AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fox & Guns - A Song of Wrath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Andreas Bloodborn
avatar

Rage of Madness
Messages : 15
Date d'inscription : 18/07/2016

ID Second Life
Identifiant: Andreas Bloodborn
Age: 34 ans
Pouvoir: Ragnarök

MessageSujet: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 1:04




Andreas Bloodborn


Identification



Pseudo: Andreas Bloodborn
Age : 34 ans.
Sexe: Mâle, étrangement !
Orientation sexuelle :Bisexuel Ambivalent.
Groupe : Ira s'iou plait !
Joue depuis :Petit nouveau tout frais ! Ça fait à peine quelques jours qu'il joue au jeu.
Phobie :Aucune de connue. Il a des peurs, comme tout le monde mais de phobie, point du tout.
Pouvoir : Ragnarök - Capacité à annuler les pouvoirs de tierces personnes dans un rayon de 5m autour de lui.
Métier : Policier dans la vraie vie, il n'a pour le moment, aucun métier dans le jeu.
Ce qu'il aime : Ses clopes • les animaux • la junk-food • le chocolat chaud • les sucreries en tout genre •
Ce qu'il n'aime pas : Les cons • se mettre en colère • la chaleur • les légumes • les aliments amères •

Etat Mental




• Paresseux • Joueur • Gourmand • Accro à la cigarette • Malin • Attachant • Grognon mais pas méchant • Protecteur • Têtu • Rancunier • Dragueur • Mystérieux • Possède un self-control olympien • Inarrêtable lorsqu'il cède à la colère • Violent •

Andreas, c'est tout et rien.
C'est les paillettes, les feux de la rampe, les rires, les applaudissements, le show-time éternel.
Et d'un autre côté, c'est une énigme, murmure d'un mystère insondable.
Du coup, par où commencer? Car c'est là toute la complexité de ce drôle personnage. Entouré de mystère qu'il cultive volontiers, il change de facette en fonction de ce qui peut lui arriver à une vitesse déconcertante. En cela, notre homme est un véritable caméléon. Possédant un esprit d'analyse très rapide et sur, il est capable de juger les gens l'entourant de façon incroyablement précise. De façon plus bâtarde, oui, c'est en grande partie de l'instinct, mais il ne se trompe que rarement quand à ses jugements.

Cabotin cabochard, charmeur et menteur, notre renard aime qu'on parle de lui, qu'on s'intéresse à lui, que ce soit en bien ou en mal. Il passe alors volontiers pour le dragueur de ces hommes avec le plus grand des plaisirs ou, au contraire, il se fait rieur sympathique mais très énigmatique. Il jongle en s’esclaffant des "qu'en dira-t-on" avec des masques innombrables à ne plus savoir quoi en faire. Il est d'ailleurs très joueur et ne semble jurer que par le jeu, se présentant volontiers comme un assidu adepte du "la vie n'est qu'un jeu, alors éclatons-nous!". Du coup, forcément, je vous laisse imaginer le lot de conneries que cette philosophie de vie a pu entraîner... Mais en plus, tant dans ses idioties que ses changement de masques, il s'en sort toujours, ne perdant jamais le fils.
Mais, si lui est habitué à tout ça, vous, il aura vite fait de vous perdre.

Paradoxalement, Andreas est également une feignasse de niveau inégalable. Pouvant être nonchalant et grognon, préférant largement la chaleur de sa couette que celle, toute relative, de son bureau.
Grand pacifiste devant l'éternel, il a en horreur la violence et est intimement persuadé que tout peut se résoudre par le dialogue. Enfin, c'est ce qu'il veut bien dire ça. Car mine de rien, il n'est pas si doux que ça...
Et c'est là que l'on entre dans le côté plus sombre et sinueux de ce policier.

