AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux en un ! Orion et Yu ( En cours )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Orion
avatar

Crazy Informator of Sadness
Messages : 32
Date d'inscription : 18/11/2014

ID Second Life
Identifiant: Orion
Age: 20 ans
Pouvoir: Devilish Shadow / Twin Heart

MessageSujet: Deux en un ! Orion et Yu ( En cours )   Mar 18 Nov 2014 - 22:12




Ophélion Roselin Ireneo Odilon Naiera


Identification



Pseudo: Orion
Age : Presque 20 années d'existence.
Sexe: Garçon
Orientation sexuelle :Seme
Groupe : Satan
Joue depuis :Nouvel arrivant.
Phobie :Orion: Peur d'avoir mal et de faire du mal. Yu: Peur qu'Orion l'abandonne.
Pouvoir :
Devilish Shadow:
Pouvoir permettant à Yu de contrôler l'ombre d'Orion pour la transformer en arme, il peut aussi contrôler l'ombre d'autres personnes, pour les manipuler ou pour les paraliser. Pour contrôler l'ombre d'une personne, le corps d'Orion doit avoir un pied posé sur la cible et sera effectif pendant 2h maximum.

Twin Heart:
Pouvoir permettant à Orion de donner un corps à Yu selon sa volonté, cette capacité n'est utilisable qu'une fois par jour et durant 3h maximum, il est cependant utilisable à volonté la nuit, seulement s'il utilise cette capacité plus de 3h en une nuit, il ne pourra plus utiliser cette capacité pendant 48h.

Métier : Informateur
Ce qu'il aime :Les jeux de réflexion, le silence,avoir la paix, la musique, observer les gens, rabaisser les gens de temps à autres,...
Ce qu'il n'aime pas :Yu, avoir mal, la foule, les lieux avec du monde, le bruit, attendre,...

Etat Mental




  Très cher père,

  Je suis vraiment navrée d’ainsi vous déranger dans votre travail mais il est de mon devoir de vous informer de l’état plus que préoccupant d' Ophélion, mon cher frère, enfin, je veux dire Orion car maintenant, c’est ainsi qu’il se fait nommer.
  Je ne sais par où commencer exactement ! Je me souviendrai toujours de son sourire si innocent, de sa bonne humeur, des moments merveilleux qu’il passait dans les jardins avec mère mais tout cela fait partit du passé ! Un passé bien trop douloureux malheureusement.
  Cela fait un moment que je ne vous ai pas écrit, quatre ans il me semble et encore plus de temps s’est écoulé depuis notre dernière rencontre. Mais je crois que vous devez savoir, à propos du retour d’Orion.
  Il n’a pas donné signe de vie depuis plus de dix ans et il réapparait subitement comme si de rien n’était, totalement changé. Cela va faire bientôt trois ans qu’il est revenu et pourtant, je n’arrive toujours pas à me faire à ce changement brutal.
  C’est pour cela que je vous envoie cette lettre,…je ne sais plus quoi faire de lui. Je ne sais toujours pas ce qui lui est arrivé pendant ces dix longues années mais je crois qu’il est devenu fou. Je crois que je ne peux passer une minute sans me faire du souci pour lui.
  Il est devenu froid, hautain, tellement distant et il est toujours sur les nerfs. Il ne me répond presque jamais quand je lui adresse la parole et quand il daigne me répondre c’est soit très froidement, soit en m’humiliant, ça il aime encore bien, soit en étant plus que brutal. Et c’est sans compter sur ses sautes d’humeur à répétition ou alors, il aime encore bien de se comporter comme un enfant de trois ans, je le soupçonne de temps à autre d’en avoir la mentalité d’ailleurs.
  Pourtant c’est quelqu’un de très intelligent et de malin mais de ça, il n’en fait rien. Il passe la majeure partie de ses journées recroquevillé sur lui-même à ruminer le regard vide. J’ai l’affreuse impression que plus rien ne l’affecte, il reste quasiment neutre en toutes circonstances. La seule chose qui reste perceptible chez lui, c’est la colère dans son regard et elle ne le quitte quasiment jamais.
  A chaque fois que je le vois ainsi, j’ai envie de pleurer. Pourtant j’arrive encore à percevoir en lui la gentillesse qui le caractérisait. Il est fragile, il ne le montre pas mais je le sais. J’entends le cri de son âme en pleurs et ce hurlement me rend folle.
  Mais malheureusement, ce n’est pas tout. S’il n’y avait eu que ça, j’aurai réussi à gérer la situation toute seule. Il y’a encore cette chose, ce que j’ai souvent entendu Orion appeller « son ombre », il y’a encore Yu. Ça me fait encore mal d’admettre que mon petit frère à un dédoublement de la personnalité mais ce n’est rien comparé à l’angoisse de ne pas savoir pourquoi.
   J’ai été confronté à plusieurs reprise à Yu, pas encore suffisamment pour que je puisse m’exprimer en toute connaissance de cause mais je peux déjà me prononcer sur le sujet. Ce qui est sûr c’est que Yu est un salaud, un manipulateur et violent de surcroit. Orion ne s’en rend pas encore compte mais Yu le manipule, il le mène à la baguette et le pousse à commettre des actes impardonnables. Heureusement que les moments où Yu prend pleine possession du corps d’Orion restent très rares.
  J’ai déjà essayé d’arranger les choses mais Yu est très possessif et tente de monopoliser Orion. Pourtant, il doit bien y avoir quelque chose à faire. Ça me fait très mal de l’admettre mais je crois que Yu tente de protéger Orion, qu’à la base c’était quelqu’un de bien mais que quelque chose de grave c’est produit. Donc, je suis sûre qu’à nous deux, Père, nous pouvons l’aider.
  Il y’a une toute dernière chose qui m’inquiète : Je pense qu’Orion est devenu insensible à toute douleur physique. A nouveau, j’ignore pourquoi mais une partie de son cerveau semble avoir occulté toutes notions de souffrance physique. Pourtant, de ce que j’ai vu, quand Yu prend la place d’Orion, lui semble être trop sensible à la douleur justement.
  Je compte sur vous père, Aidez-moi ! Aidez-le à aller mieux ! De mon côté, je vais tenter d’obtenir des réponses aux mystères qui planent au-dessus de leur tête à tous les deux mais ce ne pourra pas se faire sans vous.

