bien compliqué, un simple tour de la ville, où de ce monde étrange me serait déjà utile… Mais apparemment tête de linotte ne m’avais pas entendu la première fois si bien que je le répétai en articulant chacun de mes mots de manières exagérée.
Et il y avait autre chose qui me troublait ici, autant avant j’avais une intuition des plus poussées, autant ici j’avais l’impression d’avoir les nerfs à vif, d’être sensible à beaucoup plus que ma personne et mon propre ressentis. Même si je ne le regardai pas, j’aurai pu sentir sa fureur à des kilomètres, du moins c’est ce dont j’avais l’impression. Et… si je me concentrai un tant soit peu, je devinais l’importance qu’avait cet argent à ses yeux. Il était pauvre ? Il avait fait quoi pour mériter ce pognon dont il était tant avide ? Tant de questions sans réponse qui me faisaient jouer inconsciemment avec le porte-monnaie que je devinais être le sien.
Je soupirai, et d’instinct m’éloignai d’un pas de cette personne, sa proximité me semblait dangereuse, comme si les sentiments que je ressentais à sa place allait me faire chuter dans le vide, dans un gouffre sans fond de douleur et d’incertitude. Une peur de perte qui faisait écho à la mienne. Je n’en voulais pas de ces sentiments étrangers.
Lâche-moi la grappe et va-t’en gamin, pensai-je pour moi. Alors que ma conscience se foutait de moi en me disant que je n’avais qu’à lui rendre son argent pour qu’il se casse. Pourtant, je ne le faisais pas… Je sais être borné, mais à ce point ?

- La colère n’arrange jamais rien, et si jamais tu venais à me frapper, sache que tu en prendrais pour ton grade également.

Un petit sourire narquois s’ébaucha sur mes lèvres minces. La mine sévère. Il n’y avait presque plus de trace d’amusement chez moi. Mes muscles se contractaient en l’attente d’une réponse, d’un acte du blondinet. Passer à tabac un jeune… ce serait une nouvelle première…
Pourtant cela me laissait un goût de fer dans la bouche, je n’aimais pas plus que ça. D’autant plus que ce goût j’avais appris à le connaître par cœur, à le dompter, à en avoir peur… C’était celui du sang.
Ce qu’il appelait renaissance m’avait été douloureux, tellement que je m’en étais mordu les joues à en faire couler ces gouttes visqueuses. Dans un élan de dégoût et de colère je crachais ce liquide sur le côté. Franchement….

- Merde ! disai-je alors avant d’entendre subitement des notes de musiques disharmonieuses fendre l’air.

Elles ne venaient de nulle part, et pourtant j’entrevoyais un changement d’expression sur le visage du blondinet. De la frustration ? Une sorte de concentration ? Ce que je pouvais dire avec certitude dans l’instant, c’est qu’il était toujours énervé, et qu’aussi improbable celui puisse être, cette mélodie grinçante qui résonnait tout autour d’eux provenait de lui.
Quel étrange phénomène… Comment faisait-il ?
D’autant plus que j’avais l’intime conviction que cette mélodie ne serait pas bonne pour moi si je continuais à l’écouter.

- Fais attention à ce que tu fais, le prévint-je d’une voix menaçante.
Revenir en haut Aller en bas
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Mer 4 Fév 2015 - 18:12

Le pianiste sursauta et lança un regard lourd de haine vers l'individu. Mais...pourquoi il lui caressait les cheveux ? Ce type avait que ça à faire de sa vie de le faire chier c'est ça ?

-"Oh bordel. Premièrement, JE NE SUIS PAS UN GAMIN ! Et pourquoi je devrais PAYER pour récupérer MON ARGENT ? T'es banquier peut-être !? Je comprend pas bien le principe là ! " répondit-il en le fusillant du regard.

En plus ce mec était en train de s'amuser avec son porte-monnaie, le balançant de droite à gauche, comme s'il était en train de jouer avec un chat. Alors ça c'était TRES agaçant. Oui vraiment, les nerfs du blond étaient en train de le lâcher, enfin...ceux qui n'avaient pas déjà lâché au moment où il s'était fait volé son fric bien sûr.