Torturé par la mort de son épouse pour laquelle il s'en veut, il lui arrive d'être parfois très aigrit et négatif sur la perception qu'il a de lui-même. Oui, au fond, même s'il joue les hommes sûr de lui, Andreas ne s'aime en vérité pas du tout. Mais ça, personne ne le sait et il le garde bien pour lui. Terrifié à l'idée de se retrouver seul, il peut être réticent à s'engager sur un point de vue sentimental tout en recherchant pourtant ardemment une bouée (comprenez "quelqu'un") à laquelle se raccrocher. Sans compter qu'il vit toujours dans le deuil de sa femme. D'ailleurs, il porte toujours son alliance, petit cerceau d'or discret, unique bijou portée par ses mains.
S'il cultive allègrement le mystère autour de lui, c'est parce qu'il n'aime pas parler de lui et encore moins de ce qu'il a vécu. Alors il joue un rôle pour brouiller les pistes, pour qu'on le croit être telle ou telle personne et puis après, le bouche-à-oreille fait le reste. Mais aussi et surtout, c'est car il ne veut absolument pas que sa sombre nature soit révélée. Car il n'a pas toujours été l'archétype du gentil flic...

Bien que très difficile à faire sortir de ses gonds, une foi fait, il vaut mieux pour vous que vous courriez très vite vous planquer.
Lorsqu'il cède à la colère, Andreas devient une véritable horreur ambulante. Car il n'est en vérité qu'une bombe emplit de colère, attendant juste qu'on l’effleure pour sauter. Jugeant qu'il n'a plus rien à perdre, il devient violent et irraisonnable, cruel et froid. Toutes les facettes sympathiques de son être fondant comme neige au soleil, se changeant en des airs détestables. Son air joyeux laisse place à un sarcasme et un cynisme blessant. Ses paroles, si douces en temps normal, deviennent les plus acérées des lames et il n'hésite pas à se laisser aller à tout les tabous pour assouvir sa colère. Moralité? Éthique? Ne cherchez pas, il n'en possède plus.
Calculateur, intransigeant, implacable. Devant vous ne se dresse plus cet homme sympathique et un peu molasson, mais juste un marasme sans fond de haine, de rage et de chagrin. Car, malgré tout ce qu'il peut dire, ce n'est pas le fait que la vie est un jeu qui fait qu'il continue à avancer.
C'est uniquement car il sait, qu'un jour, toute cette violence, tout ce concentré de haine pourra se déverser aux yeux de tous.
Comment? Quand ça? Contre qui?
Allez savoir...


Physique




• 1m82 • Rouquin • Barbu • Yeux vert • Borgne • Physique musclé • Oreilles et queue vulpines •

Il est des personnes qui, lorsqu'elles doivent créer un personnage dans un jeu, se basent sur leur imagination. Et il en est d'autres qui se basent sur eux-même. Et c'est précisément le cas d'Andreas. Ainsi, si vous le croisez en jeu et que vous le recroisez plus tard irl, vous n'aurez aucun mal à le reconnaître. Car, hormis ses oreilles et excroissances pelucheuses amusantes, il ressemble en tout point à l'avatar qu'il s'est crée. Il faut bien dire aussi qu'il n'avait pas forcément envie de passer des heures à explorer les différentes options de personnalisation. Du coup, il est aller au plus simple.
Ainsi, lorsque l'on voit Andreas pour la première fois, on ne peut s'empêcher de s'étonner de le voir avec un œil manquant. Personne ne sait réellement ce qui se cache sous son patch noir mais, d'après les dire de son porteur, ce n'est pas très joli à voir. Quoiqu'il en soit, son œil valide possède une couleur aussi agréable que pétillante. Un beau vert tirant sur toutes les gammes de cette colorie, du plus clair au plus foncé en fonction de la luminosité.
Ce regard qui semble vous transpercer avec douceur, tout en faisant abaisser sur son passage toutes vos défenses, vous rendant aussi vulnérable qu'un nourrisson, résume à lui seul cet homme. C'est un petit manipulateur à ses heures perdues et il adore ça. Et, comme toute bonne manipulation requière une certaine prestance, il prend de ce fait, grand soin de son corps et de son apparence. Ainsi, lorsqu'on prend le temps de le regarder, on se rend rapidement compte qu'il possède un corps soigneusement entraîné et musclé sous sa peau basanée. Sa silhouette, bien que forte de ses 1m82, peut paraître par moment trapu, tant il a tendance à voûter légèrement le dos, comme s'il portait le poids du monde sur le dos. N'étant cependant pas une montagne de muscles façon bodybuildeur, Andreas reste pourtant un être doté d'une force certaine doublée d'un don indéniable pour utiliser son corps comme une arme à part entière. Car si notre rouquin sait utiliser des armes à feu ou blanches, il est bien meilleur quand il s'agit de corps à corps.

