AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alioth : Continue de me regarder j'aime ça...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alioth Hoxmelt
avatar


Messages : 2
Date d'inscription : 05/09/2016

ID Second Life
Identifiant:
Age: 27 ans
Pouvoir:

MessageSujet: Alioth : Continue de me regarder j'aime ça...    Jeu 8 Sep 2016 - 18:57




Alioth Hoxmelt


Identification



Pseudo: Alioth Hoxmelt.
Age : 27 ans.
Sexe: Garçon.
Orientation sexuelle: Bi sexuelle.
Groupe : Superbia.
Joue depuis : Un nouvel arrivant.
Phobie : Il a peur de sa mère.
Pouvoir :
Métier : Était avocat.  
Ce qu'il aime : Les choses de bonnes qualité, l'argent, être admirer, les cultures étrangère, lire, l'art, la beauté, prendre soin de lui, aller dans des galerie d'art. La musique classique et le Jazz. Le curry et le Vin. L'odeur du bois, le violoncelle et la menthe.
Ce qu'il n'aime pas : La médiocrité, l'impolitesse, les gens bruyant, les choses trop sucré et la poussière.

Etat Mental




La plupart des personnes décrivant Alioth diraient de lui qu'il est une personne aimable, sympathique et charismatique. C'est une personne d'une rare beauté qui sait user de ses charmes pour séduire. Le jeune homme possède également de grands talents d'orateur qui lui permettent de réussir dans son métier d'avocat. Suite à la mort de sa mère il a récupéré la fortune familiale et fait donc partit d'une certaine élite. C'est une personne respecter et admirer par beaucoup de monde dans son entourage professionnel.Beaucoup de personnes le décriraient donc comme très sympathique et social, mais il n'en est rien.
Il se trouve que le jeune homme n'a pas de réelle relation sociale et ce pour une raison relativement simple. Aloith est une personne antipathique, odieuse et narcissique. Toute sa personnalité est déplaisante. Les personnes sont rapidement séduites par son apparence mais sa personnalité plus que déplaisante rebutais n'importe qui. Le jeune homme n'a que très peu d'estime pour ses semblables. Il est très vite dégoutté par les défauts des autres mais a du mal à voir les siens. Il a un très gros complexe de supériorité. Il aime critiquer les autres, se moquer d'eux et jouer avec eux. Il possède une sorte de perversion sadique qui le pousse a blésé les autres. Il aime également être vulgaire. Son véritable lui est froid et méprisant. Il a pour habitude de vite se lasser. Tout devient vite ennuyeux pour lui. Son dégoût pour autrui met un mur entre lui et les autres. Bien que le jeune homme se retrouve relativement seul, il ne s'en plaint pas. Ce mur crée une sorte de mystère autour de lui que les autres semblent apprécier. Le nombre de personnes qui l'admire pour son côté mystérieux est grand. Il n'aime pas les autres mais pourtant ils lui sont nécessaires. Il aime quand les autres le voient, le remarque. Pour lui il n'y a pas de plus grandes exaltations que de sentir les regards envieux poser sur lui. C'est une personne qui peut vite craquer si on sait le complimenter. Bien que le garçon ait quelques tendances sadiques, il a également quelques tendances masochistes.




