AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Dim 30 Nov 2014 - 16:24

Il devait être à peu près cinq heures du matin quand Jessy revint à sa boutique. Il avait passé la nuit au Butterfly et comme chaque soir depuis son entrée à Second Life, il avait autant abusé sur le sexe que sur la boisson.
    Il était épuisé, il empestait la sueur et l’alcool, il avait la gueule de bois et surtout horriblement mal dans le bas du dos mais il s’en fichait. Il était assez fier de lui et puis il adorait son rythme de vie. Il se promit tout de même, plus par acquit de conscience qu’autre de chose, d’essayer de diminuer sa consommation d’alcool.
   Il ne restait que trois heure au jeune couturier avant de devoir ouvrir sa boutique, il avait donc largement le temps de se rendre présentable. De quoi au moins éviter de faire fuir ses précieux clients parce que là, il devait admettre qu’il avait une tête à faire peur.
    Une bonne douche bien chaude lui fit le plus grand bien. A défaut de pouvoir lui enlever son mal de crâne, ça détendais ses muscles endoloris.
    Une fois douché, changé et à peu près frais, Jace remarqua qu’il lui restait un peu de temps de libre. Il se décida donc de se pencher sur ce qu’il avait fait la veille et se rendit malheureusement compte qu’il ne se souvenait absolument de rien. Il ne se souvenait ni avec qui, ni avec combien de personne il avait couché, c’est ça qui lui faisait le plus peur.
 
    - C’est décidé ! J‘arrête de boire !
 
    Paroles en l’air, bien évidemment ! Le châtain aimait bien trop boire pour pouvoir espérer sérieusement arrêter un jour et surtout sur un coup de tête. Au vu de son état, il aurait tout aussi bien pu prendre un jour de congé pour tenter de se remettre de la veille mais Jesse aimait bien trop son boulot pour ça. Et puis, il savait que s’il devait avoir un jour de libre, il le passerait au Butterfly. Idée fort alléchante mais pas forcément très judicieuse.
    Il soupira en ouvrant en grand la porte d’entrée de sa boutique pour sortir discrètement dehors. Les rues de Luxuria étaient, comme à leur habitude bondée mais étrangement pour une fois ça ne le dérangeait pas. C’était probablement parce que l’été pointait le bout de son nez donc il faisait assez doux.  Une température juste parfaite pour lui qui ne supportait ni le froid, ni la chaleur.
    Estimant qu’il n’était pas vraiment en état de coudre quoi que ce soit de correcte pour le moment, il s’installa confortablement sur une chaise derrière son comptoir en attendant patiemment que la clientèle rapplique…..
 
    Le couturier pesta pour la énième fois de la matinée. Voilà quatre heure que sa boutique était ouverte et toujours pas un chat. Bien sûr, il y avait des jours comme ça mais les lendemains de veilles, ça l’agaçait plus qu’autre chose. Il avait le sentiment de perdre son temps, temps qu’il aurait pu passer à rattraper son sommeil en retard….

    Au bout d’encore une heure, il ne tint plus : il s’endormit sans s’en rendre compte sur sa chaise. Il espérait juste qu’aucun client ne passe par sa boutique entre temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Jaggermen
avatar

Wild Beast
Messages : 25
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 28
Localisation : Tokyo

ID Second Life
Identifiant: Jack
Age: 20 ans
Pouvoir: Blessing

MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Dim 30 Nov 2014 - 17:36

* En semaine, je me montrait quelqu'un de sérieux. Enfin.. Presque. Le soir, j'avais fait la fête avec des amis à moi dans un bar assez bien. Nous avions pris pas mal d'alcool et en rentrant, je m'étais endormir comme une masse sur mon canapé. Je n'avais pas l'habitude de m'endormir ici et comme ça, car normalement, je tiens bien l'alcool. Au petit matin, je m'étais réveillé, presque correctement. Encore heureux, je n'avais pas la gueule de bois, mais un peu moins bien je puait l'alcool et je portais les fringues de la veille. C'est comme ça que débuta ma journée qui allait être simple et tranquille. Aujourd'hui, j'avais juste à passer chez le couturier pour faire réparer ma veste en cuir. J'y tenais énormément et pourtant, j'avais réussi à craquer tout l'intérieur. Je ne savais pas comment, mais c'était fait et il fallait bien la faire réparer.

Je m'étais donc levé du canapé, inconfortable. Il fallait que je le change depuis un long moment, car on y sentait tous les ressorts, malheureusement, je n'avais jamais eu l'occasion de le faire et chaque matin, c'est une véritable torture de se réveiller là-dessus. J'avais mal partout et je passais donc mes mains le long de mon torse à présent douloureux.