Mais revenons en à son visage car vous ne savez toujours pas à quoi il ressemble!
Outre sa bille verte que l'on remarque en premier lieu, on se rend vite compte de l'éclat flamboyant de sa tignasse. Généralement coiffés en arrière et un peu dans tout les sens dans un style très punk, ses cheveux n'en reste pas moins coupés court à l'arrière. Dans le prolongement de cet amas écarlate, on trouve une barbe hirsute et un bouc prononcé que l'intéressé ne se raserait pour rien au monde.
Si l'on suit ses yeux et que l'on descend sur son visage, on peut voir un nez court et arrondi posé au centre de son visage tranquille. En descendant encore, on trouve enfin la pièce maîtresse de son corps : sa bouche. Cerclé de lèvres fines affichant presque tout le temps un petit sourire, c'est d'entre ces lèvres que vous entendrez les plus beaux compliments et les plus belles paroles, au même titre que les plus doux mensonges et que les plus délicates mises en garde...



Story of my life



Andreas Bloodborn, de son véritable nom Ethan Williams, est issu d'une famille moyenne américaine. Enfant de parents policiers, poussés par ces derniers et par l'admiration qu'il leur portait, il se dirigea très tôt vers le même corps de métier qu'eux. Élève sérieux voir même brillant, il réussit à intégrer la prestigieuse Harvard. Y passant une scolarité parsemée de fêtes estudiantines et de notes plus que correctes, c'est sur les bancs de cette école que notre rouquin rencontre Morgane McMurrey avec laquelle il aura une relation pour le moins houleuse à ses débuts avant de finalement l'épouser. Terminant major de sa promotion, ce fut sans surprise qu'il intégra par la suite une école spécialisée pour devenir policier. Se hissant dans les meilleurs, il réussit le concours final et intégra finalement le CPD (Chicago Police Department) à la plus grande fierté de ses parents.

Déménageant donc dans la ville des vents avec sa femme, Ethan y coula quelques années paisibles, jalonnées entre le travail et sa vie de couple. Cependant, petit à petit, son travail lui prit de plus en plus de temps. Lancé sur une sérieuse piste de guerre de gangs, il finit par se voir confier la délicate mission de s'introduire dans le système semi-mafieux sous une fausse identité. Bref, il devenait une taupe. Voyant en cette proposition un moyen de donner une impulsion non négligeable à sa carrière, le rouquin accepta sans même se poser de question.
Durant des mois, il vécu au rythme des deals et autres transactions crapuleuse. Et, avec le temps et à force de bonne conduite, il se vit grimper dans l'estime du chef de gang qu'il avait infiltré. Cependant, il s'enflamma trop vite. Et, alors qu'il pensait qu'il les avait dupé, Ethan ne se rendit pas compte que le piège se refermait sur lui. Il avait été découvert. Quelqu'un l'avait balancé. Et pire que tout, sa véritable identité avait été révélée. Echapant in-extremis d'une tentative d’abattage, le policier dû s’abriter chez l'un de ses indic' qui l'aida à se remettre d’aplomb. Attendant que la situation se tasse, il se fit oublier pendant un temps. Quelques mois passèrent et finalement, le policier se dit qu'il était tant pour lui de sortir. Car sa femme lui manquait cruellement et ce n'était que là qu'il se rendait compte à quel point il l'avait délaissé durant tout ce temps où il avait travaillé sur cette affaire.
Malheureusement, il ne pourrait jamais se racheter.