  Votre fille bien aimée,
  Aurelisa.





Physique



                             
  Très cher père,

  Je sais que vous êtes un homme très occupé mais pourquoi ne pas avoir répondu à ma lettre ? Il s’agit tout de même de l’état de santé de votre fils bien aimé ! Je ne sais que faire pour vous convaincre de m’aider ! Tout a déjà été dit ! Je ne sais quoi ajouté d’autre…Je ne cesse d’essuyer refus sur refus quand je ne reçois pas des coups de Yu quand il estime que je suis trop énervante.
  Dites, je me suis posé une question récemment : vous souvenez vous de l’apparence de mère ? Pour ma part, même si cela fait dix-ans qu’elle n’est plus, jamais je ne pourrai oublier ses yeux si bleus, son sourire ou bien ses magnifiques boucles noires. Je me souviens même qu’à la naissance d’Orion, vous sembliez si heureux. Après tout, ce petit être portait en lui toute la beauté de la femme de votre vie.
  Malheureusement, à l’heure actuelle, ses beaux cheveux jais et ses yeux bleus ne sont plus qu’un lointain souvenir,…partis en fumée, comme tant d’autres…
  Il a bien grandit, je crois qu’il fait bien dix centimètre en plus que moi. Cela fait environ un mètre septante, cela reste petit pour un homme mais moi je juge cette taille tout à fait acceptable. Par contre, il est d’une maigreur et d’une pâleur fort inquiétantes. Il semble tellement fragile que je pense que même un simple coup de vent pourrait le briser. Mais rassurez-vous, physiquement, il est loin d’être si fragile.
  Comme je l’ai déjà dit, sa belle chevelure noire n’est plus, il s’est teint les cheveux en blanc. Aussi, il y’a des choses qui ne changent pas, ses cheveux sont toujours aussi raide,…quoique, un peu plus long. Quant au bleu de ses yeux, des lentilles rubis ont bien vite pris leur place.
   Je ne saurai vous décrire avec exactitude les traits de son visage, comme il me tourne le dos la majeure partie du temps, je n’ai pu les observer qu’à de rares occasions. Mais pour quelqu’un de presque vingt ans, il a le visage assez enfantin, je trouve. S’il avait été quelqu’un de plus expressif, il aurait pu être quelqu’un d’adorable. Mais bon, avec ses cernes et ses expressions faciales ne dépassant presque jamais le stade de la neutralité, ce n’est pas gagné.
  Quant à sa façon de se vêtir, je n’aurai qu’une seule chose à dire : neutralité ! Bien sûr !
  Loin de là l’intention de vous importuner père mais voyez vous-même comment il évolue ! Encore une fois, j’aurai besoin de votre aide alors s’il vous plait, ne m’ignorez pas !