Je filai par la suite à la douche pour me mettre sous l'eau chaude relaxait mon corps tout endolori et après une heure passée sous ce liquide. J'en sortis pour finalement commencer à me préparer. Mes cheveux me prirent une heure. La couleur rouge venait juste d'être refaite et il se trouvait sublime après la douche. Je pris donc un sèche-cheveux pour les sécher de façon rapide avant de commencer à les coiffer. Une fois les cheveux tous lissent et bien coiffés, je partis dans la chambre pour revêtir mon pantalon militaire ainsi qu'un de mes t-shirts sans manche, un Marcel pour être plus précis, il faisait ressortir les muscles de mon torse et de mes bras plus que quand je m'étais un autre haut, en même temps ma garde-robe ne comportait que ça.. Des Marcel et pantalons assez larges que je peux facilement mettre avec mes rangers.

Une fois près, je pris donc ma veste en cuir que je regardai avant de soupirer, j'allais devoir m'en séparer un petit moment et ça m'emmerdait un peu en faite, c'était la seule veste que je portais, mais heureusement le "beau temps" arrivait et j'allais pouvoir m'en débarrasser pour un moment, jusqu'à l'automne en fait.
Je sortis donc de mon chez-moi qui était aussi le "Golden Ink" mon précieux salon de tatouage et je pris la route vers la boutique du couturier avec cette veste dans ma main. Je parcourrai tranquillement la ville, comme à son habitude, elle était bondée de monde, tous avaient des courses à faire en cette période où il commençait à faire beau et normalement, c'est à cette période de l'année que les clients sont les plus présents.

Je me glisse alors parmi les gens pour atteindre la boutique souhaitée, pas très loin de la mienne. Je rentre dans celle-ci avec un petit sourire aux coins des lèvres. La veste sur le bras, les mains dans la poche et le regard rayonnant.*

-
Salut.. Je viens pour une répara...


* C'est alors que je tombe sur ce gars tout endormis sur ça chaise. Bien sur, un sourire apparaît sur mon visage, car je me moque un peu de lui. Il est assez mignon en plus, mais il aurait pus tomber sur quelqu'un avec des attentions malsaines. Heureusement, ce n'est que moi.

Je soupirai alors profondément, je ne peux pas le laisser dormir la boutique ouverte, le pauvre, il pouvait se faire avoir. Je glisse alors ma main dans mes cheveux en souriant et je vais tranquillement jusqu'à la porte pour la fermer. Je ne pouvais pas non plus le laisser tout seul ici. Il allait se demander ce qui pouvait bien être arrivé si je ne restais pas.

Une fois celle-ci fermée juste comme ça, je retournai près de lui et je m'installai sur le bureau pour finalement m'allumer une clope. Je glissai ensuite ma main dans ces doux cheveux pour les câliner avec tendresse, un petit sourire aux lèvres. Finalement, je me mis à regarder la porte de la boutique sans expression particulière, je me demandais si quelqu'un allait quand même entrer ici ou si les humains qui peuplaient la rue allaient pour une fois considérer un fermé comme non-accessible. Au bout de quelques minutes, je laisse ma clope s'éteindre et je la jette dans la poubelle, m'assurant qu'elle n'allume pas un incendie. Il n'y avait personne et ce petit gars semblait bien endormi. Que faire..? J'avais bien d'autres choses à faire pourtant, je voulais le surveiller jusqu'à son réveil.
J'approchai mon visage de son oreille et je me mis à murmurer :

- Salut la belle au bois dormant, tu sais que tu devrais être en trins de bosser et si je n'avais pas été là, tu n'aurais en ce moment plus rien dans ta caisse.


*Un large sourire se fit voir sur mon visage avant que je ne porte ma main dans son cou, il semblait avoir froid, ou s'était peut-être mon corps qui était habituellement chaud, je ne m'en rendais plus compte avec les années qui passaient. Je m'étais habitué à être un "humain" enfin que de moitier et je m'étais habitué à mon intérieur d'hybride.. Je l'assumais dans ma nouvelle vie mais je ne m'en servais pas, pas parce que je ne pouvais pas.. Non, je ne voyais juste pas l'intérêt de devenir un gros lion. Si, peut être faire peur à tout le monde et me retrouver seul dans cette rue, ceci pourrait être une bonne farce.. Mais bon, ce n'est pas le sujet.
Enfin cette petite princesse ouvrait les yeux, je me tournai vers lui, posai une main sur le comptoir et me rallumai une clope en souriant *

- Pas trop dur le réveil..?