Il l'aurait bien frappé, de toutes ses forces. Cela n'aurait probablement eu aucun effet mais au moins à lui, ça lui aurait fait un bien immense. Il l'aurait bien baffé par exemple, c'était pas un coup dur à faire et ça faisait plus de bien qu'on pouvait le penser, oui il aurait bien baffé ce mec. Seulement... il avait un flingue. Le pianiste lui aurait bien foutu un coup de pied dans les couilles aussi, c'était aussi un coup bas à sa portée... Mais il avait un flingue. Le blond n'était pas encore assez atteint mentalement et suicidaire pour se battre avec quelqu'un possédant un flingue. Bien sûr la tentation était forte, surtout qu'il commençait à être désespéré et que c'était précisément dans ce genre de situation que sa personnalité auto-destructrice prenait le dessus et le faisait foncer droit dans le mur.  Il avait déjà provoqué des mecs chelous, dragué des voyous armés de couteaux, jouer avec le feu de toutes les façons possibles, mais là c'était trop. C'était trop, parce que SON PIANO était en jeu et qu'il ne pouvait aucunement se permettre un écart de conduite.

Il finit par baisser les bras et serrer ses poings, fixant le sol en se demandant s'il était dans un cauchemar. Est ce qu'il allait se réveiller ? Est ce que tout cela n'était qu'une illusion ?
La colère se transforma petit à petit en frustration, puis en tristesse et il finit par devenir une sorte de cadavre immobile, son esprit encore attéré par la situation, n'entendant même plus ce que l'homme lui disait. Les notes de musiques ne s'étaient pas pour autant calmés, elle étaient juste devenues encore plus désagréables et grinçantes. Il se sentait pitoyable, impuissant, il voulait presque en mourir. Déprimant, il finit par s'asseoir -ou plutôt, se laisser glisser par terre- en s'accroupissant, passant ses bras autour de ses jambes et cachant sa tête à l'intérieur.

Là, il prit le temps de se calmer, d'arrêter son pouvoir qui se glisser à l'extérieur sans permission, de laisser des larmes silencieuses couler le long de ses joues, puis de répondre enfin :
-"Je préfère mourir plutôt que de perdre cet argent. Dis moi ce que tu veux." murmura-t-il à contre-coeur.
Non il ne s'était pas tapé une centaine de mecs toutes les nuits pendant des mois en but d'économiser pour échouer si près du but à cause de...D'UN PUTAIN DE ...de... bah tiens il ne savait même pas qui c'était d'ailleurs. il n'avait jamais vu cette tronche là. M'enfin bref, quoiqu'il en soit, c'était hors de question qu'il abandonne !

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Mer 4 Fév 2015 - 19:00

Mon regard menaçant pointé sur sa personne, le blondinet ne tressauta pas lorsque je m’amusai un temps avec ses cheveux, histoire de l’infantiliser un peu plus.
Non, il ne fait que parler, me gueuler dessus serait d’ailleurs mieux choisit. Je pense que j’aurai fait la même chose à ceci près que j’aurai tout simplement rué de coup la personne responsable du recel. Mais de toute évidence mon joujou devait le refroidir, au moins ce n’était pas un inconscient. Souriant simplement, je cessai de jouer avec le portefeuille que je devinais chargé de fric, pour ranger mon flingue dans son étui à ma ceinture. M’amuser c’était une chose, mais là, le terrain devenait glissant, et beaucoup moins amusant, rien qu’à voir sa tête se décomposer et de le voir choir à terre, tout en se prenant la tête entre les mains.
Hmm…
Un gamin, j’avais raison. Qui s’abaisserait de la sorte plutôt que de tenter le tout pour le tout ? J’étais armé certes, mais pas un criminel tout de même. Bon, j’avoue m’être là aussi amusé. Et alors ? J’étais paumé, je ne savais même pas dans quel monde j’avais échoué, tout paraissait si irréel. Bordel de merde !
Serrant les mâchoires, surtout pour me protéger des élans de tristesses semblant provenir du blondinet, je lâchais un autre juron bien distinctement. Puis, comme en réponse à sa demande muette, la musique cessa. Un vrai soulagement, on aurait dit que quelqu’un se faisait égorger.
Une image…
Erika…

- Merde ! jurai-je encore en serrant fortement les poings, tellement que mes jointures en devenaient blanches.