Physique



Au Alioth est un garçon d'une grande beauté. Il est d'une taille moyenne et sa musculature est un peu développée. Il a un corps élancé et fin. Les très de son visage sa fin est douce. Il a des lèvres légèrement charnue. Ses lèvres sont rose pâle contrastant avec sa peau très pâle. Il a des yeux très clair entouré de longs cils blancs qui donne à son regard un air intrigant. Il a de longs cheveux blond platine pouvant paraître presque blanc. Ses cheveux sont toujours un aspect très doux. Il m'aime souvent faire une tresse avec ses cheveux. Il prend très souvent soin de lui que ce ne soit pas des produit de beauté ou en pratiquant du sport. Il a également une hygiène de vie irréprochable et une nutrition parfaitement saine. Il a les oreilles percées mais ne porte pas ses piercings pour travailler le seul piercing qu'il garde tout le temps est celui sur son téton gauche. Il aime portaient des costumes coûteux. La plupart de ses costumes sont noirs et il alterne souvent entre une chemise blanche et une chemise noire. Il aime portaient des cravates soient bleu roi, vertes ou bien grises. Pour ses vêtements décontractés il aime porter de long manteau noir, des pulls et des slims. Il aime portaient des vêtements de très bonne qualité qui sont pour la plupart très chers. Il donne toujours une bonne image de lui. Il a également un petit goût caché pour le maquillage et le sous-vêtement féminin, bien qu'il assume complètement son corps masculin. Comment ne pourrait-il pas s'assumer ?




Story of my life



Étant très amoureuse de son mari, Mona Hoxmelt choisit pour son fils le nom d'une étoile. Elle place de grande attente sur l'enfant qu'elle porte et espère que cette enfant saura dignement représenter la famille. Elle voit déjà son fils comme étant le successeur parfait. Elle ne peut voir que l'enfant tant son amour pour le père est grand. L'enfant porte le sang de l'aimer, il ne peut qu'être parfait. Quand Alioth née sa mère s'éprend de lui. Elle ressent un très fort amour maternel envers lui. Elle passe ses journées à s'occuper de son enfant. Elle le gâte et lui offre le meilleur. Déjà jeune l'enfant est d'une grande beauté. Bien qu'il soit née avec les cheveux maternels et n'a pas les cheveux bruns de son père, elle trouve toujours que son enfant est magnifique. L'enfant est reconnue par tous comment étant adorable et d'une grande beauté. Mona prend goût a habillé son enfant.Elle lui achète les plus beaux vêtement et fait tout pour mettre en valeur sa beauté. Son enfant est la première grande fierté de la jeune femme. L'exhibant comme le trophée d'un mariage glorieux. L'enfant grandit et des imperfections commencent à marquer son corps. Mona devient plus sévère. Elle ne doit pas perdre sa grande fierté. Elle impose des règles, des régimes, des soins coûteux voire même douloureux pour certains. Elle exige également que l'enfant soit premier en tout. Il doit être parfait comme le père. Elle lui fait donc prendre des cours particuliers, des cours de piano, de violoncelle, de maintien et d'autres disciplines qu'elle considère comme essentiel. Petit à petit elle passe du statut de la mère aimante et douce du statut de la mère stricte. Doucement un mur commença à se dresser entre Mona et son mari. Son mari est de plus en plus absent. Au début la jeune femme essaye de comprendre et de se battre mais bien vite elle abandonne. Plus son mari se fait sentir son absence plus la jeune femme perd la tête. Elle se tourne donc vers sa grande fierté sont fils. Elle ne peut pas perdre ça. Elle devient donc encore plus exigeante et encore plus sévère. Elle devient complètement obnubilée par son fils. Il doit être parfait. Si son fils fait une erreur elle n'hésite pas à le punir de manière corporelle. Au début elle se met à le frapper mais les traces de coups entachent sa beauté. Alors elle se met à mutiler ses cuisses. Elle enchaîne les mauvais traitements et les punitions vicieuses. Un jour Mona assiste à une chose qu'elle n'aurait pas dû voir. Cela la change, la jeune femme n'est plus que haine. Ses yeux ne reflètent que le vide. Elle devient abominable, violente. L'enfant a très peur d'elle. Il voit la folie qui s’immisce peut a peut dans le regard de sa mère. La femme lui fait plus peur que le monstre vivant dans son placard. Ses réactions devenant exagérer et hasardeuse. Il trouve d'autant plus effrayant ses sourires qui ne dégage qu'une aura malsaine et inquiétante. Les domestiques disaient que ce changement s'était fait quand Mona aurait remarqué que chaque soir une jeune femme quittait discrètement le manoir.  L'enfant qui grandit et se trouva vite à désirer l'autre. Il observait souvent les filles et les garçons de son âge. Bien vite et grâce à sa grande beauté l'enfant commence à séduire. Son enfance disparaît de jour en jour. Laissant son corps frêle d'enfant pour un corps sensuel et remplit de désirs. Le jeune garçon plaît beaucoup et rapidement charme de nombreuses personnes. Un jour un jeune garçon le suivit jusque dans sa chambre. Mona découvrit les deux garçons et entra dans une colère noire. Elle avait déjà perdu son grand amour elle ne pouvait pas perdre son plus garde fierté. Il n'avait pas le droit de lui enlever. Le soir même elle décida d'agir. Elle prépara un grand repas pour récupérer son grand amour. Elle se plia en quatre pour lui faire plaisir lui servant ses plats favoris. Donnant de sa personne pour paraître parfaite et souriante. Son mari était ravi de revoir sa femme redevenir ce qu'elle était. Cependant l'homme se mit à tousser la nourriture avait du mal à passer. Il se mit à tousser de plus en plus fort. Une écume blanchâtre s'écoula le long de sa bouche, ses yeux se révulsèrent puis il finit par s'endormir dans son assiette. Une fois le repas terminé elle attendit la jeune femme dans la chambre. La jeune femme ne compris pas pourquoi elle se retrouvait en face de Mona et non en face de son amant. Une violente dispute éclata et pour mettre fin à celle-ci Mona égorgea la jeune femme. Elle finit par rejoindre son fils dans sa chambre. Le jeune garçon qui avait été puni pendant la soirée fit horrifier de voir sa mère sur le palier de sa porte couverte de sang. La jeune femme lui attrapa la main et le traîna jusqu'au balcon. Elle s'était trompé son véritable amour c'était lui, son fils. Il était sa merveille. Le garçon qu'elle avait aimé au premier regard. Alors elle lui supplia. Elle lui supplia de sauter avec elle. De partir avec elle.  Le garçon terrorisé ne put rien faire. Ce fut une des domestiques qui le sauvèrent en l'attrapant avant que Mona ne saute.