* Un petit rire se fis entendre de ma part avant que je glisse de nouveau ma main dans ces cheveux. Ceux-ci étaient agréablement doux au toucher et il glissait le long de mes doigts. J'aimais cette sensation. Maintenant qu'il était réveillé, j'aurais pu me barrer, mais malheureusement pour lui, je n'étais pas près de me barrer. Je ne voulais pas que ce petit incident se reproduise, il fallait que je puisse le convaincre de peut être fermé boutique cet après-midi ou de prendre quelque chose pour se réveiller, j'étais déterminé à ce qu'il ne m'oublie pas de si tôt.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Lun 1 Déc 2014 - 20:50

Le châtain souffla légèrement, une fois de plus il ne savait pas où il se trouvait mais il était sûr d’une chose, il s’était endormi. Ce n’était pas bien compliqué en même temps : à chaque fois qu’il se réveillait dans un endroit glauque et flippant c’est qu’il rêvait.
    Aussi loin qu’il s’en souvienne, dormir avait toujours été synonyme d’enfer pour lui. Il avait toujours eu un sommeil assez agité, nuit à près nuit il souffrait d’insomnie et dès qu’il réussissait enfin à s’endormir, le même cauchemar le poursuivait inlassablement. Ça faisait des années que cela durait et il n’y arrivait toujours pas à y trouver signification.
    Depuis lors, il avait développé en quelque sorte une peur du sommeil. C’est aussi un peu pour ça que le couturier passait la plupart de ses nuits dehors. Bon, c’était en majeur partie parce qu’il adorait se bourrer la gueule et le faire avec des inconnus (Il ne travaille pas à mi-temps dans une maison close pour rien) mais ça, il ne le dirait jamais à haute voix. Mais ça restait quand même un peu plus compliqué.
    En réalité, il cherchait juste à s’épuiser, aussi bien physiquement que mentalement. S’il n’arrivait pas à dormir de son plein gré, autant que ce soit la fatigue qui le rattrape ! C’était horriblement stupide, lâche, pathétique ou tout ce que vous voulez mais au moins, ç avait le mérite de fonctionner.
    Parce qu’une fois piégé dans les limbes du sommeil, il ne pouvait faire qu’une chose : courir. Jace n’avait jamais su ce qui le poursuivait et honnêtement il ne voulait pas le savoir. Ils le poursuivaient, c’était tout ce qu’il y avait à savoir et il tenait, pas beaucoup,  mais il tenait quand même un peu à sa vie. Et ça même si on ne pouvait pas mourir à Second Life.
    Sauf que, cette fois ci, quelque chose clochait ! Déjà, il ne sentait pas leur présence ce qui signifiait que pour une fois ils n’étaient pas à ses trousses. Il sentait aussi une odeur qu’il reconnaitrait entre milles or il était désespérément seul et il était persuadé d’avoir laissé son paquet de clopes au Butterfly.
    Il frissonna, Jessy sentis l’espace d’un instant un souffle chaud contre son oreille, c’était affreusement perturbant. Il fronça les sourcils, non ce n’était définitivement pas normal. Il sursauta, là, juste maintenant quelque chose venait de le toucher !
    Et si ses assaillants avaient tout à coup la capacité de se rendre invisible ? Non, ce n’était pas possible ! Ça ne pouvait pas arriver ! Il était pourtant pas fou, du moins il l’espérait et il n’avait rien pris dernièrement !
    Paniqué, le couturier se mit à courir. Il fallait qu’il court, toujours plus vite, toujours plus loin, il ne fallait absolument pas qu’ils le rattrapent ! Et d’un coup, sa tête se mit à tourner, sa vue se brouilla puis,…..néant.
    Jace ouvrit les yeux tout à fait calmement. Une fois de plus, il ne se souvenait pas de quoi avait été peuplé ses songes cette fois ci mais ça devait être abominable.
    Comme il était encore un peu (beaucoup) dans les vapes, il répondit à la question qu’on lui posa sans vraiment percuter.
 
    - Si ! J’ai juste l’impression de m’être pris un putain de camion !
 
    Il grogna un peu, il était crevé et son mal de crâne était bien pire qu’avant…….. Attendez trente secondes ! Y’a quelque chose qui ne colle pas : à qui avait-il répondu à l’instant ?
    Le jeune couturier releva timidement les yeux et tomba nez à nez avec un inconnu qui lui caressait amoureusement les cheveux. Ne s’y attendant absolument pas, il poussa un bref cri, très, très viril avant de tomber lamentablement de sa chaise les fesses les premières sur le sol.
 
    - A…aie ! C’est que ça fait mal en plus !
 
