AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Jeu 2 Oct 2014 - 21:19




Jessy Brandon


Identification



Pseudo: Jace
Age : 19 ans
Sexe: Garçon, je pense
Orientation sexuelle : Je serai ce que  partenaire voudra que je sois, même si je préfère être dominé la plupart du temps.
Groupe : Asmodée
Joue depuis : Nouvel arrivant
Phobie :Peur de ne pas être aimé, solitude
Pouvoir :

Changing of Shape:
- Pouvoir lui permettant de modifier son apparence ou prendre l'apparence d'une autre personne, il peut garder son apparence modifié pendant 2h maximum.
Son pouvoir ne connais cependant aucune limite lorsque la nuit tombe, seulement s'il passe plus de 2h dans une autre apparence, il devra passer 12h à se régénérer (dormir).
Whisper of Truth:
-Pouvoir lui permettant d'entendre sous forme de murmure ce que pense une personne lui étant proche. Il ne peux utiliser ce pouvoir que sur une seule personne, celle dont il est amoureux. Il n'y a pas de réel restriction, il y a possibilité de l'activer et de la désactiver à volonté. Seulement il pourra entendre ce que pense l'être aimé, mais celui-ci entendra ce que pense celui qui possède ce pouvoir.

Métier : Gère son propre atelier de couture mais travaille aussi à mi-temps en tant que garçon de joie au Red Butterfly
Ce qu'il aime : Les gens beaux et bien habillés, les choses sucrées, le respect et la politesse, la couture, sortir, s'amuser et malheureusement il a un un très gros faible pour l'alcool et les médicaments...
Ce qu'il n'aime pas : Lui-même, sa famille, les plats épicés, les gens irrespectueux, les personnes trop ennuyeuse, les lendemains de veilles, attendre

Etat Mental




 
     C’est un honneur pour moi de faire votre connaissance, je me nomme Jessy mais vous vous pouvez tout aussi bien m’appeler Jace, je ne suis pas quelqu’un de bien difficile.
     Certains vous diront que je suis quelqu’un de doux et intentionné ou bien, arrogant et moqueur. D’autres vous diront que je suis quelqu’un de cruel et de malsain et les derniers, vous affirmeront que je suis niais, rieur et surtout, exaspérant. Je ne vais pas vous dire que ces personnes ont tort mais je ne vais pas vous mentir en vous affirmant qu’elles ont raison.
        Pour faire simple, je ne montre jamais qui je suis, je ne suis qu’une marionnette qui adapte sa façon de se comporter à son interlocuteur. Il m’arrive même d’obéir au doigt et à l’œil aux gens sans vraiment m’en rendre compte. Il faut dire qu’il y’a encore très peu de temps, pour certaines raisons, je considérais tous mes amants comme mes maîtres et mes Dieux. J’obéissais à la moindre de leurs désirs et j’étais surtout ce qu’ils voulaient que je sois. Une marionnette, comme je disais. Il est très difficile pour moi de vivre sans quelqu’un pour me diriger, voire même me manipuler.
     Pourtant, j’essaie vraiment de changer, de profiter de ce nouveau départ pour faire ce qu’il faut pour reboucher le trou béant que j’ai dans le cœur et peut-être enfin connaître la signification du mot : bonheur.
     Je sais pertinemment que jamais je ne me montrerai au grand jour, et ce, à qui que ce soit. J’en aurai trop honte mais ça ne m’empêche pas d’être déterminé et motivé à saisir cette chance que l’on vient de m’offrir.
     Justement, venons-en à ma vraie personnalité. Déjà, sachez qu’elle m’horripile au plus haut point, je la déteste et c’est l’une de mes plus grandes hontes. Je ne saurai pas vous dire pourquoi j’en ai honte, j’ai juste l’impression de m’être perdu de vue en chemin. Plus j’essaie de savoir le pourquoi du comment, moins j’arrive à déterminer parmi toutes mes attitudes, laquelle est le vrai moi.
     Déjà, je n’ai jamais été très à l’aise avec les gens, j’évite de devoir leur parler et si je n’ai guère le choix, j’essaie d’adopter l’attitude la plus décontractée possible. J’ai même pris l’habitude de me faire comprendre par des gestes.
     D’ailleurs, j’ai toujours été seul, en quête d’un peu d’attention. Je faisais vraiment n’importe quoi pour avoir un tout petit peu d’attention. Marionnette, comme je l’ai probablement déjà dit. Maintenant, j’ai peur qu’on me déteste, j’ai la trouille de décevoir les gens. J’ai justement pour principe de ne rien faire pour les décevoir, comme faire attention à mon langage. Je suis très respectueux et les seules injures que je dis, c’est pour m’insulte moi-même ou quand j'ai trop bu
     Je déteste cet aspect de moi mais je sais que je ne changerai pas si facilement. Ça me désole d’avoir tellement  peu de confiance en moi que j’ai peur de tout et de tout le monde.
     Je suis un lâche, voilà mon principal trait de caractère. Je me cache tellement que j’ai moi-même oublié qui je suis réellement et ça, c’est pitoyable.