  Votre fille bien aimée,
  Aurelisa.





Story of my life



  Très cher père,

  Même si je crois, que vous ne méritez plus de vous faire nommer ainsi. Vous devez être fier de vous n’est-ce pas ? Vous deviez bien rire de moi quand je quémandais comme une mendiante pour avoir votre aide ? Je me demande même comment vous faites pour encore vous regarder en face. Comment avez-vous pu ? Vous n’avez que déverser malheur et désolation sur notre famille.
  Il fallait bien que je découvre tout un jour n’est-ce pas ? Une chance pour vous qu’ils aient finis par cracher le morceau parce que j’aurai pu m’acharner des années à vous harceler pour obtenir de l’aide. Mais enfin, j’ai réussi à rassembler toutes les pièces du puzzle et ne croyez pas vous en tirer à si bon compte. Jamais je ne pourrai tolérer un tel acte : vous avez, vous avez vendu votre propre fils !
  Je pense que cela ne vous intéresse pas mais avez-vous la moindre idée de ce qu’il a vécu pendant ces dix longues années ? De tout ce qu’il a traversé ? Je suppose que non !
  Il ignore comment cela s’est produit mais Orion m’a dit qu’il s’était réveillé un matin, pied et poing liés, enfermé dans une cage. Et c’est dans cette cage qu’il a passé plus de dix ans. Apparemment, vous deviez un paquet d’argent à ses « ravisseurs » et que c’est pour ça que vous leur avez vendu votre propre fils. Et chaque jour, pendant dix longues années, il s’est fait torturer, il a payé de ses cris et de son sang le prix de vos erreurs.
  Je n’ose même pas imaginer ce qu’il a dû ressentir. C’est juste atroce ! Il n’avait que sept ans ! Au moment où Orion m’a confié ces mots, et je crois que je m’en souviendrai jusqu’à la fin de mes jours, son visage n’était ni hautain, ni blasé, il était juste comme un petit animal apeuré, tremblotant et larmoyant.
  La seule chose qu’il désirait c’était bien de mourir mais ses bourreaux prenaient un malin plaisir à le maintenir en vie et prenaient encore plus de plaisir à le torturer. Ce qui lui faisait le plus peur c’était de ne pas savoir ce qu’ils allaient encore lui faire subir.
  Ce n’est qu’au bout de cinq ans de ce traitement que Yu est apparu. Au final, j’avais bel et bien raison : son seul but était bien de protéger Orion. Orion se laissait tellement dépérir que Yu est apparu comme ça, du jour au lendemain, comme par instinct de survie.
  Au départ Yu se contentait juste de le rassurer mais au bout d’un moment, il prit totale possession du corps d’Orion et ce pendant les cinq dernières années de cette captivité. Trop éprouvé, Orion est parti mettre sa conscience en veille quasi immédiatement. C’est un peu cruel envers Yu de dire ça mais, heureusement. Ainsi, Orion n’a pas pu être présent quand les ravisseurs ont commencé à s’essayer au viol. Sauf que Yu n’était pas aussi fort qu’il ne le pensait, son choix de protéger Orion s’est retourné contre lui.
  Pourtant, il cherchait juste à le protéger. Même encore à l’heure actuelle il le protège. C’est comme si c’était encodé en lui, que c’était le seul but de sa vie. Un jour, Yu m’a confié, ce qui est déjà miraculeux, que si Orion ne ressentais plus de douleur c’était uniquement parce que Yu prenait toute cette douleur pour lui. Dans un sens, je trouve ça admirable mais aussi désespérément idiot.
  Au bout de cinq années de supplice, sombrant de plus en plus dans la folie, Yu assassina enfin de sang-froid leurs bourreaux. Maintenant que j’y pense, c’est vous le vrai « méchant » de l’histoire. Yu n’est pas quelqu’un de vraiment mauvais. Il a de bonne intentions c’est juste qu’il s’y prend très mal et aussi parce qu’il part du principe que seule la brutalité et la violence résous tout.
  Bizarrement, je ne saurai dire lequel est le plus fragile entre Orion et Yu, au fond, ils font les durs mais….ce n’est pas forcément le cas.
  Le plus ironique, c’est qu’Orion en veut à Yu d’exister alors qu’au final c’est lui qui l’a sauvé de votre folie. Je le plains.
  Dans tous les cas père, jamais nous ne pourrons vous le pardonner. J’ai promis à Yu de vous offrir une mort digne de ce nom ! J’aurai l’immense honneur de mettre à fin à vos jours misérables ! Pas qu’il n’ait pas le courage de le faire. Il en rêve d’ailleurs mais il est parti.
  Sachez-le ! Jamais plus vous ne pourrez leur faire du mal ! Car ce matin, il est parti vers un monde meilleur mais je sais qu’il est entre de bonne main.
  Méfiez-vous père ! Je suis plus proche que vous ne le croyez !