    Il pensait avoir touché le fond dans l’art de se ridiculiser mais apparemment il pouvait encore creuser plus loin. Mort de honte, Jace se releva en quatrième vitesse et fit l’un de ses sourires tellement éblouissant mais qui bien sur sonnait tellement faux.
 
    - Ha, Ha,….euh,….bienvenue à l’ Halfway, j’imagine ! Ha, Ha, Ha Je crois bien que vous venez de me voir dans une bien fâcheuse posture ! Ha, Ha, Ha,….Eh bien, toutes mes excuses !
 
    Son rire était bien évidement nerveux ! A ce moment, il donnerait n’importe quoi pour se terrer à cinquante mille lieues sous la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Jaggermen
avatar

Wild Beast
Messages : 25
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 28
Localisation : Tokyo

ID Second Life
Identifiant: Jack
Age: 20 ans
Pouvoir: Blessing

MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Mer 17 Déc 2014 - 21:02

*Je le regarda donc quelques instant en me reculant de quelques pas. Je glissais mes mains dans mes poches alors que je laissais la fumée de cigarette s'engouffrer dans ton la pièce, mon regard se porta sur ma veste avant qu'un long soupire ne se fit entendre. Je glissai pars la suite ma main à mes lèvres pour retirer cette cigarette quelques secondes pour pouvoir prendre la parole.*

- Salut, merci pour l'accueil.. C'est sympa ici dit moi, mais tu devrais fermer pour la journée, tu n'arrives même pas à tenir éveillé alors pour ce qui est de tenir ta boutique, je pense que c'est une mauvaise idée. J'ai hésité à piquer dans la caisse d'ailleurs.


*Je lâche un petit soupir avec un doux sourire en glissant ma main dans ces cheveux rouge si long et qui semblaient être doux comme de la soie. Finalement, je reprends ma veste que je regarde un peu triste, ça attendra.
Je n'attends pas longtemps avant de la renfiler et de venir me mettre devant toi pour déposer mes lèvres sur ton front et laisser ma main s'aventurer dans tes cheveux pour les câliner avec tendresse. Je sens ce petit corps tout contre moi et c'est assez, bizarre. Je n'attends pas longtemps avant de la renfiler et de venir me mettre devant toi pour déposer mes lèvres sur ton front et laisser ma main s'aventurer dans tes cheveux pour les câliner avec tendresse. Je ressentais le fait qu'il soit nerveux, il était mignon comme ça, si paniqué de la situation. J'en lâchai même un petit rire avant de me baisser pour être à peu près à ton niveau
Finalement, je retourne vers la porte pour l'ouvrir et balancer mon mégot de clope sur le sol de la rue. J'hésite un long moment à sortir, je pourrais très bien le laisser se débrouiller et ça ressemblerait pas mal à mon caractère habituel, mais je ne sais pas pourquoi, mais mon cerveau refuse de faire bouger mes jambes. Je reste donc un petit moment bloqué, la porte entre ouverte dans ma main et mon regard porté sur l'extérieur. Je soupire une fois, puis deux et je referme la porte d'un petit coup de pied avant de revenir vers toi, les mains glissées dans les poches et le regard assez ennuyé. Tout bien réfléchis je pense faire ce qui est juste, je pense l'aider et même s'il n'est pas d'accord avec moi, je n'aie jamais dis que je lui laissais le choix. Une fois devant lui, je plonge mon regard dans les siens et je lui parle d'une voie à la fois douce et grave pour ne pas "l'apeurer" ou qu'il devienne agressif.*

- Désolé de me montrer si familier mais je n'ai pas vraiment le choix.. Tu ne vas pas écouter un inconnu qui te dit quoi faire alors je vais t'y forcer, excuse-moi.


* Je glisse mes bras autour de tes jambes pour finalement te porte comme un sac de patate. Mon regard se porte un peu partout avant qu'un long sourire s'en suive, je te repose sur tes pieds, m'assois sur la chaise où tu t'étais précédemment assis et je glisse ma main le long de ta main et de ton poignet que je finis par serrer. Mes jambes et pieds vont se poser sur le bureau pour que je puisse être en "semi-allongé" et je t'oblige à t'asseoir sur moi. Je te regarde quelques secondes et souris, fière de ce que je faisais, je me montrais à peu près gentil, il fallait qu'il en profite, ça n'allait pas durer, ou peut être que si, seul le destin le sait. Je viens déposer l'une de mes mains contre ta taille alors que la seconde monte le long de ton dos et vient se poser dans ta nuque. En quelques secondes je te tire tout contre moi pour te mettre en "semi-allongé" à ton tour.
Enfin, je le sens si fragile entre mes mains que je laisse celles-ci glisser le long de son dos et de sa taille pour finalement remonter jusqu'à ces cheveux, jamais je n'aie été si gentil avec quelqu'un, en faite, je me choque moi-même en ayant ce comportement.