Physique





     … me décrire en quinze lignes… comme j’ai pour principe de toujours rester poli, je ne dirai rien mais sachez que pour moi, il n’y a pas de tache plus ardue. Peut-être parce que je suis incapable de me regarder dans un miroir sans avoir envie de vomir ou de le briser. Ce que je m’aime.
     Je suis petit, je suis maigre, j’ai la peau pâle, les yeux dorée et les cheveux long, châtain-roux. Ça suffira ?
      D’accord,… je mesure à peu près un mètre soixante et je pèse un peu moins de cinquante-cinq kilo. Je suis frêle, chétif, et je n’ai aucune carrure,…si, celle d’une fille. Encore une chance que je n’ai pas la peau sur les os. Pour les muscles,…on en reparlera. Cela me déplairait pas de prendre un ou deux kilo, de quoi ne plus être un poids plume mais quoi que je mange, je suis toujours aussi maigre.
     Ma peau est assez pâle et surtout beaucoup trop douce. J’ai une vraie peau de bébé et je déteste ça. A part quand il fait grand soleil, dans ces cas-là, elle vire à l’écrevisse en plus, je pèle !
      J’ai aussi de « magnifiques » cheveux châtain-roux. Enfin, je dis magnifique…ces cheveux sont des plaies ! En plus d’être plus que fins, on ne fait pas plus galère à entretenir. Quand j’étais petit, ils étaient beaux, lisse et soyeux. Maintenant, il me faut au moins trois heures pour les démêler, ils sont quasiment indomptables et ils sont trop abimés. Ah, eux aussi je les adore.
      Malheureusement pour moi, ils sont assez longs et il ne me viendra pas à l’esprit de les couper. Ce n’est pas que je n’y ai jamais pensé mais j’aime tant la beauté. Alors, même si j’ai mon reflet dans le miroir en horreur, j’aime prendre soin de mon apparence. Même si c’est pour m’énerver de longues heures à entretenir a touffe qui me sert de cheveux.
      Quant à mes yeux, ils n’ont rien d’exceptionnel. Ils sont assez petit, étirés, légèrement en amande et de coloration dorés. Rien de plus banal ! J’ai les sourcils fins et les cils longs. J’ai les yeux très expressifs, chacune de mes émotions passe par le biais de mon regard même si j’essaie de les dissimuler, ces traitres !
       Alors, j’ai parlé de ma carrure, de ma peau, de mes cheveux et de mes yeux, qu’est-ce qu’il me reste ? Ah oui, mon visage ! Je crois même que j’aurai dû le faire plus tôt.
       En plus d’être assez maigre, j’ai les traits du visage non seulement fins mais aussi assez féminins. Tout ça pour dire que vous me détachez les cheveux, vous me mettez une robe, pas besoin de maquillage, et je suis une fille. Vous combinez ça à ma voix absolument virile, je me dis que la vie m’a vraiment gâtée. Pourtant, mon visage est assez banal, vous constaterez que toutes « les jolies jeunes filles » ont les mêmes traits que moi. Ok, ok, je plaisante, ils ne sont pas aussi féminins que ça, on va dire que je suis entre les deux Autrement, j’ai  un petit nez tout mignon et d’adorables petites lèvres qu’on aurait envie de croquer.
       Maintenant que j’ai fini ce qui est pour moi une séance de torture, je m’en vais me terrer à cinquante milles lieu sous la terre