  Que votre mort soit belle et jouissive !
  Votre fille qui vous haïs !
  Aurelisa.




Rebirth



                                     

  Orion se réveilla en sursaut dans un endroit sombre et sale. Il se rendit bien vite compte qu’il était torse nu et qu’il avait été enchainé. Une situation qu’il ne connaissait que trop bien.

  - Qu’est-ce que je fous ici ?

  Comme pour répondre à sa question, une voix robotisée apparu de nulle part :

  - Renaissance d’Ophelion Naiera en cours d’exécution !
  - Je m’appelle Orion ! Et putain, c’est quoi ce délire ?

  Des hommes vêtus de noir apparurent sous ses yeux. Il ne pouvait presque pas bouger et il avait un très mauvais pressentiment : ils avaient des regards de déments et lui qui ne pouvait rien faire se retrouvait seul face à eux….Seul ? Non, ça ce n’était pas possible, il n’était jamais seul, du moins pas depuis que…. Et pourtant, il ne sentait plus sa présence. Paradoxal non ? Toute sa vie il avait souhaité qu’il s’en aille et pourtant, son cœur se serra. Dépité, il l’appela encore et encore, en vain.

  - Yu ? Yu ? Allez, arrête, ce n’est pas drôle !
  - Ça ne sert à rien ! Lui indiqua le chef des hommes en noir. Il n’est pas là !
  - Comment ça ?
  - Juste que tu es enfin débarrassé de lui ! Ainsi, nous t’avons rien que pour nous !
  - Ha ? Vous comptez me faire quoi ? Me torturer ? J’y suis totalement insensible !

  Comme pour répondre à sa provocation, l’homme en noir pris un malin plaisir à lui prouver le contraire. Il lui saisit l’un de ses bras et le lui tordit jusqu’à ce qu’ils entendent un craquement sinistre. Ce qui arracha un cri de douleur à Orion.
  C’était impossible, pas après tout ce temps. Pourtant, c’était bien ce qu’il se passait. S’en était presque risible, il hésitait entre éclater de rire ou bien sombrer dans le désespoir. Ça faisait si mal, tellement mal, ça faisait si longtemps qu’il en avait oublié cette sensation.

  - Ha, Ha, Ha, Ha, Ha, Ha, ce n’est pas possible ! Ha, Ha, Ha, Ha, Ha, je suis en train de rêver, y’a pas moyen ! Ha, Ha, Ha.

  Il n’y avait plus rien à faire, il n’y avait aucun moyen qu’il surmonte ça. Il avait échoué lamentablement. Jamais il n’en sera capable, pas une seconde fois.