Normalement, je n'aurais pas prêté attention à ça et j'aurais pris ce qu'il y avait dans la caisse, j'aurais cherché à lui faire une belle crasse pour finir par me barrer en courant. Peut-être que j'étais comme ça car il m semblait quelqu'un de fragile, comme moi dans ma première vie, fragile et plongé dans la solitude, fatigué à longueur de temps sans pouvoir assouvir cette fatigue.. Aujourd'hui, je me trouvais en face d'une personne assez charmante et qui me semblait inoffensif. Je ferme les yeux et je fourre mon visage dans ces cheveux si soyeux. Il sent bon, son doux, c'est un pur plaisir pour mon visage habitué aux coups et à la pluie voir aux grêlons.

Les minutes passent et je le tiens toujours contre moi, le berçant un petit peut tout en sentant l'odeur qu'il dégage et en caressant son dos, sa nuque et ses cheveux. Je le tiens pourtant tout contre moi sans l'entendre, cette action n'avait pas eu l'air de le déranger et ça ne me fait que sourire avant que la fatigue prenne le dessus sur moi-même. Il faut dire, je ne dors pas beaucoup, car en ce moment, le salon marche vraiment bien et je passe plusieurs heures par nuit à dessiner des croquis parfaits au lieu d'essayer de rattraper mes heures de sommeil qui s'accumule. Et aujourd'hui alors que je suis en merveilleuse compagnie avec un inconnu à qui je ne veux que du bien, je tombe de sommeil contre lui, laissant mes pieds s'écarter un peu de la table pour s'écarter, je suis encore plus à l'aise comme ça, je crois qui que je n'aie jamais été aussi bien mis que comme ça, même dans mon lit ou canapé, je ne suis pas aussi bien. Pourquoi ? Parce que je suis seul..*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Dim 21 Déc 2014 - 20:41

Fermer pour la journée ? Non, il en était hors de question ! Jamais il ne le ferait même si on le menaçait de l’égorger avec un couteau ou même si on s’agenouillait devant lui. En même temps, même avec quarante de fièvre il l’ouvrirait quand même sa boutique adorée. En fait, il la fermait seulement quand il sentait qu’il avait besoin de s’isoler.
   Jessy resta comme pétrifié accroupie sur le sol pendant un long moment. A vrai dire, il n’avait pas plus la motivation que le cran de bouger. Déjà, parce qu’il avait toujours ce fichu mal de crâne et qu’il avait l’impression que son corps pesait des tonnes. Et puis, il ne savait pas pourquoi mais il n’osait pas faire le moindre mouvement. Et surtout, il ne savait pas vraiment quelle attitude adopter face à l’inconnu et ça, ça l’agaçait ! Alors, quitte à ne pas savoir que faire, autant ne rien faire justement.
   Donc, lorsque l’inconnu s’approcha de lui pour lui embrasser le front et lui câliner les cheveux avec tendresse, le couturier ne sourcilla même pas, il se laissa docilement faire comme à son habitude.
   Il grogna légèrement en se replongeant dans ses pensées…. Il avait pas mal abusé la veille, il était crevé et avait la gueule de bois et il s’était endormi en plein milieu de son boulot et maintenant il se retrouvait face à un inconnu qui voulait qu’il ferme boutique alors que lui ne voulait pas… Bon ben, il n’était pas près d’être sorti de l’auberge ! Enfin, il n’allait pas vraiment s’en plaindre.
   Toujours aussi silencieux, le châtain regarda avec un certain amusement l’homme aux cheveux rouges hésiter à partir. D’ailleurs, Jace fut très surpris de le voir rester. Car, après tout, à Second Life comme partout ailleurs, c’est du chacun pour soi. C’est comme ça et ça l’a toujours été.
   Jessy décida de sortir de son mutisme seulement au moment où l’inconnu le porta comme un sac à patate :

  - Mais….Qu’est-ce que vous faites ?....Lâchez-moi ! Lâchez-moi !