Story of my life



    D’accord, je m’étais trompé : la description, ce n’était pas le pire ! Si avant, j’avais envie de me terrer à cinquante-mille lieux sous la terre, là, l’idée de sauter par-dessus un pont devient de plus en plus tentante. Sur ce coup-ci, je crois que je ne vais pas pouvoir tenir ma promesse de ne pas dire un mot de travers, c’est impossible. Alors, je m’excuse déjà auprès de vous pour le langage que je risque fort probablement utiliser.
    Je suis né dans une famille modeste, mes parents m’aimaient, à leur façon. Si dénigrer son enfant et le matraquer juste parce qu’on le considère comme un échec à sa vie est une bonne manière d’aimer alors, mes parents étaient les meilleurs du monde.
    Ils étaient tellement aimables et gentils qu’ils n’ont pas jugé nécessaire que j’aille m’ennuyer sur les bancs de l’école. Certes, j’ai du mal à lire, je ne sais pas écrire et je sais à peine calculer. Alors, quand mes frères ainés étaient à l’école, je servais de boniche à ma mère,…la vie est belle.
    Ils ne m’achetaient pas d’habits non plus. Donc, je reprenais ceux de mes frères et avec la vieille machine à coudre de ma mère, en secret, je m’en faisais de nouveau. C’est de là qu’est née ma passion pour la couture
    Cette maison, cette famille, tout était semblable à l’enfer pour moi. Juste parce que je suis né trop frêle, avec les traits trop fins, la peau trop douce, les cheveux trop soyeux, ils me haïssaient ! Je suis devenu le mouton noir de la famille juste parce que je ressemble à une putain de gonzesse ! Après, on s’étonne que je me déteste.
    Le plus pitoyable, c’est que j’avais fini par trouver ça normal. Je pensais désespérément que c’était la façon que mes parents avaient de me montrer leur amour. Du moins, je préférais me raccrocher à cet espoir que de laisser mon cœur éclater de chagrin. Je peux me rassurer d’avoir un sacré instinct de survie.
    J’étais tellement en manque d’attention et d’affection, ça me terrifiait tellement que je passais de bras en bras. Je crois bien que je me suis fait tous les mecs de mon quartier au moins une fois.
    Et, comme j’étais quelqu’un de très chanceux, mon père avait fini par le découvrir. Ce jour-là, je vous jure bien que si je ne m’étais pas enfui de chez moi en courant, je serai certainement mort !
    Je n’avais nulle part où aller, personne chez qui me réfugier, personne ne voulait de moi, j’étais seul. Je crois bien que j’ai passé plusieurs mois comme ça, à errer comme un clochard, croyant toujours désespérément qu’ils viendraient me chercher, qu’ils m’accepteraient enfin. Ça aurait été trop beau !
    J’avais mal, tellement mal ! C’était horrible toute cette douleur. Encore maintenant, j’ignore comment j’ai fait pour me sortir de cette situation, je préfère ne pas m’en rappeler, en fait.