  - Qu’est-ce que vous allez me faire ? Me torturer jusqu’à ce que je sombre dans la folie ? Je crois que vous arrivez trop tard !
  - Nous n’avons pas beaucoup de temps donc nous allons faire plus radical !
  - Radical ?

  L’homme en noir fit apparaitre la sœur ainée d’Orion sous les yeux ébahi de celui-ci. Il la maintenait fermement contre lui, un couteau sous sa gorge. Elle semblait perdue et terrorisée. Lorsqu’elle ouvrit les yeux et qu’elle vit son jeune frère à moitié nu, enchainé sur le sol, elle se figea.

  - Orion ? Mais pourquoi ? Et qu’est-il arrivé à ton bras ?
  - Aurelisa ? Pourquoi ? Pourquoi elle ?
  - Vois-tu Ophélion…
  - Orion !
  - …Orion, nous sommes dans ta renaissance !
  - Renaissance ? Qu’est-ce que c’est encore que ce bordel ?
  - Il s’agit d’un rite de passage qui permet de déterminer si oui ou non tu mérites ta nouvelle vie.
  - Nouvelle vie ? C’est à propos de cet e-mail n’est-ce pas ?
  - Précisément !
  - En quoi consiste cette renaissance au juste ? Et pourquoi Aurelisa ?
  - Rien de bien méchant, nous devons juste te confronter à tes pires peur.
  - Pourquoi Lisa ?
  - Je te demande de choisir : Soit tu acceptes de revivre la tragédie d’il y’a trois ans, soit tu sacrifie ta sœur et on te laisse partir. Soit tu acceptes de souffrir le martyr, soit tu acceptes qu’elle ne meure pas ta faute ! Je te laisse trente secondes !

  Non, il ne pouvait pas, il n’y arriverait pas. Il était incapable de choisir. Il ne voulait pas que sa sœur meure mais s’il devait revivre ce qu’il avait vécu, il n’y survivrait pas.
  Il déglutit avec difficulté, il tremblait de partout et il était incapable de regarder sa sœur en face donc il garda tête baissée.

  - Vingt secondes !
  - O..Ophélion !

  Pourquoi ? Pourquoi Yu était-il parti ? Lui, aurait su quoi faire, il savait toujours quoi faire. Orion lui, était juste trop lâche. Pourquoi n’était-il jamais là quand il le fallait alors qu’il avait promis de le protéger.

  - Dix secondes !

  Juste trop lâche. Il était trop tard, il savait sa sœur condamnée par sa faute mais il ne fit rien pour l’en empêcher.

  - Ophélion ! Enfin, je veux dire Orion !
  - …Oui ?
  - Je ne t’en veux pas tu sais !
  - Temps écoulé !

  Il détourna vivement la tête, il n’avait pas le courage de voir Aurelisa se faire massacrer sous ses yeux. Il n’entendit que ses cris et le craquement de ses os qu’on brisait. Il n’avait pas la force de hurler, ni même de bouger et même de pleurer. Il pouvait juste l’entendre hurler sans cesse jusqu’à la fin.

  - Comme tu n’as pas pu choisir, ça ne te dérange pas qu’on t’abime un peu en contrepartie ?

  Il n’en avait plus rien à faire, il avait tout perdu, il ne lui restait plus rien. Il n’avait plus conscience de rien, il ne voulait plus rien. Il avait tout perdu.
  Les coups pleuvaient sans cesse, il ne pouvait rien faire. Il ne pouvait s’empêcher de hurler à chaque coup tant c’était douloureux. Il sentait un liquide chaud couler le long de son corps, au fur et à mesure que les coups s’abattaient sur lui,… c’était la fin.

  - « N’abandonne pas ! »
  - Hein ? …Yu ?

  Non, ça ne pouvait pas être lui, Yu était parti, il l’avait abandonné. Mais, d’où venait cette voix ?

  - « Tiens bon ! Je suis là pour toi ! »

  Si, il s’agissait bien de la voix de Yu mais pas de celui qu’il connaissait. Ce n’était qu’un malheureux souvenir. Un souvenir de l’époque où Yu est apparu, à l’époque où il passait son temps à le rassurer.