   Il se débattit comme il put pour que l’inconnu le lâche mais il n’avait pas la force nécessaire pour réussir à se soustraire à la « poigne » de l’inconnu. Et avant qu’il n’ait le temps de dire « ouf », il se retrouva à semi-allongé sur lui.
   Le jeune couturier se tendit légèrement,… non en fait, il était totalement crisper. Ce n’était pas contre l’inconnu, loin de là, cette étreinte lui faisait un bien fou mais il ne pouvait pas s’empêcher de trembler. C’était presqu’un réflexe naturel en fait, il réagissait ainsi à chaque fois dès qu’on touchait son dos. Il avait beau avoir changé de vie, jamais on ne pouvait effacer les marques du passé, qu’elles soient gravées dans l’esprit ou bien,….dans la chaire.
   Jace tenta tout de même de calmer les tremblements traîtres de son corps. Il s’accrocha donc presque désespérément au torse musclé de l’homme aux cheveux rouges en respirant assez difficilement. Il s’imprégnait peu à peu de son odeur et de la chaleur de cette étreinte qui devenait de plus en plus rassurante. Plus les minutes passaient, plus Jessy se calmait et même s’il était encore quelque peu tendu, il ne tremblait plus.
   Il ferma lentement les yeux en décidant de tout de même se laisser aller, le châtain posa sa tête contre le torse de l’inconnu. La panique tomba peu à peu et la fatigue commença doucement à le rattraper, il s’assoupit donc au bruit des battements de cœur de l’inconnu.
   Pour la première fois depuis longtemps, son sommeil fut étonnement calme, sans rêves. Et, quelques temps plus tard, il se réveilla un peu plus en forme que précédemment. Lorsque Jace leva les yeux, il constata avec surprise que l’homme s’était lui aussi endormi. Sur le moment, il hésita entre soupirer de lassitude ou sourire face à cette vision surprenante. A la place, il se contenta de marmonner pour lui-même en souriant mais tout de même assez froidement :

   - C’est quand même un peu stupide de me reprocher mon manque de sommeil et de me « forcer » à fermer boutique s’il s’endort juste après ! Vive la crédibilité !

   Il hésita un long moment entre rester bien au chaud entre ses bras assez rassurant ou bien devoir les quitter pour se lever. Mais il décida finalement de se lever estimant qu’il avait bien trop abusé de la chaleur de l’inconnu.
   Il se redressa avec la plus grande douceur du monde de peur de réveiller brusquement le rouge. Il se dirigea ensuite quasiment immédiatement vers la porte d’entrée qu’il ouvrit doucement et silencieusement. Le châtain s’assit en soupirant sur les marches qui le menaient à dehors. En cet instant, il ne savait pas vraiment la marche à suivre. Devait-il réveillé l’homme qui dormait actuellement dans sa boutique ou devait-il attendre qu’il se réveille de lui-même dans il ne savait pas combien de temps ? Il en soupira d’autant plus : Pouvait-il seulement avoir un jour qui ne soit pas rempli de doutes et d’incertitudes ? Il en doutait !
   N’ayant pas trop le choix de le laisser dormir finalement, à défaut de pouvoir faire autre chose, il se mit à observer les gens dans la rue. Il grogna : Comment les gens pouvaient être si ennuyeux ? S’en était presque désespérant d’être si inintéressant. Il salua tout de même plus par respect que par réel intérêt les quelques personnes qui daignait lui montrer un peu d’intention avec un sourire forcé. Il lui restait plus qu’à attendre que l’inconnu daigne ouvrit les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Jaggermen
avatar

Wild Beast
Messages : 25
Date d'inscription : 19/11/2014
Age : 28
Localisation : Tokyo

ID Second Life
Identifiant: Jack
Age: 20 ans
Pouvoir: Blessing

MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Ven 6 Fév 2015 - 18:41

*Je m'étais endormis malgré moi et je fus plongé dans un rêve plus qu'original. Je m'étais retrouvé au beau milieu du vide à regarder dans tous les sens pendant un instant pour reprendre mon calme. Je m'étais mis à marche dans cette obscurité, regardant toujours devant moi. Ma vue de fauve était bien présente, sans raison et je voyais au plus loin qu'il puisse y avoir, mais c'était toujours noir. Je ne voyais pas le temps passer et quand enfin, j'arrive devant une porte de fer, je ferme les yeux et laisse ma main glisser contre celle-ci, soupirant un air chaud qui fait une petite fumée comme lorsqu'il gèle et que l'on reste dehors. La température à chuter d'un coup et je me retrouve gelé.

Sans plus attendre, j'ouvre cette foutue porte et je vois un monde totalement plongé dans l'univers du psychédélique, un monde remplie de forme et de couleurs, je ne sent rien. Je ne ressens bien aucune sensation, tout le monde est maintenant calme et je vois juste ces formes devant moi, bougé de façon régulière et harmonieuse. C'est lorsque j'entre dans la pièce que je vois la porte se refermer et d'un coup, ces formes si belles se transforment en glace, la température qui était remontée avait sérieusement chuté pour atteindre le 0. Je glisse mes mains contre mes bras opposés et je remarque que je suis tremblant. Le sol craque et je décide de reprendre ma route dans ce rêve bizarre. Quand soudain, j'entends le son de la glace qui craque ? Pourquoi ? Je suis replongé dans un monde qui n'est même pas réel et je tombe tout d'un coup, sans explication.