Faute de le retrouver, le gang s'en était pris à elle.
Ils étaient venu un soir, avaient fracassé la porte de la maison puis il l'avait battu et dépouillée avant de la laisser pour morte sur le sol de son salon. Elle s'était vidée de son sang. Elle était morte seule et terrifiée, à petit feu, ne comprenant pas le pourquoi du comment.
Lorsqu'Ethan la trouva, elle gisait encore dans un sang sombre qui avait coagulé depuis un moment.
Il mit un temps avant de comprendre ce qu'il s'était passé et ce que ça impliquait.
Puis, une colère sourde s'empara de lui pour ne plus jamais le quitter.
La frustration de l'impuissance, la colère de sa propre bêtise...
Tout un flot de sentiments et de sensations qui le firent voir rouge.
Durant un mois, il disparu tout simplement de la circulation.
Personne ne sait vraiment ce qu'il se passa durant ce lapse de temps. Pour ses supérieurs, Ethan avait été mis en congé maladie à cause de la perte qu'il avait subit. Pour le reste du monde, il s'était évanouie dans la nature.

Le rouquin revint finalement au bureau.
Un œil en moins et des blessures plus ou moins veilles un peu partout sur le corps. Cependant, personne n'osa lui poser la moindre question. Lui qui avait toujours été sympathique et agréable semblait maintenant surplombé par une aura constamment furieuse et violente, même lorsqu'il était calme. Pourtant, ce ne fut pas ça qui l’empêcha de se remettre au travail.
Se perdant corps et âme dans ce qu'on lui demandait de faire, Ethan n'avait plus que son boulot. Et puis un jour, il reçu un drôle de message.
Visiblement un mail d'un jeu quelconque lui promettant nouvelle vie et aventures en tous genres. Un spam sans doute. Surtout qu'il n'était pas du genre à jouer aux jeux vidéos.
Et pourtant.
En temps normal, il aurait simplement supprimer le message.
Mais là, il le lu attentivement.
Puis, poussé par la curiosité, il finit par cliquer sur le lien qu'on lui donnait.
Et rien, dans tout ce qu'il avait vécu ou étudié, ne l'avait préparé à ce qui allait suivre...



Rebirth



{Note de l'auteure à lire : Cette section peut contenir des moments de violence assez crus aussi, si vous êtes un peu sensible, passez votre chemin. Je m'en voudrais d'avoir votre cadavre sur les bras.
Ça fait désordre. Et un cadavre, c'est chiant à cacher.
}

Détaillant le mail qui s'offrait à lui, Ethan lisait son alléchante proposition.
Il ne savait toujours pas pour quelle raison il n'avait pas encore balancé ce mail visiblement spammé.
Il savait encore moins pourquoi il se retrouvait à répondre au questionnaire que le lien du jeu lui avait donné. Il était question de personnalisation d'avatar et d'autres petits détails plus ou moins personnels. Le policier les remplit soigneusement, poussé par une curiosité qu'il ne se connaissait jusqu'alors pas.
Puis, il s’arrêta sur une question, les doigts en suspens au-dessus de son clavier.

Quelle est votre phobie ?

Cette question crevait son écran.
Une phobie ? Il n'en possédait aucune à ce qu'il sache.
Il avait des peurs, des appréhensions, comme tout le monde. Mais de là à parler de phobie... De ce qu'il savait, rien ne lui faisait perdre ses moyens au point qu'il se retrouve recroquevillé dans le coin d'une pièce.
Le vide ?
Il s'en foutait.
Une araignée ?
Il passait son chemin.
Un endroit bondé de monde ?
Ça ne lui faisait ni chaud, ni froid.
Perdre un être cher ?
Il l'avait déjà perdu. La chose n'était donc plus d'actualité.