  - Hé, Hé, Hé, Hé, Hé, même parti, tu arrives encore à me faire chier, crétin !
  - Es-tu devenu si fou que tu prends plaisir en une telle situation ?
 
  Il releva brusquement la tête en souriant avec fierté. Il avec toujours mal certes mais il avait enfin trouvé le moyen de mettre un terme à ce rituel. Il devait faire en sorte que Lisa ne soit pas morte en vain.

  - Ah, Ah, Ah, non, ça fait toujours un mal de chien mais tant pis, j’y survivrai ! Pour Aurelisa et peut-être même pour Yu ! Faites-moi ce que vous voulez ! Je le surmonterai !
  La salle dans laquelle il était disparu aussitôt, il avait réussi. Seul subsista le corps disloqué de sa sœur. Il s’agenouilla à ses côtés en tremblant. Une larme traitresse lui coula le long des joues suivie par tant d’autres.

  -  Je suis désolé ! Tout est de ma faute ! Je n’aurai pas du hésiter ! Tu mérites la vie plus que moi ! ….J’ai réussi, c’est terminé, je suis libre, c’était ça que tu voulais, non ?
  -  Renaissance réu…Erreur, erreur, erreur, erreur,….seconde renaissance en cours de validation !
  - Seconde renaissance ? Non, non, non !

  Le sol se déroba sous ses pieds et il tomba dans une salle entièrement blanche où une réplique de lui-même l’attendait.

  - Qui es-tu ?
  - Oh ? Ça me vexe ! Après tout ce temps tu n’es même pas capable de me reconnaitre ?
  - …Yu !! Grogna-t-il.
  - Oh ! Tu m’as l’air dans un piteux état !

  Orion aurait pu être heureux de ces retrouvailles et pourtant, la mort de sa sœur fraichement gravée dans son esprit, en voyant le sourire arrogant que Yu arborait, son sang ne fit qu’un tour. Il lui sauta littéralement dessus et le plaqua au sol. De colère, il se défoula à coup de poing sur lui.

  - Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi n’étais-tu pas là ? Lisa s’est faite massacré sous mes yeux ! Je me suis fait tabasser ! Je n’ai rien pu faire et toi tu n’étais pas là ! Tout est de ta faute !
  - En quoi est-ce supposé me regarder ?
  - Ç’étais pas toi qui était supposé me protéger ? Alors pourquoi n’étais tu pas là ?
  - Tu cherches à te débarrasser de moi mais je dois toujours être disponible et à tes ordres quand tu as besoin d’aide !
  - Evidemment, en tant que parasite, c’est ton rôle !

  Fou de rage, Yu empoigna violement Orion, au-dessus de lui.

  - JE NE SUIS PAS UN PARASITE ! Pas plus que je suis une bonne à ton service ! Rentre bien toi ça dans le crâne !
  - Ça fait huit ans que tu squatte ma boite crânienne !
  - Rassure-toi, je n’ai rien demandé ! Déjà, faut du courage pour réussir à te supporter !
  - Tu te fous de moi ? Ça fait huit ans que tu me casse les pieds et tu oses me reprocher mon comportement ?

  Orion se troubla légèrement quand il s’aperçu que sous lui, Yu avait une mine triste et il en pouvait s’empêcher de se demander pourquoi.

  - Je ne pensais pas à mal !
  - C’est ça ! Et tu ne pensais pas à mal quand tu m’as forcé à faire du mal au gens ? Tu ne pensais pas à mal quand tu me manipulais ? Tu ne pensais pas à mal quand tu frappais ma sœur et que tu l’as forcée à tuer mon père ?
  - Je ne voulais que ton bien !
  - Mon bien ? Et t’en as d’autres des comme ça ?

  Et il éclata tout simplement de rire. Voilà pourquoi il était impossible de convaincre Orion. Déjà, il était trop buté et dès qu’on était honnête avec lui et qu’on lui ouvrait notre cœur, il nous crachait au visage. De l’Orion tout craché !