    En tous cas, au final, j’avais réussi à monter mon propre atelier de couture et commençais à me faire un nom. Je n’étais plus à la rue, j’avais pris mon indépendance, tout allait bien ! Pourtant, la douleur ne disparaissait pas.
    J’avais même commencé à me haïr tellement qu’à mes yeux, ma vie n’avait aucune valeur. Et, cette douleur au fond de mon cœur, vous savez ce que j’ai utilisé comment anesthésiant pour tenter de l’atténuer ? Mêlez douleur physique avec une dose importante de calmant. Essayez, je vous jure que ça fait un bien fou,…pendant un temps, après, la douleur reviens, encore plus forte.
    J’étais pitoyable ! Je suis pitoyable ! Je passais ma vie à écumer les bars, à me doper, à avoir des rapports de plus en plus violent avec des inconnus. Je ne connaissais que ça, la violence et j’avais fini par devenir dépendant de cette façon d’aimer. Comme quoi, mon père pourra être fier d’avoir gâché ma vie jusqu’au bout. Je n’étais qu’un déchet !
    Je faisais vraiment n’importe quoi pour obtenir un tout petit peu d’attention, à tel point que je coïnciderais mes amants comme mes maîtres et que j’obéissais au moindre de leurs désirs.
    Au final, je suis devenu ce que je suis : un trouillard qui a peur de tout et de tout le monde. Je ne supporte plus d’être seul car la douleur que provoque cette solitude, toute cette douleur est devenue ma pire hantise. Y’a de quoi devenir dingue.
    Tout comme j’ai peur d’être haï par qui que ce soit alors que je n’ai personne qui ne puisse m’aimer. C’est d’une tristesse !
    Je voulais, je veux qu’on m’aime. C’est pour ça que je voulais être absolument parfait aux yeux de mes maîtres. Moi, je n’étais rien ! Euh, étaient mon univers ! Ils ne devaient pas voir ma tristesse alors, je souriais, rigolais, comme si ça pouvait occulter ma douleur alors que la seule chose qui fonctionnait, c’était encore plus de douleur.
    Le jour de mon dix-neuvième anniversaire, j’écumais les bars comme à mon habitude en espérant qu’un inconnu m’aborde, de quoi avoir un peu de chaleur humaine pour la nuit. Ce jour-là, je me sentais plus mal qu’à l’accoutumé. Peut-être parce que j’avais eu la brillante idée de mélanger médocs et alcool. D’ailleurs, j’allais partir avec un inconnu quand je me suis effondré : je me dégoutais, à un point inimaginable.
    J’avais laissé en plan mon coup du soir, étais parti m’enfermer à double tour et était tombé en sanglots en plein milieu des toilettes crasseuses du club.
    Une fois calmé, j’avais levé les yeux vers le miroir, un message venait de s’y inscrire. Il s’agissait d’une publicité pour un jeu : « Second-life ». Alors, j’ai décidé de tenter ma chance, le reste, vous le connaissez.