Sérieusement… je ne sais pas pourquoi je me retrouve là, mais j’aimerai juste une chose je crois, une chose inavouable pour certains, insupportables pour d’autres. J’avais tout simplement envie de me perdre dans l’oubli, me tuer serait peut-être une bonne chose après tout… Mais seulement en avais-je vraiment le courage. Je l’avais eu tout à l’heure… mais c’était seulement parce que ces mecs m’avaient bien fracassés.
Je soupirai entre mes dents serrées.
Puis, il me sortit à nouveau de mes pensées lugubres. Ce mioche cédait, lui offrant toute possibilité tellement cet argent lui semblait important. Et si je lui demandais de se tuer. Non mieux, de me tuer ?
Ma conscience cabriola sauvagement, essayant de me faire reprendre la raison et un minimum de sang-froid.
Alors je demandai simplement… D’une voix mesurée, implacable, presque claquante comme le fouet. Je savais mes yeux tranchant.

- Jusqu’où es-tu prêt à aller, toi qui pleurniche si facilement ?

Et sans pouvoir m’en empêcher je balançais :

- Toi qui a l’air d’être né avec une cuillère d’argent dans la bouche, piquant des colères chaque fois qu’un rien t’arrive.
Je veux mourir… Cette renaissance débile était une pure connerie…
Ouais, une pure folie… Cette voix robotique et ses moqueries insupportables…
M’avoir fait embrasser ma femme morte, recouverte de sang, une espèce de zombie.
L’image me donna envie de gerber toutes mes tripes…
Putain de merde…
Reprenant mon flingue entre les mains je le soupesai, repensai à toutes ces fois où il m’avait été utile, où il m’avait sauvé la vie. Je n’avais pris la vie d’un homme qu’une fois en cas de légitime défense, et jamais, jusqu’à cette horrible, je n’avais songé à tuer de sang-froid quelqu’un. Mais chose ironique, la première personne qui serait tuée avec ce flingue dans des circonstances nette et précise, ce serait son propriétaire.

- Prend-le et vise correctement. Dis-je simplement en lui tendant à bout de bras le flingue.

Tout en disant cela je lui relançai de ma main libre son fric, je n’en aurai pas besoin là où je serai…
Du moins c’est ce que je pensais puisqu’ici, nous sommes réellement immortels, nous revenons toujours, quoi qu’il arrive… La mort ne viendra jamais nous faucher. Et ça, ce sera la plus dure des punitions. A jamais…

Revenir en haut Aller en bas
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Mer 4 Fév 2015 - 21:59

Bon. Alors maintenant qu'il venait de SUPPLIER  ce type de lui rendre son argent, qu'il était au bout de sa vie et qu'il aurait voulu simplement s'enfoncer dans le sol et crever en paix... Maintenant que tout cela était arrivé, il s'en prenait encore plein la tronche.
Tout ce que l'autre trouva à lui répondre fut de lui balancer des remarques méprisantes à la gueule !
Exacerbé, le pianiste se releva, manqua de s'écrouler par terre à cause de la soudaineté de son geste, et attrapa encore une fois l'homme par les épaules. Il y avait comme une différence de taille qui rendait la chose pas très crédible mais cela n'avait aucune importance... Au point où ils en étaient, si chacun devait dire ce qu'il pensait à l'autre et bien le blond allait le faire lui aussi !  

-"Une cuillère en argent hein ? T'es con toi ou quoi ?! Non je pense pas que la putain des rues que je suis comme ils disent, soit né avec une cuillère en argent dans la bouche ! Tu crois quoi ? Que je pleure pour un caprice ! C'est pas un caprice ! C'est TOUTE MA VIE ! Tu comprend ça ?! Sans piano je meurs ! Sans piano je n'ai plus raison de vivre ! ALORS REND MOI CE PUTAIN D'ARGENT POUR ACHETER MON PRECIEUX BORDEL ! TETE DE CON !"

Ouf. Voilà. C'était dit. Ah.... Il se sentait presque...tellement bien. Peut-être que l'insulte à la fin n'était pas vraiment nécessaire, surtout que c'était pas très stratégique d'insulter une personne tout en lui demandant de redonner du fric mais bon... Il en avait eu besoin. Juste pour bien faire comprendre que tout ceci l'avait passablement BEAUCOUP agacé. Bref...