  - Ah oui, j’allais oublier ! Tu m’as forcé à m’inscrire sur ce jeu ce qui nous a conduits à la situation actuelle.
  - Tu t’es inscrit sur ce jeu uniquement pour essayer de te débarrasser de moi !
  - Ah oui, c’est vrai ! La meilleure idée de ma vie ! Et maintenant que j’y pense, et si je te tuais ? Maintenant que je t’ai en face de moi, ça devrai être possible !
 
  Yu ne dit rien, il n’y avait rien à dire de toute façon. Si Orion décidait de le tuer, eh bien, qu’il le fasse. Il ferma les yeux et s’allongea paume sur le sol en signe d’abandon.

  - Enfin, je vengerai la mort de Lisa !    
  - Juste avant que tu ne me tue, laisse-moi te dire que Lise n’est pas morte !
  - Pas...morte ? Comment ça ?
  - Nous sommes sur une plateforme de jeu, pas dans la réalité. Elle n’a rien à voir avec tout ça ! Si nous pouvons mourir lors de cette renaissance, elle non car ce n’était qu’une illusion. Lise ne pouvait pas être présente, réfléchis un peu plus, crétin !
 
  Aussitôt, il éclata en sanglots sur le torse de Yu et réalisant sa propre stupidité, il éclate de rire. Il était d’un coup beaucoup plus calme et serein. Sa fureur s’était envolée d’un coup. Il avisa d’un œil critique Yu allongé sous lui et soupira :

  - Yu, qu’est-ce que tu attends de moi au juste ?
  - Comment ça ?
  - Cette seconde renaissance, c’est la tienne n’est-ce pas ? Alors qu’attends-tu de moi ?

  Ce fut au tour de Yu de pleurer ce qui mit Orion en état de choc.

  - Je…je veux que tu m’acceptes bordel ! Tel que je suis et sans conditions. Je veux que tu acceptes que je fasse partie de toi, que nous étions un au départ. Tu sais, je ne peux rien faire sans toi et j’ai la trouille qu’un jour tu m’abandonne, alors, s’il te plait !

  Orion regarda un moment Yu avec les yeux ronds. Yu venait-il de le supplier ? En même temps il admettait avoir été injuste avec lui. Il soupira, les choses prenaient une tournure assez étrange.

  -Ok, ok, j’ai compris je t’accepte tel que tu es et Bla, Bla, Bla…
  - Vraiment ?
  - Tu sais, tu m’as manqué pendant tout ce temps où j’étais dans l’autre salle ! Sans toi, je ne me sens pas entier !
  - AH ? Alors le grand, l’incroyable Orion est capable de reconnaitre qu’il a eu tort ?
  - La ferme ou je reviens sur ce que je viens de dire !

  Cette fois, c’était vraiment fini !

  - Renaissances réussies, bienvenue à second life !




Derriere l'ecran


Pseudo IRL :Orion
Comment nous a tu trouver? :Euh,...internet ?
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? :Il est génial !
Rang désiré :Comme vous voulez !
Code :code bon- validé par Nihilim



Dernière édition par Orion le Lun 24 Nov 2014 - 23:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asuka
avatar

Mysterious Bartender
Messages : 41
Date d'inscription : 06/11/2014

ID Second Life
Identifiant: Asuka
Age: 26 ans
Pouvoir: Check Mat / Blind Charming

MessageSujet: Re: Deux en un ! Orion et Yu ( En cours )   Mer 19 Nov 2014 - 23:04

Bienvenue mon cher et tendre X)

J'ai hate de rp avec toi~
Finis vite ta fiche 8D

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: Deux en un ! Orion et Yu ( En cours )   Mar 25 Nov 2014 - 0:06

Hey Hey hey~

Felicitation Orion, je te valide.
Je vais mettre ta couleur et ton rang, tes pouvoirs te serons attribué bientôt~

Amuse toi bien sur Second Life ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux en un ! Orion et Yu ( En cours )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Deux en un ! Orion et Yu ( En cours )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Cours I ]
» Cours privé d'histoire ou petit flirt avec le prof? (a) [Benjamin ft Evy]
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» cours de latin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages crées :: Satan&Nihilim-