Rebirth



Accoudé au bar, il observait son verre d’un œil vide : il en avait marre. Les antidépresseurs qu’il avait pris plus tôt commençaient à faire effet et, mélangés à l’alcool, il commençait à se sentir mal. Il se sentait partir vers un endroit meilleur, du moins, il l’espérait.
   
    - Eh, mon joli, ça te dirai qu’on s’amuse tous les deux ?
   
    Il ne s’offusqua pas du ton aguicheur de l’inconnu : il avait l’habitude. Le regard toujours aussi mort, il fit son sourire le plus resplendissant en guise de réponse.
    Ici, tout le monde le connaissait, savait ce qu’il était. Ce genre de relation l’arrangeait : il obtenait un peu d’attention et il n’avait pas besoin de parler pour se faire comprendre. Pourtant, en cette soirée, il se sentait affreusement mal.
    Quand il se leva pour rejoindre son amant du soir, il tituba et eut des hauts les cœurs : il se dégoutait, au plus haut point. Il laissa tomber son coup du soir, parti s’enfermer à double tour et tomba en sanglots dans les toilettes crasseuses du bar.

    - Bordel, mais qu’est-ce que je fous ? Sanglota-t-il.
   
    Lorsque qu’il leva les yeux vers le miroir en face de lui, il vit un message s’y inscrire. Il s’agissait d’une publicité pour un jeu. Il se dit que sa vie ne pouvait pas être pire alors, il sortit son smartphone de la poche arrière de son jean et commença la partie.
    Au moment où il termina son profil, le sol se déroba sous ses pieds et il se retrouva dans un monde entièrement blanc, seul. Il marcha pendant de longues heures mais il ne trouva rien d’autre que ces murs d’un blanc oppressant. Il commença sérieusement à avoir peur. Son cœur commençait à sérieusement s’emballer dans sa poitrine et l’air lui devint de plus en plus rare.
    Il détestait ce genre d’endroit, les lieux trop vides, où il ne pouvait rien faire et où le silence était trop présent. Ça le mettait mal à l’aise de se retrouver seul face à lui-même. Pour lui, c’était signe de remise en question. Et ça, il ne le voulait pas.
    Il paniqua encore quelques heures, espérant que ce monde si…impersonnel ne soit pas sa nouvelle vie avant de se rendre compte d’un petit détail.

    - Ok, calme-toi ! Ça doit probablement être leur fameux rite de passage, leur « renaissance » ! J’ai juste à rester calme et attendre que sa passe !

    Il ferma les yeux, souffla un bon coup pour essayer de faire baisser son pouls et sortit ses calmants et un couteau de la poche arrière de son jean. Il prit les calmants pour s’apaiser et commença à s’entailler la peau. À ces yeux, il n’y avait rien de tel pour se détendre.

    - Tu es vraiment pitoyable ! Tu espères quoi en agissant de la sorte ?
    - Oublier la douleur !
    - Oublier la douleur par la douleur, t’es stupide où quoi ?
    - Qui êtes-vous ? Grogna Jace

    Il se demanda un instant si ses médocs ne le faisaient pas délirer car il se vit apparaitre. Son interlocuteur n’était personne d’autre que lui-même. Sauf que la personne devant lui avait une aura meurtrière et un regard noir.

    - Qui veux-tu que je sois d’autre ? Je suis toi ! Enfin, une autre version de toi ! Je suis le toi qui a réussi sa vie, qui a eu une famille aimante, celui qui n’est pas un drogué é et surtout pas un raté !
    - Tu attends quoi de moi au juste ?
    - Oh, tu as donc compris que c’était moi que tu affrontais pour ton rite de passage ! Après tout, je représente à moi seules tes pires angoisses !
    - Et que dois-je faire pour te surmonter ?
    - Je ne sais pas,…essaie de me tuer !
    - …Je ne peux pas faire ça ! Murmura-t-il
    - Ah oui, j’oubliais, tu en es totalement incapable ! Tu n’as pas assez de cran !
    - Je refuse de tuer un homme, et alors ?
    - Alors, tu peux renoncer à ta nouvelle vie !
    - Laisse-moi passer !
    - Non !
    - Laisse-moi passer ! Gronda Jesse.
    - Pourquoi ?
    - Parce que j’en ai besoin !
    - Pourquoi laisserai-je passer quelqu’un comme toi ?  Pourquoi aurais-tu besoin de cette nouvelle vie plus qu’un autre ? Je te connais, ici ou ailleurs, tu seras toujours le même ! Tu seras toujours cette petite marionnette qui obéit et donne son corps à des inconnus, qui est aussi forcée de se doper pour pouvoir supporter sa propre existence ! Tu ne la mérite pas !

    Le Jessy « maléfique » le manipulais, il l’embrouillait et embrouillais ses pensée par la même occasion mais il n’avait pas tort. C’est vrai, pourquoi avait-il besoin de ce nouveau départ si c’était pour avoir la même vie ? Où qu’il aille, la douleur était là ! Quoi qu’il fasse, elle était plus forte et il était de plus en plus seul. Alors, à quoi bon ?