C'est alors que je me réveillai dans le Vrai monde dans un incroyable sursaut. Je me retrouve même au sol. J'ai chaud, mon visage est rouge et je suis essoufflé comme si je venais de courir pendant des heures. Mon regard, ce pose sur le plafond de la pièce qui m'est, pour le moment, inconnu. Je l'ai vu un peu plus tôt pourtant, je suis trop choqué de ce qui vient de se passer pour me souvenir que je suis dans une boutique, qu'il fait à peu près beau dehors et que je squatte cette boutique depuis maintenant 2h. Je me redresse enfin, glissai ma main contre mes cheveux rouge, devenus légèrement humide et je soupire à plusieurs reprises en portant mon regard sur la porte. J'arrive à deviner qu'il y a quelqu'un dehors, j'entends tout simplement un bruit qui n'est pas audible pour un humain. Quand quelqu'un se trouve contre un mur, une porte ou même une chaise, il bouge légèrement et je peux entendre le frottement de son haut ou ça veste contre la porte.

Après quelques minutes, je me lève donc et je ne marque que de quelques pas avant de poser mes mains sur la table et chercher mon paquet de clopes du regard sur celle-ci. Je suis encore un peu sonné de ce qui s'est passé, mais les sueurs froides qui parcouraient précédemment mon corps s'est enfin arrêté. D'une main tremblante, je glisse cette cigarette entre mes lèvres et je sors un briquet de la poche de mon jean et je l'allume pour finalement tirer une barre sur celle-ci. Je savoure déjà cette cigarette aussi détressant que nocive. Je me dirige finalement vers la porte que j'ouvre d'un coup sec et je dépose de façon rapide ma jambe derrière ton dos pour que tu ne partes pas en arrière. Mon visage, ce baisse et je dépose mon regard sur lui avant de sourire et de lui adresser quelque mots.*

" Salut, alors comment te sens-tu après cette petite sieste ? Personnellement, j'avais une merveilleuse peluche qui m'a bien vie filée entre les doigts.. Quel dommage."


*Je lacha un petit rire en retirant ma jambe et en sortant totalement pour fermer la porte et m'installer en fasse de toi. Je m'assois tranquillement sur le trottoir comme un "clochard" mais l'avis des gens m'est égal. Je plonge mon regard dans le tien et je me perds dans tes yeux un long moment. La fumée de ma cigarette part de cette clope entre mes lèvres et remonte doucement vers le ciel. Je ne bouge pas, je ne tire pas sur cette clope entre mes lèvres, je suis tout simplement émerveillé par ce visage. Aussi émerveillé qu'un gars qui monte tout en haut d'une montagne et qui arrive face à la nature, face à son rêve. Il ne connaît pas cet endroit, il ne l'a jamais vue avant. C'est l'homme qui cherche à découvrir l'endroit qui le fera frissonner et qu'il va vouloir garder pour lui, ça sera son petit coin de paradis. Je pense qu'en ce moment, je suis un peu dans le même état.

Je suis le gars qui grimpe le montage et cet inconnu est le paysage. Je ne le connais pas, je ne l'ai jamais vue, mais pourtant le regarder me fait frissonner et j'ai envie de le garder pour moi seul, de ne le montrer à tout le monde, je veux qu'il soit mon paradis.
Je finis par soupirer en souriant et je ferme les yeux en tirant sur ma clope que j'écrase entre au sol. Je me suis bien perdu sur son visage pendant 10 minutes alors ma cigarette à bien eu le temps de se consumer toute seule. Pour finir de me relève et je lève les yeux au ciel*

"Je suis désolé, je suis ailleurs, c'est dur d'affronter le soleil alors qu'on vient tout juste de se réveiller, tu peux peut-être le comprendre enfin, je ne sais pas. Bref maintenant que je vois que tu es bien réveillé et que tu es en pleine forme, je ne vais pas rester, je vais retourner à mon salon. Je vais te laisser mon numéro comme ça, tu vas pouvoir réparer mon blouson."