En faite, en terme de peur, il n'était qu'une coquille vide.
Non pas qu'il n'eut peur de rien mais plutôt qu'il se foutait royalement de ce qui pouvait lui arriver. Si ça devait arriver, ça arriverait. Et si ça n'allait pas, il foutrait une raclée monstrueuse à la chose, lui défonçant les dents une à une. Avec un peu de chance, peut être que ça calmerait sa colère dévorante qui grouillait constamment sous sa peau. Car elle était toujours là. Elle grattait, son épiderme, tentant de sortir, taquinant perversement son hôte. Elle lui chuchotait à l'oreille des comportements à avoir, juste pour lui rappeler qu'elle était toujours là. Elle jouait avec ses nerfs, avec son self-contrôl. Elle se délectait du pouvoir qu'elle avait sur lui, jouissant de chacun de ses assauts repoussés. Elle attendait juste le moment propice pour sortir.

Hésitant un peu, ses doigts finirent par tapoter sur le clavier.

Quelle est votre phobie ?
Je n'en possède aucune.


A peine eut-il tapé ces mots que ce fut le trou noir.

Lorsqu'il s'éveilla, Ethan se trouvait en lévitation dans un espace sombre.
Le haut et le bas ne semblaient pas exister, au même titre que les murs. Seul se dressait devant lui une sorte d'écran holographique bleu électrique. De temps en temps, de son sein, partait quelques rayons bleus qui se perdaient rapidement dans l'immensité sombre de l'endroit.
Sur l'écran figurait le nom du jeu ainsi qu'un message de bienvenue à son attention.

Bienvenue Andreas Bloodborn sur la plate-forme de lancement de Second Life.
Nous vous remercions pour votre enregistrement.
Votre inscription est presque complète, il ne vous reste plus qu'à finaliser le rituel de passage.
Toute l'équipe de Second Life vous souhaite une agréable expérience.


Avant qu'il eut pu dire quoique ce fut, l'hologramme bleu pulsa de nouveau mais de façon plus violente. La lumière l'aveugla, le forçant à se couvrir les yeux du dos de sa main.
Lorsqu'il les rouvrit, il se trouvait en face de la télévision de son salon.
Le grésillement de la publicité lui semblait familier alors qu'un fumé délicat s'échappait de la cuisine.
Se retournant, Ethan se retrouva face à Morgane.
La jeune femme, impeccable dans une robe d'été en mousseline blanche, lui offrait un sourire radieux.

- Et bien, tu rêvasses ? Ça fait deux fois que je t'appelle ! Tu viens m'aider pour le dîner ?

Hochant la tête, un peu hagard, le rouquin se leva docilement.
Un sourire franc et heureux perla sur ses lèvres alors qu'il suivait sa femme dans sa cuisine. Machinalement, presque par réflexe, il se mit à l'aider, comme il l'avait toujours fait. Il irradiait de bonheur. Et de ce fait, il ne voyait pas les brides scellant les fenêtres derrières les rideaux. Pas plus qu'il ne voyait le programme de la télé repasser en boucle comme une vieille VHS usée.
Yeux rivés sur la taille de sa femme, il savourait juste ce moment simple.
Rapidement, le dîner fut prêt et ils furent attablés en un clin d’œil, l'un en face de l'autre.
Puis, alors qu'Ethan se mettait à couper sa pièce de bœuf, un sang épais en sortit, coulant sur la table. Un frisson lui parcouru l'échine, comme une main glacée caressant sa peau.
Et puis, à son oreille, un murmure lui souffla en ronronnant :

- Alors, chaton, on m’oublie ? Pourtant, je suis toujours là moi...

Ethan eut un haut-le-cœur qu'il réprima de justesse.
Au creux de son être, il l'avait sentit. Encore une fois.
Elle était toujours là, cette colère qu'il ne pouvait repaître.
Et elle le lui rappelait bien, le mettant en garde. Tout ça, ce n'était pas lui. Ça l'avait été mais ça ne l'était plus.
Regardant autour de lui, il se rendit compte que la pièce de bœuf s'était changée en une main. Une main qu'il ne connaissait que trop bien. Relevant la tête vers Morgane, il vit au bout de son bras droit un moignon sanglant. Son beau visage se ratatinait sur lui-même, se couvrant d'ecchymoses et de sang. Sa robe blanche s'imprégna de rouge alors que son ventre s'ouvrait sous le coup d'une lame invisible. Quand à son sourire, qui se voulait doux, il se tordit en une expression de douleur indescriptible. Elle voulu parler mais de sa gorge ne sortit qu'un gargouillis infâme.