    - Tu abandonnes déjà ? Tu me fais franchement pitié !
    - Que veux-tu que je fasse d’autre ? Rappelle-toi, je suis un incapable !
    - Tu sais, je connais un excellent moyen pour mettre un terme à tes souffrances ! Et aussi, de soulager le monde d’un rebus tel que toi !
    - … Non ! Chuchota Jesse, tremblotant.
    - Ah oui, j’oubliais, tu n’as même pas le cran de mourir ! Pourtant, c’est la seule solution !
    - … je ne veux pas !
    - Tu prétends que ta vie n’a aucune valeur et pourtant, tu refuses de mourir ! C’est moi ou tu es vraiment stupide ?
    - …tais-toi !
    - De toute façon, personne ne veut de toi, tu n’es qu’une nuisance ! Tu es né pour être seul !
    - …tais-toi !
    - Tout le monde te déteste ! Tu n’es rien ! Tu n’as même pas de personnalité !
    - …tais-toi !
    - Tu n’es qu’une marionnette, tu ne peux vivre sans être manipulé par l’un de tes nombreux maîtres !
    - Tais-toi !
    - Tu n’es qu’un déchet qu’il faut évincer !
    - Ferme là, bordel !
    - Personne ne t’a jamais aimé !
    - SI, Mon père m’aimait ! Hurla Jace, épuisé par cet échange verbal.
    - Ton père passait son temps à te frapper juste parce qu’il adorait et surtout parce qu’il te considérait comme la plus grande erreur de sa vie ! Répliqua sèchement son homologue. Je n’appelle pas ça de l’amour !
    - Tu mens ! Il m’aimait !
    - Il te haïssait ! Accepte-le Jessy sinon tu n’avanceras jamais !
    - Non !
    - Si ! C’est la vérité !
    - Non !
    - Rappelle-toi de tout ce qu’il t’a fait subir et accepte-le !
    - Mon père ne m’a jamais aimé ! Je n’ai jamais été aimé !
    - Ce n’était pas si compliqué !

    Personne ne l’avait jamais aimé, Personne ne voulait de lui, il n’était qu’un…déchet. Il sera toujours seul ! Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi n’était-il pas né dans une famille aimante ? Pourquoi devait-il ressentir autant de douleur ? Il n’avait jamais rien demandé ! Il n’avait jamais rien fait de mal ! Alors, pourquoi lui ? Juste parce qu’il n’était pas né comme il le fallait, il était contraint à rester seul toute sa vie ? C’était si…injuste.
    Au fond, il l’avait toujours su, c’était juste lui qui se voilait la face. C’était en quelque sorte par instinct de survie qu’il s’était raccroché à l’espoir que son père l’aimait. C’était aussi pour ça qu’il n’avait jamais osé se regarder en face car il savait que si jamais il devait un jour s’affronter, il devrait aussi affronter cette horrible réalité. Il a toujours été seul, depuis le jour de sa naissance et c’est sa pire hantise.
    Il pleura, pleura pendant de longues heures. Il fit enfin sortir tous ce qu’il gardait en lui depuis des années. En face de lui, son clone attendais, impassible.

    - Laisse-moi te poser une dernière question avant de me débarrasser de toi !
    - … Au point où j’en suis !
    - Je sais que tu ne changeras jamais, tu ne pourras jamais être différent de ce que tu es, il est trop tard pour ça ! Mais, admettons que je te l’accorde ta seconde chance, tu feras quoi une fois là-bas ? Tu seras probablement aussi seul qu’ici voire même plus ! Seras-tu prêt à l’accepter ?
   
    Jessy se releva brusquement et empoigna son alter ego par le col.

    - Si je n’essaie pas, je le regretterai toute ma vie ! Je serai peut-être la même personne, j’aurai peut-être la même vie mais si ça me permet de connaître le bonheur, je l’affronterai ! Alors, s’il te plait !

    L’aura du « méchant » Jace se fit plus rassurante et c’est avec une voix emplie de douceur qu’il murmura :

    - Promets le moi ! Promets-moi d’être heureux dans cette nouvelle vie !
    - Ça veut dire que…
    - Renaissance réussie, bienvenue à second life, mon alter ego !