En une nuit Alioth était devenu orphelin. Pour prendre en charge son éducation un vieil oncle devint son tuteur. Il était très dur et sévère avec Alioth le prive de tout. Un jour l'homme proposa à Alioth de l'envoyer dans un pensionnat privé. Il vanta les mérites de cette école. Lui dit qu'elle pourrait lui permettre d'avoir un bon travail par la suite. Alioth accepta. L'école était horrible et les mauvais traitements se faisaient ressentir. Alioth n'arrivait pas à se faire d'amis. Bien que le jeune garçon était d'une grande beauté il était considéré comme étant trop étranges. De plus les histoires autour de sa famille faisaient peur aux autres garçons. Le jeune homme décida de faire une fugue et de rentrer chez lui. Rentrer chez lui il apprit que l'homme passait son temps à dilapider l'argent de ses parents et s'était approprié tous les biens du jeune homme. Ce soir-là Alioth fit comprendre à son oncle qu'il n'était plus la bienvenue dans le manoir. L'oncle apeuré prétexta des voyages d'affaires pour s'éloigner le plus possible du manoir. Laissant le jeune homme seul avec ses domestiques. Il se retrouva donc à la tête d'une grande fortune avec le blason d'une famille souillée par le sang à redorer. Il s’orienta vers des études de droit pour devenir avocat. Un métier qui lui semblait intéressant. Se concentrant sur les études avant tout il réussit toutes ses études brillamment. Par son charisme et ses études exemplaires il se trouva bien vite un poste dans un très grand cabinet. Soucieux de son image auprès d'autres et hantais par son passé le jeune homme décida de faire une croix sur les relations sociales. Préférant que les gens l'admirent. Il ne pouvait pas entacher le nom de sa famille plus qu'il ne l'était déjà. Une fois adulte sa vie était plutôt réussi mais un ennuie profond s'était inscrit en lui. Tout était ennuyeux. Une vie trop parfaite pour être palpitante et aucune relation amicale à qui se confier. Il vivait donc des jours long monotone. Jusqu'au jour où il reçut un mail intrigant.