Après avoir vidé son sac, le pianiste relâcha donc l'homme et recula de quelques pas en soupirant lentement. Quand l'autre fit un geste de la main, le bond fut heureux de voir qu'ENFIN, on lui rendait SON argent. C'est pas trop tôt hein ! Bordel...
Le pianiste se dépêcha de reprendre le porte-monnaie d'un mouvement vif et le rangea dans une poche intérieure cette fois-ci. Il était soulagé... Jusqu'à ce qu'il s'aperçoive que...quelque chose n'allait pas. C'était bizarre, pourquoi l'homme lui donnait aussi son...flingue ? En plus il lui demandait de viser correctement. Le blond resta con et regarda tour à tour l'arme puis la tête de l'homme, qui n'avait l'air de respirer la joie de vivre au passage.

-"Euh... Je suis censé faire quoi avec...ça ? " demanda-t-il en prenant l'arme d'une main.

C'était vachement lourd ce machin et puis il ne savait absolument pas s'en servir.

-"Bon... En plus de me faire CHIER tu veux aussi faire de moi un meurtrier ?" demanda-t-il en posant un regard totalement blasé sur l'individu.

-"Je sais pas qui tu veux que je tue mais je crois que t'es mal tombé mon vieux hein... Ici on crève pas. On renaît, et c'est douloureux, très douloureux crois moi. Bref je veux pas de cette merde. Et puis t'es vraiment un salaud pour me refiler le sale boulot." dit-il en s'approchant du canal qui était tout près et en lâchant l'arme qui tomba en bas, dans l'eau cramoisie. Le blond fit ce geste en espérant sadiquement que ça soit un objet de valeur pour l'autre et que ça le fasse bien chier de le perdre.

-"Tu es nouveau c'est ça ?" demanda-t-il ensuite en dévisageant un peu plus l'homme. Les nouveaux avaient toujours une tronche de déterré, personne n'y échappait. Et puis ils étaient toujours un peu perdus. Il faut avouer que Second Life est un monde très déroutant les premières fois.

-"Bon je sais..." Il sourit malicieusement, comportement qui contrastait étonnement avec sa dépression de tout à l'heure et vint murmurer à l'oreille de l'homme :

-"Tu vas me payer à boire. Tu me dois bien ça pour tout le foutu chantage que tu m'as fait ! "

Sa colère était passée, elle était simplement venue avec la panique de perdre son argent. Mais maintenant que ce dernier était revenu, il allait beaucoup mieux.
Il s'éloigna à nouveau, regarda rapidement les alentours et rajouta :

-"Mais avant tu m'excusera mais je DOIS aller acheter MON PIANO." dit-il en accentuant bien sur les mots qui lui semblaient important.
Soudain, il semblait avoir retrouvé toute sa bonne humeur comme au départ, tout ça grâce à la vision de son futur piano ornant son appartement. Rien que cette pensée pouvait lui faire oublier tout le reste et même pardonner à cet individu de s'être bien foutu de sa gueule. Le pianiste se fichait bien que ce dernier le suive ou pas d'ailleurs, il avait simplement fait une proposition pour pouvoir l'aider un peu, rien de plus.

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Jeu 5 Fév 2015 - 13:26

J’attendais, là, à moitié debout, à moitié assis, dans une posture affaissée, comme si le poids du monde allait subitement m’écraser. Et ce petit gueulait toujours tel un putois, si désagréable…
Lorsqu’il me dit la raison pour laquelle cet argent était précieux pour lui, je ne pus m’empêcher de faire un bruit de mépris, vendre son corps pour un piano, c’était d’un tel effarement. « tch ».
Vraiment qu’il en finisse au plus vite son histoire j’en avais rien à carrer moi…
Non mais vraiment…
Alors que c’était faut, déjà ma conscience me fracassait le crâne en me disant que je pourrai me montrer plus compatissant. Même si la raison de sa prostitution est aberrante, il n’en restait qu’il avait dû souffrir.
Et alors, c’était pas mon problème, c’est lui qu’il l’a voulu après tout ! M’énervai-je intérieurement pour faire taire ma voix intérieure devenue gonflante ces derniers temps.

- Dépêche-toi, et vise bien, le sommai-je encore une fois, la voix lourde et menaçante.