Derriere l'ecran


Pseudo IRL : Sealia
Comment nous a tu trouver? : Si je vous dis que Allen, le roi de la luxure, est mon voisin de classe, vous me croyez ?
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? : Il est très bien comme il est. ( J'adore le design )
Rang désiré : A vous de voir !
Code :Code bon/validé par Nihilim



Dernière édition par Jace le Jeu 22 Jan 2015 - 23:35, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Jeu 2 Oct 2014 - 23:47

Bienvenue Jace~

Bon ça à pris du temps, mais tu as enfin ton avatar :p
Amuse toi bien ici ^w^

Si tu as des questions n'hésite pas~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Ven 3 Oct 2014 - 10:42

JAAAAAAAAAAAACE! >w<
Bienvenue , je suis sur que tu vas t'amuser! >w<

Je le dis haut et fort : Jace et moi on est dans la même classe, si vous le touchez, je vous tue. ~~ :3
Revenir en haut Aller en bas
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Ven 3 Oct 2014 - 13:28

Merci pour cet accueil chaleureux et encore merci pour l'avatar Nihi !

Allen,... xD, si tu veux, je peux me tatouer " Appartiens à Allen" sur le front. On ne pourra pas faire plus clair  xD

Je tacherai de finir mon profil au plus vite que je puisse vite commencer ^w^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fei Weitan
avatar

Shadow Heartless
Messages : 81
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : Dans un trou paumé...

ID Second Life
Identifiant: RED Shadow
Age: 25 ans
Pouvoir: Pain / Blade of Shadow

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Sam 18 Oct 2014 - 19:17

Hi!

Il me semble que je ne t'ai pas encore souhaité la bienvenue, alors Bienvenue, je vois que tu avance bien sur ta fiche, courage pour la suite, tu en est presque à bout!

J'espère pouvoir rp avec toi! Ton personnage m'intrigue beaucoup

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Mar 28 Oct 2014 - 22:13

Merci pour cet accueil Fei ! D'ailleurs, ton avatar, ce ne serait pas Feitan de Hunter x Hunter ? (J'adore ce personnage )
J'espère aussi un jour être amené à rp avec toi ! 
mon personnage t'intrigue ? Pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fei Weitan
avatar

Shadow Heartless
Messages : 81
Date d'inscription : 15/08/2014
Localisation : Dans un trou paumé...

ID Second Life
Identifiant: RED Shadow
Age: 25 ans
Pouvoir: Pain / Blade of Shadow

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Mer 29 Oct 2014 - 14:16

Son caractère me semble intéressant donc ça m'intrigue et ça me donne envie de rp...
Vu que je suis TOTALEMENT délaissé =_=

Et oui c'est bien Feitan dans HunterxHunter.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Dim 2 Nov 2014 - 18:06

Voila, fini ! Enfin, presque, il me reste l'avatar en haut de la fiche mais je ne sais absolument pas comment le mettre ! ( On est doué ou on l'est pas ! )

Dans ce cas, je serai ravi de pouvoir rp avec toi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Dim 2 Nov 2014 - 18:34

Enfin finis Youhouuuuu!!!!

Tu as pris ton temps, mais ta fiche est vraiment superbe (j'ai mis ton avatar sur la fiche)
Alors tout d'abord Bravo et Bienvenue dans Second Life!

Je valide ta fiche, je vais mettre ta couleur et ton rang, tes pouvoirs te serons bientôt attribué ^_^

Tu peux dès maintenant rp à ton gré, amuse toi bien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jace
avatar

Styliste Libertin ♥
Messages : 47
Date d'inscription : 01/10/2014

ID Second Life
Identifiant: Jace
Age: 19 ans
Pouvoir: Changing of Shape / Whisper of Truth

MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    Dim 2 Nov 2014 - 18:59

Merci beaucoup !
J'ai hâte de m'y mettre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !    

Revenir en haut Aller en bas
 

C'est un honneur pour moi de vous rencontrer !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je vous aime. Oui, je suis originale pour les titres, merci, merci.
» [2è Tour PRÉSIDENTIELLES] Pour qui allez-vous voter ?
» Quelles factions pour infinity choisseriez vous?
» Une saignée et pour sûr vous guérirez ! [Luigi di Paliano]
» pour le 1er tour pour qui aller vous voter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages crées :: Asmodée&Leviathan-