Rebirth



Quand j’ouvris les yeux j’étais face à ma coiffeuse. C'était une très vieille coiffeuse qui avait autrefois appartenu à ma mère. Elle était magnifique. Je passai ma main dans mes cheveux. Ils avaient besoin d'être coiffé. Je fus surpris d'entendre de grand bruit provenant de la chambre de mes parents. Je me dirigai en direction de la porte quand je me stoppai net. Je ne pouvais pas sortir j’étais puni. Ma mère allait très mal le prendre si je sortais. J'aurais probablement droit à une autre punition. Je m'assis donc sur le lit en attendant sagement que le bruit s'estompe. Pendant un petit moment un grand silence précéda le bruit. J’attendais silencieux. De bruit de pas me sortit de mon attente. Il s'approchait doucement de ma porte. Celle-ci s'ouvrit doucement sur ma mère. Par politesse je me redressai et me levai de mon lit. Elle me sourit.

« Viens t’asseoir... je veux coiffer tes cheveux. »

Son sourire m'inquiéta. Je n'aimais pas son sourire. Il me faisait peur. Je partis m’installai et doucement ma mère se mit à coiffer mes cheveux. Elle chantonna doucement. Je ne savais pas pourquoi mais j'avais peur très peur. Plus que d'habitude. Elle n'arrêtait pas de sourire. Elle posa la brosse sur la coiffeuse. Sa main laissa une trace rouge sur le bois. Intrigué je regardai de plus près le liquide rouge. Je jetai un bref coup d’œil à ma mère dans le miroir. Je sursautai et me redressai de ma chaise pour la regarder directement. Elle était couverte de sang de la tête aux pieds. Le sang n'y était pourtant pas quand elle est entré dans ma chambre. Je reculai doucement et apeuré. Elle me sourit doucement.
« Allons Alioth... pourquoi tu as quitté la chaise. Je n'ai pas fini de te coiffer. Viens t’asseoir. »
Elle s'était approché de moi doucement, caressant ma joue. Elle commence doucement à caresser la totalité de mon visage.

« Tu sais... il paraît que le sang est bon pour la peau... Je suis sûre... que tu seras encore plus beau. »

Elle s'arrêta et me lança un sourire malsain. Elle se dirigea vers mon lit et se mit à chercher dessous. Elle attrapa quelque chose et se mit à tirer fort. Le corps d'une jeune femme sortit de sous le lit. Son corps était couvert d'entaille. Je pouvais voir ses yeux vides et remplis de larmes me fixer. Je pouvais les voir sonder mon âme. Mon dos cognat contre le mur. J'avais continué de reculer et me retrouver à présent coincé contre le mur. Le cadavre me fixait. Je pouvais voir de là où j’étais l'intérieur de sa gorge. Je pouvais voir la chair mutilée et les organes qui avaient commencé à s'affaissaient. Ma mère prit le verre d'eau posé sur ma table de nuit et se mit à le remplir.

« Ne t’inquiète pas... maman va te rendre tout beau... »

Mon cœur battait à toute allure. J'avais mal à la tête et une irrépressible envie de vomi. Je sentis ma gorge se contracter, mon estomac se mit à hoqueter. J'étouffai. Je me mis à tousser de plus en plus fort avant de vomir de dégoût. Elle se retourna d'un coup et elle se mit à me fixer folle de rage. Son regard me pétrifia. Elle s'avança vers moi comme une furie. Elle attrapa ma chemise et essaya de me l'enlever de force. Tout en enlevant mon vêtement elle me griffa les bras a l'aide de ses longs ongles. Elle attrapa mes cheveux et les tira.