Ethan se releva d'un bond, renversant sa chaise.
Le goût de ce repas devenait cendre dans sa bouche et, encore une fois, il manqua de vomir, se tenant à la table.
Quand à Morgane, ou plutôt, le cadavre zombiesque qu'il en restait, elle s’avançait vers lui, continuant à émettre des sons inaudible.
La fourchette fendit l'air et alla se planter dans le lobe oculaire de ce que la femme était devenu.
Ethan s'était relever, ne prenant pas même soin d'essuyer le filet de bave perlant à ses lèvres. Il fixait d'un air furieux celle qu'il avait en face de lui. Il avait comprit.
Rien n'était réel.
Tout ça n'était qu'un rêve doux-amère.
Et cette très chère colère le lui avait fait réaliser.
Se laissant aller en elle, il se laissa faire, s'y noyant sans opposer de résistance. Et elle, ivre de joie, elle allait enfin exploser au grand jour.
C'était beau. C'était bon.

Saisissant le couteau il se rua sur l'amas de chairs sanglant, taillant à même la peau ce qui fut, quelques instants plus tôt, celle qu'il avait aimé. Mais ce n'était plus elle. Ça ne l'avait jamais été. Alors pourquoi faire preuve de la moindre compassion, de la moindre magnanimité ?
Ça ne servait à rien.
Autant tout jeter en pâture à la rage, c'était plus simple. Et c'était la seule chose qui lui semblait logique de faire. Après tout, ce quel droit s'était-on acquitté pour venir ainsi fouiller dans ses angoisses et défaites ? De quel droit avait-on prit le visage de l'être aimé pour ne lui faire que plus de mal ?
Alors, il se devait bien de les faire payer, non ?

S'acharnant à coups de couteau sur le monticule de chairs, celui-ci ne bougea bientôt plus. Et il ne resta plus de lui qu'une flaque de sang.
Haletant, le policier se releva, couvert de rouge.
Ce n'était pas suffisant.
Quelque chose ne tournait toujours pas rond.
Le programme de la télévision...
S'approchant de l'écran dont l'image tressautait, il fronça les yeux. Puis, ce fut la surprise.
Le visage de l'image qui passait en boucle le frappa d'une violence inouïe.
C'était cet homme. C'était à cause lui si sa couverture avait été découverte. C'était à cause de lui qu'il avait été pourchassé. A cause de lui encore que sa vie était devenu un enfer.
Le visage déformé par un sourire tordu par la colère, le rouquin leva son bras encore armé du couteau et le planta dans l'écran, tentant de l'éventrer.
Étonnamment, l'écran se laissa couper comme du beurre. Il s'ouvrit en deux, laissant place à un abîme sombre qui aspira le policier avant qu'il n'eut le temps de faire quoi que ce soit.  

Se retrouvant le cul en l'air sur le sol, Ethan était entouré d'un nombre de petites frappes armées en tous genres. Et au fond, il se tenait là. Droit dans son impeccable costume sombre.
Se relevant d'un bond, le sang ne fit qu'un tour dans sa tête. Il se rua en direction de celui qui l'avait brisé.
La salve des armes à feu ne se fit pas attendre.
Les balles de tout calibre lui perforèrent le corps à des endroits multiples. Le sang et les lambeaux de sa propre chair partaient en tous sens. Mais, bien que ralentit, il continuait pourtant à avancer. Son regard était fou, ivre de haine et de colère. Ce n'était que grâce à elle qu'il tenait encore d'ailleurs. Elle qui le poussa insidieusement vers sa propre perte. Mais qu'importe.
Il ne fuirait plus.
Après tout, qu'ils se ramènent, tous autant qu'ils étaient.
Il était prêt. Il n'avait rien à perdre
Et il leur montrerait l'étendue de son infinie rage alors qu'il se jetterait dans cette spirale de violence sans fin.