Mais le gamin ne semblait pas l’entendre de cette oreille. Je soupirai alors, lourdement, ce n’était pas encore aujourd’hui que j’allais passer l’arme à gauche, quoi que... Si je lui faisais suffisamment peur, sûrement qu’il pointerait mon arme sur moi, et avec beaucoup plus de chance, peut-être qu’il viserait au moins un des points vitaux… Ça faisait sérieusement beaucoup de paramètres…
D’une main lasse je m’essuyai le visage.
Pas pour aujourd’hui…
Et je le vis s’approcher du rebord du canal, non, il n’allait tout de même pas… !
Si. Putain mais, putain de gamin !
Le ressentais à nouveau la rage m’envahir, ça… c’était vraiment signe pour lui par contre… A ce qu’il disait on ne pouvait pas mourir, on ne faisait que renaître, toujours… éternellement. De la douleur je m’en fichais bien, je la ressentais déjà chaque jour, et chacun savait que la douleur psychologique est toujours bien supérieure à celle physique. Sauf pour les rois de la torture, mais là…
Putain… ce con il allait vraiment le regretter…
Sans que je l’entende, je ressenti une fois de plus les sentiments du blondinet, il était fier de s’être débarrassé du flingue. Il baragouinait seul, je ne l’écoutais plus, mon sang me battait les tempes d’une force inlassable.
Boum.
Boum Boum.
Je vais le tuer…
Je m’approche alors qu’il se détourne avec la ferme intention d’aller acheter son joujou. Ce n’était compter sur la bête monstrueuse qu’il venait de réveiller, en cet état, j’aimais faire mal, j’aimais avoir mal, m’oublier dans un océan de douleur. Il allait saigner de ce sang si dégueulasse qu’il me donne la gerbe.

- Tu n’aurais dû gamin. Jeter cette arme aura été l’une des pires conneries que tu pouvais faire en ma présence.

Je sentais ma voix lourde, froide, tranchante. Une voix qui menaçait à elle seule, qui faisait fuir les moins courageux. Je ne lui laissai cependant pas le temps de réagir, lui sautant dessus tel un fauve, le maintenant au son de tout son long.

- Comme tu l’as deviné, je suis nouveau, et crois-moi que tu vas apprendre vite fait à me connaître.

J’étais littéralement sur lui, l’écrasant face contre le sol, ses mains bloquées derrières le dos. Les clés de bras c’était tellement devenue une seconde nature…

- Donc tu vas m’écouter maintenant. Cette arme que tu viens de balancer avec joie, était mon arme de service. C’est la seule chose qui me permettait de garder un tant soit peu de contrôle sur la rage qui boue en moi. Et étrangement, tu viens de l’envoyer aux oubliettes…

Je souriais narquoisement, les yeux mauvais. Si je me regardai à cet instant dans une glace, j’y aurai vu un criminel que je chassai à l’époque.

- Ensuite… la thune que je viens de te rendre contre un service que tu n’as pas voulu me rendre, je vais le reprendre. Car malgré que tu te sois sali comme une catin mainte fois, apparemment tuer quelqu’un le désirant c’est trop dure pour toi. Tu n’y tiens donc pas tant que ça à ce fichu piano.

De mes jambes je maîtrisais les siennes.

- ]b]Pour finir, car après tout si je veux avoir de la thune je suis sûr qu’il y a moyens de s’en faire par plusieurs moyens dans les environs, si tu veux revoir la couleur de ton flouze, il va falloir que tu m’emmènes voir un armurier, et pris pour qu’ils aient une arme identique à celle que tu viens de gâcher. Me suis-je bien fais comprendre, Gamin ?[/b]

Je le maintenais comme ça… la rage me bouillant au ventre, et une sensation étrange me faisait tanguer, comme si de l’eau était prête à sortir de tous les pores de ma peau. Mais je n’en avais quasiment cure, seul maltraiter ce mioche m’intéressait à présent.

- Oh… Et j’oubliais… tu vas également tout me dire sur ce qu’il y a à savoir sur ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    Jeu 5 Fév 2015 - 15:51