« Tu es fière de toi .! Ce que tu as fait est sale ! Ce n'est pas beau ! Vraiment pas ! Tu es dégoûtant ! Tu ruines tout mon travail ! Tu ruines tout ce que j'ai fait pour toi ! Je dois tout recommencer... je dois te laver et te coiffer... vite... vite avant que le sang ne sèche. Arrête de pleurer ! Tes larmes gonflent tes yeux ! Cela te rend laid ! »

Sans m'en rendre compte je m'étais mis à pleurer. Elle cognat très fort ma tête sur le sol. Tout était devenu trouble. Je ne voyais plus rien et je n'arrivais pas à interpréter les sons. Après plusieurs minutes je relevai lourdement ma tête. Une fois en position assise, je restai immobile quelques secondes le temps que mes sens me revienne. Je commençai à distinguer la silhouette de ma mère qui s'affolait dans tous les sens. Elle regarda par la fenêtre et attrapa un couteau. Quand elle remarqua que je m'étais relevé elle attrapa ma main et me redressa brusquement. Je perdis l'équilibre mais elle me redressa. Je pouvais entendre les sirènes de police se rapprocher. Quelqu'un les avait-il prévenue ? Elle me traîna jusqu'au balcon et elle se tourna vers moi en me souriant.

« Tu sais Alioth, je t'aime. Je suis ta maman et je t'ai toujours aimé. J'ai toujours fait ce qui était bon pour toi. Moi, ta maman qui t'aime. J'ai toujours été là pour toi. Même quand tu as été un vilain garçon comme tout a l'heure. Alors vient avec moi. Viens avec maman. »

Tout en gardant ma main dans la sienne elle monta sur le rebord du balcon et elle me sourit encore plus.

«Aller vient. Monte avec maman... maman ne peut pas partir sans son trésor. sans sa fierté. »

Elle me faisait peur. Tellement peur. Je n'avais pas envie de mourir mais je ne pouvais pas lui désobéir. Devant mon manque de réaction elle s'énerva. Elle me lança un regard empli de haine.

« Je suis ta mère ! Tu dois m'écouter ! Tu dois faire ce que je te dis ! Monte avec moi ! Rejoins-moi ! »

J'avais si peur. Je devais lui obéir. J’étais obligé. Je glissai doucement ma main libre dans son autre main. Je me mis à la fixer longuement. Elle me sourit. D'un coup je tirai ma main hors de la sienne en recoupant les couteaux. Elle perdit un peu l'équilibre et me regarda choquée.

« Plus jamais... je ne t'obéirais ! »

Je pris le couteau et m'entaillai profondément la joue. Elle se mit à hurler. Des larmes commencèrent à couler le long de son visage. Elle attrapa violemment ma main et essaya de me tirer pour me faire monter. Je me mis à me débattre. Je retirai ma main d'un coup sec et la poussai de mon autre bras. Son visage se figea. Je pus voir la peur dans ses yeux. Tout son corps balança dans le vide. Elle disparut et tout disparut avec elle.

« Bienvenue dans Second Life ».



Derriere l'ecran


Pseudo IRL :*****
Comment nous a tu trouver? : ******
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? :*******
Rang désiré : Indique nous ici si tu veux un rang spécial pour ton personnage Et Mr.Nobody fera un joli petit rang personnalisé.
Code :

[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alioth Hoxmelt
avatar


Messages : 2
Date d'inscription : 05/09/2016

ID Second Life
Identifiant:
Age: 27 ans
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Alioth : Continue de me regarder j'aime ça...    Mar 13 Sep 2016 - 22:50

Fiche terminé ! O//
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Alioth : Continue de me regarder j'aime ça...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi j'aime tes yeux...
» S'aimer, c'est regarder ensemble dans la meme direction?
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages en attente-