Se jetant à corps perdu dans la mêlée, ignorant ses blessures et son corps qui lui hurlait d’arrêter, il frappait, cognait, fracassait. Il se fichait bien de mourir ici ou pas. Après tout, même si c'était le cas, il survivrait un peu tout de même. Ou tout du moins, sa colère survivrait car elle serait transmise à un autre.
Les coups pleuvaient, tant ceux venant de lui que ceux venant des autres. Dans le chaos ambiant, l'ancien policier avait finalement abandonné son couteau. C'était avec les poings, les pieds et les dents qu'il se défendait, se battant comme un gamin de rue. Le temps passa, la bataille continuait. Le rouquin faiblissait et pourtant. La rage l'animait et il n'était pas question qu'il lâche quoique ce fut. Dut-il y passer.
Lentement, petit à petit, il se fraya un chemin au milieu des corps s’amoncelant autour de lui. Marchant sur les mâchoires en sang et les corps désarticulés, il avançait vers cet l'homme. Il avait réussit au passage à piquer une arme de poing dont il vidait le chargeur sur qui voulait bien l'approcher.
S’arrêtant finalement face à l'homme en costume, il se toisa du regard, l'air bestial. Il ne ressemblait plus à rien. Devenu aussi rouge que ses cheveux, on était en droit de se demander comment il faisait pour tenir encore debout avec tant de trous dans le corps. Mais lui ne se posait pas la question. Il était ivre d'adrénaline et de colère. Ça aidait à encaisser les coups.
Un rictus tordu se dessina sur son visage alors qu'il levait son arme vers le gangster, le mettant en joue soigneusement.
Le coup de feu partit avant qu'il n'eut le temps d'appuyer.
Il avait tiré avant lui.
La balle s'enfonçait dans son orbite vide. Il ne savait pas pour quelle raison mais une douleur insupportable l'irradia. Tombant en arrière, il eut à peine le temps de tirer à son tour avant de s'étaler sur la colline de corps qu'il avait engendré. Ton tire toucha l'homme, s'enfonçant profondément au niveau de sa cravate. Le costume se tordit, prenant une forme de spirale avant de se mettre à tourner sur lui-même pour finir par s'évaporer en un cri suraiguë.

Grinçant des dents, Ethan laissa tomber son arme vide, regardant d'un air blasé son bras troué. Petit à petit, sa colère retombait. Il pouvait la sentir se délecter de ses actes avant de s'endormir doucement, jusqu'à la prochaine fois.
Poussant un soupire, il se laissa à son tour aller dans les bras de l'inconscience.

- Putain de merde...

••• ••• ••• ••• ••• •••

Quelque part, un écran holographique bleu s'alluma.
Le curseur ne bougea pas pendant un moment avant de finalement s'activer.

Utilisateur 085 - Andreas Bloodborn
Connexion à Second Life réussit




Derriere l'ecran


Pseudo IRL : Andreas sera parfait !
Comment nous a tu trouver? : Sur un top-site je crois.
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? :Très sympathique de prime abord ! J'espère qu'il aura une longue vie devant lui ;3 Par ailleurs, je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas de section répertoriant les pouvoirs et phobies des membres. Personnellement, j'adorerais voir un tel listing ne serait-ce que par curiosité vis à vis des autres membres. Et puis, d'un point de vue pratique, ça vous éviterait les doublons de pouvoirs/phobies et favoriserait la créativité des membres. Enfin après, ce n'est que mon point de vue ^^
Par ailleurs, pour les métiers ayant un effectif, il pourrait être intéressant de lister les personnages en faisant partit. Par exemple, qui est le propriétaire du magasin de thé "effluve du temps" ou qui sont les gardes du roi d'Ira ? De même pour les personnages prédéfinis (ou semi-prédef) tel que les rois, les mettre un peu plus en avant serait cool. Je veux dire, il faut vraiment gratter un peu vos sections pour les trouver ce qui est dommage. Peut-être que mettre un panneau en page d'accueil en mode "hey! on cherche des joueurs pour tel ou tel perso, viens voir par ici, on est bien !" pourrait simplifier la chose la recherche et allécher les nouveaux.
Rang désiré : Je voudrais bien un petit : Rage of Madness si c'est possible. Merci d'avance !:3
Code :Validé par Mr.Nobody