Bon... alors qu'il venait gentiment de lui proposer de venir avec lui et de lui pardonner toute sa merde, le pianiste venait de se faire en prime encore gueuler dessus et plaquer au sol !
Bonjour la gratitude hein...
Sa bonne humeur venait de repartir aussi vite qu'elle était revenue. Il lança un regard haineux en direction de son agresseur, se demandant comment il avait fait pour avoir si peu de chance et tomber sur un type pareil !  
En plus d'être extrêmement méchant donc, ce mec était vraiment flippant ! Le blond n'écouta pas vraiment ce que l'autre était en train de vociférer au dessus de lui, il voulait juste de casser de là et s'échapper, cherchant inutilement à se dégager. En plus il lui faisait mal cet enfoiré ! En lui écrasant les bras, et puis il était lourd. Sylvio commença donc à gigoter dans tous les sens, se retenant d'hurler encore plus fort que son adversaire. Tout ce qu'il comprit quand même dans tout le monologue de ce dernier et qu'il se prit en pleine face, fut qu'on allait lui reprendre son argent.
Et ça...ça ne lui plu pas du tout. Pour couronner le tout, il y avait quelque chose d'encore plus inquiétant dans cette situation... Ce mec n'était pas si mauvais que ça en soit, il avait plutôt l'air dépressif en vrai... Mais par contre la folie qui brillait de temps en temps dans ses yeux, et qui venait de brusquement se raviver, elle, elle était dangereuse. Le pianiste le sentait, le voyait dans ses pupilles, dans sa façon d'agir. C'était le genre de folie meurtrière et cruelle, qui a pour seul but de faire le mal.
En voyant cela, le blond commença à avoir peur et la panique montait en lui. Il en oublia son argent, son piano et tout ce qui allait avec. Il ne pouvait pas bouger, il était paralysé et il y avait une aura meurtrière autour de lui. Paralysé à la fois par la force de l'homme et par sa propre peur, il commença à trembler, ne sachant plus quoi penser. Il détestait être immobilisé comme ça, surtout au niveau des bras et des mains... C'était une source de cauchemars pour lui.

L'angoisse commençant à agiter fortement sa respiration, le seul réflexe qu'il eut fut de hurler un "LÂCHE MOI !!" avant de déclencher à nouveau son pouvoir, à pleine puissance cette fois-ci, secoué de spasmes. Il fit tout pour se dégager. Tout. Il voulait pas, il ne DEVAIT pas resté coincé comme ça. C'était synonyme de mort pour lui.


Prit dans sa propre panique, il ne pouvait plus s'arrêter, mélangeait sa folie à celle de l'autre homme et remplissait les alentours de sons discordants et inquiétants, qui avaient le malheur d'abîmer le cerveau si on les écoutait trop longtemps.


Comme à chaque fois, même en était insupportable, sa musique était aussi envoûtante, d'où sa grande dangerosité. Musicien qu'il était, il finissait toujours perdu dans son propre pouvoir, emprisonné et ne pouvant s'empêcher d'encore l'utiliser pour continuer à entendre ses propres sons, même si actuellement ces derniers lui déchiraient les tympans et le rendait encore plus mal en point. Oui, il était le premier à souffrir de Range of Damoclès.

Au bout de longues minutes où il sentait sa conscience s'évanouir pour laisser place à quelque chose d'inhumain, il réussit à se dégager légèrement et en profita pour rouler sur le côté. Il avait mal de partout, n'arrivait plus à respirer et tremblait de toutes parts. Se relevant en titubant il dit d'une voix faible et enrouée :

-"Arrête ça ! C'est bon ! Je vais aller le chercher ton flingue !" dit-il en tournant lentement la tête vers le canal juste en dessous. Il savait que ce dernier n'était pas très profond, que l'eau lui arriverait à la taille à peu près. Alors qu'il descendait très doucement la pente dans la boue, il se tenait la tête en essayant de calmer la douleur qu'il ressentait dans tout son crâne. C'était comme quelque chose qui cognait super fort, comme si ça voulait sortir de sa tête et lui exploser le cerveau au passage. Il en avait envie de vomir et ses yeux voyaient flous. En plus de cela il n'avait toujours pas réussi à reprendre entièrement le contrôle de son pouvoir et les notes lui faisaient toujours autant mal !  

Le blond n'en était plus au niveau d'être énervé ou d'avoir peur, il en était au niveau où il devait essayer de reprendre le dessus sur lui-même, cette putain d'angoisse qui lui déchirait les entrailles, ce bouillonnement dans sa tête et...et cette force qui semblait l'attirer vers...le néant. Le noir.

Alors qu'il était à la moitié de la pente à peu-près, il s'évanouit brusquement et tomba la tête la première dans l'eau sale, inconscient.

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !    

Revenir en haut Aller en bas
 

[RP LIBRE] Gm%*s!;é'sh DE VOLEUR !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Libre]Le voleur volé(Rang D)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» Stats pour un voleur level 10
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rp Abandonnés-