*Quel menteur. Il n'avait pas du tout envie de partir maintenant qu'il avait trouvé quelqu'un qu'il concéderait dans ça tête comme son petit coin de paradis. Quelque chose de sublime sur lequel il peut rester des heures, le regarder sans un mot juste, profité de la vision qu'il a et qu'il s'approprie sans demander d'avis.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   Ven 6 Fév 2015 - 22:54

Jessy resta un long moment assis sur ces marches à observer les gens passer. Y’avait tout de même beaucoup plus passionnant comme activité. Même si Luxuria était une ville où il se passait toujours énormément de trucs farfelus…. D’ailleurs, Jace aussi participait de temps à autres à la culture locale avec les conneries qu’il avait l’habitude de faire. Et encore, la plupart du temps, c’était accidentel !
   Le châtain soupira : il n’était pas quelqu’un de vraiment très patient. Il avait pour ainsi dire, absolument aucune patience et pleins d’autres défauts qu’il préférait éviter de montrer. Il soupira à nouveau en saluant l’un de ses clients régulier…puis se replongea dans ses pensées.
   Jace ne sortit de ses songes que lorsqu’il sentit la porte s’ouvrir derrière son dos et quelque chose appuyer contre celui-ci. Il en sursauta d’ailleurs, tant il était surpris.  Malgré le fait que son ennui l’avait quelque peu énervé, Il adressa son éternel petit sourire un peu parfait à l’inconnu puis lui déclara avec un ton amusé :

  - Eh ? Quel dommage effectivement ha, ha mais comme vous pouvez le constater, la peluche avait besoin d’air !

   Son faux sourire toujours scotché aux lèvres, Jessy se décala légèrement pour laisser passer l’inconnu puis il le regarda s’assoir en face de lui, sur le trottoir. Etant quelqu’un qui avait l’habitude qu’on se retourne sur lui, il avait appris à vite repérer dès qu’on commençait à l’observer. Alors, le châtain aurait eu du mal à ne pas repérer le regard appuyé que lui lançait le rouge.
   Il poussa un long soupir : à force, ça l’agaçait. Être au centre des attentions n’était franchement ce qu’il aimait le plus. En clair, il avait horreur de ça. Et, naturellement, il avait un don pour ça. En même temps, Jace était un aimant à problèmes, il avait un don pour les attirer donc naturellement de temps à autres, il se retrouvait sous le feu des projecteurs à cause de ça. Oui, ça l’énervait mais sur son visage, le couturier ne laissait rien paraître. Ah…lui et sa vieille manie de ne montrer aucune de ses vraies émotions….
   Au moment où l’homme aux cheveux rouge, au bout de dix longues minutes, lui sortit son excuse que Jace estima bidon, il eut du mal à s’empêcher de ricaner. Il y’avait une phrase qu’on lui avait dit à ses débuts à Second Life qui s’appliquait parfaitement à ce genre de situation : « un menteur sait quand un autre menteur ment ». Bon Jace n’était pas un menteur, loin de là…..en fait si, c’était un menteur invétéré.
   Dans son ancienne vie et même encore maintenant, Jessy avait pris le pli de mentir, tromper, voire même manipuler son entourage et sa situation lui conviens parfaitement. Il avait pris la merveilleuse habitude de cacher son vrai visage derrière un magnifique sourire un peu trop grand pour être vrai, ou bien derrière une voie mielleuse et douce, des fois, derrière un air innocent. En fait, il utilisait à peu près tout ce qu’il avait à portée de main pour pouvoir tromper tout le monde. Et il n’avait pas de scrupule à le faire alors, ce n’était pas à lui qu’on pouvait mentir ouvertement.
   En lançant un regard las à l’inconnu, il se leva. Il était clair que même s’il avait affirmé le contraire, l’inconnu ne voulait clairement pas s’en aller tout de suite. Enfin, Jace pouvait toujours lui offrir un petit quelque chose à boire s’il ne voulait pas s’éclipser tout de suite.
   En cet instant, sans raison particulière, il se sentait las, tellement las. C’était probablement dû à son cruel manque de sommeil même s’il avait fait une sieste. Il était si las qu’il n’avait plus vraiment l’envie de se cacher derrière son masque. Ça, ce n’était pas vraiment une très bonne idée….
   Le couturier soupira à nouveau en se frottant en peu la nuque de lassitude puis déclara à l’inconnu d’une froid monotone, dénuée de la moindre émotion :

   - Je m’occuperais de ta veste quand j’aurai le temps….et la motivation. Sinon, si ça te chante, suis-moi, je vais au moins t’offrir un petit quelque chose à boire pour te remercier de m’avoir tenu compagnie. Mais je ne t’oblige à rien !

   Comme Jessy avait pris la décision de se montrer sous son vrai jour, il avait aussi arrêté de vouvoyer son interlocuteur. Sans plus de cérémonie, le châtain se dirigea à l’intérieur ou plus précisément vers son réfrigérateur en quête d’une boisson fraiche. Il ignorait si l’inconnu l’avait suivi et honnêtement, à ce moment-là, il s’en fichait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une journée qui devait être comme les autres.... (PV Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rp Abandonnés-