Dernière édition par Andreas Bloodborn le Lun 18 Juil 2016 - 17:55, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karamiel
avatar

Sweety Boy
Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Candy Land

ID Second Life
Identifiant: Candy Honey
Age: 23 ans
Pouvoir: Télépathie

MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 1:29

Coucou o/

Oh un petit roux *fada des roux*

Bienvenue sur Second Life ^^

Tu arrive pile au moment où le forum entame sa renaissance, j'ai hâte de lire ta fiche quand tu l'aura finis *^*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Bloodborn
avatar

Rage of Madness
Messages : 15
Date d'inscription : 18/07/2016

ID Second Life
Identifiant: Andreas Bloodborn
Age: 34 ans
Pouvoir: Ragnarök

MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 10:51

Hello et merci à toi pour l'accueil =D
Content d'apprendre que le forum se relève de ses cendres, je croise les doigts pour que ça continue !
En tous cas, ça fait plaisir de voir que mon petit bonhomme pique la curiosité et j'espère que ma fiche te sera agréable à lire ;3

_________________
PrésentationFiche de liensDemande de Rp
• Le goupil vous parle en #cc3300

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maximilian Levinson
avatar

Garde Fidèle
Messages : 7
Date d'inscription : 16/08/2014

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 14:40

Heyyy Hello Boy ~
Bienvenue parmi nous.
Comme le dis Karamiel, tu arrive pile au bon moment.

Ravi de faire ta connaissance, en espérant que les lieux te plaise.
Je pense qu'on va bien s'entendre entre roux.
Bonne continuation pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andreas Bloodborn
avatar

Rage of Madness
Messages : 15
Date d'inscription : 18/07/2016

ID Second Life
Identifiant: Andreas Bloodborn
Age: 34 ans
Pouvoir: Ragnarök

MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 15:13

Merci à toi confrère rouquin pour l'accueil =D
Et je suis sure que je m'y plairais, l'endroit me semble fort agréable ^^

Et petite note pour les admins pour leur faire signe que j'ai terminé ma fiche.
Si celle-ci pose problème, n'hésitez pas à me le dire et je la modifierais :3
Sur ce, je vous souhaite une agréable lecture !

_________________
PrésentationFiche de liensDemande de Rp
• Le goupil vous parle en #cc3300

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 19:04

Bienvenue à toi sur Second Life.

Je valide ta fiche, tu peux désormais vivre ici en tant qu'habitant d'Ira à Second Life.

Tu peux aller faire répertorier ton avatar et explorer un peu plus en profondeur cet univers qui te tend les bras.

Je te souhaite un bon amusement et de belles rencontres, profite bien de ta Second Chance!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neil Abraham
avatar

Error 404
Messages : 76
Date d'inscription : 20/03/2015
Localisation : Assit Devant son PC

ID Second Life
Identifiant: Brain
Age: 20 ans
Pouvoir: Voodoo Child / Honest

MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   Lun 18 Juil 2016 - 21:31

Hey ho ! Bienvenu l'ami !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fox & Guns - A Song of Wrath   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fox & Guns - A Song of Wrath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» F.T. de Tiger D. Wrath
» 04. Love you like a love song, baby...
» Love is a song of hope... [PV Eclair Sournois ]
» Young Guns
» This is River Song, back in her cell. Oh, and I'll take breakfast at the usual time. Thank you!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages crées :: Satan&Nihilim-