AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dream until your dreams come true

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adryann
avatar

Méduse Bananophile
Messages : 2
Date d'inscription : 27/03/2015

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: Dream until your dreams come true   Sam 28 Mar 2015 - 15:13




NYELLO Adryann


Identification



Pseudo: Adryann
Age : 22 années
Sexe: Garçon
Orientation sexuelle : Sans préférences particulières
Groupe : Léviathan
Joue depuis :Petit nouveau par ici
Phobie :Ne plus pouvoir rien entendre
Pouvoir :Alors là, je ne sais pas du tout... (Désolée >.<)
Métier : Ingénieur son, avec le peu de connaissances qu'il a là-dedans...
Ce qu'il aime :Musique musique... Quoi d'autre ? Ah, le soleil, et les tournesols. Et les cerises.
Ce qu'il n'aime pas :Les scènes vides, c'est un peu mélancoliques. Mais je ne déteste pas, pourtant. Ah, les voitures. Mais c'est tout à fait personnel.

Etat Mental




Je vais... Bien ? Enfin, relativement bien ? Un peu déprimé peut-être, mais rien de vraiment grave, enfin rien de sérieux. Je vais mieux je pense.
J'ai du mal à parler aux gens, à aller vers eux... Ils me font un peu peur en fait, je sais bien qu'ils sont gentils mais, comment leur parler ? Si les gens étaient des musiques, peut-être que je les comprendrais mieux ?
Enfin, je suis timide, en somme. Mais, j'essaie de me pousser à aller vers les autres, parce que c'est un peu triste seul.
Je voudrais bien résonner avec les autres.
J'aime le soleil, parce qu'il me met de bonne humeur. Le temps influe sur ma psyché, vraiment. Pourtant, les gouttes de pluie sur le sol, c'est beau. Mais triste. Ça peut être les deux ?
Ah... Je me pose des questions bizarres parfois... Pardon. Je dois être un peu bizarre en fait.
Mes pensées volent, elles m'échappent parfois, je rêve souvent, je ne répond pas quand on me parle, mais, je vais bien. Je vous entend, seulement, je ne veux pas interrompre le filigrane de mes songes.
Ah, mais si c'est vraiment important, il faut me le dire, je vous écouterais ! Je suis juste un peu distrait...
Il y a une différence entre écouter et entendre, vous ne trouvez pas ?
Une larme, c'est jolie une larme, en soi. Ah, je m'égare, pardon.
En fait je suis plutôt calme. Ou totalement paumé, au choix.
La scène, seul la scène me change. Quand... Je suis debout, sous la lumières des projecteurs, là... Là je... Vis ?
L'énergie me coule dans les veines alors.
Mais, dès que j'en redescend, je replonge dans mes rêveries.
Ce n'est pas plus mal, je pense, je ne sais pas si ce que je peux dire intéresse vraiment quelqu'un...
Ah, mais, ce n'est pas grave ! Je préfère écouter.
Comment puis-je demander aux autres de prêter attention à ma voix, une fois sur scène, si moi même je ne sais pas écouter ?




Physique



Euh... Vous voyez, le petit blond sans grande prestance, qui sert plus de peluche que d'autre chose ? Bah, c'est moi. Voilà.
Donc, je suis blond, genre crème à la vanille. Oui. Avec des mèches vertes au bout, parce que c'est cool. Des yeux noirs, parfois je porte des lunettes, mais j'évite. Elles sont trop grandes pour moi. Et puis, c'est drôle de voir flou. J 'ai des cernes assez marquées, aussi, parce que je passe plus de temps à rêver éveillé qu'endormi.
Je ne suis pas grand non plus...
Petit, oui, voilà. Mais c'est pratique, pour se faufiler entre les gens.
Je suis un peu passe partout, en fait.
Mais j'aime sourire, c'est beau un sourire, c'est comme un cadeau, et ça ne coûte rien. Et quand les gens font la gueule à longueur de journée, ça fait du bien de sourire un peu.
J'aime les habits confortables, les sweats trop grands, avec si possible des inscriptions dessus. Des citations débiles, c'est bien. Un « 42 » géant, comme inscription, ça me paraît pas mal. Et plein de couleurs. Un sweat, bleu, ou jaune pétant, avec écrit « 42 « dessus. Voilà. Et un jean.
Les badges. Donnez moi des badges avec des groupes dessus, des badges à accrocher partout, sur mes bonnets et mes gilets. Les bonnets, c'est bien, ça évite de se coiffer le matin. Mais, les bonnets noirs, qui se mettent vers l'arrière, vous savez ? Pas ceux qui ressemble à des préservatifs. Les barrettes, c'est bien aussi.
Bon, quoi d'autres sur moi ? C'est dur de se décrire.
Ah, si. Quand je ne suis pas en sweats, je met des carreaux. J'ai une obsession pour les carreaux en ce moment... Les chemises à carreaux, c'est bien. Les nœuds pap' aussi. Je.. m'égare encore.
Sur scène ? Sur scène c'est autre chose. Je suis plus grand, peut-être, enfin, vous savez, la fumée, les cheveux qui flottent dans les lumières électriques, et la peau qui brille sous leur chaleur... Tout ça. J'ai vu des photos des concerts, et, je ne me reconnais pas vraiment, je crois. C'est étrange.
Ah, oui, j'ai une certaine tendance à trébucher tout le temps, j'aime bien regarder en l'air, du coup si j'ai des bleus, c'est normal, ne faites pas attention.




Story of my life



J'n'arrivais pas à mettre en pitit, j'suis pas douée pardon:
 
Ma vie est un cliché.
Non mais vraiment, je veux dire. Je le vis bien, vous savez, ce n'est pas si grave, et puis c'est le cas de beaucoup de monde quand on y réfléchit.
J'ai eu une enfance relativement normale, jusqu'à mes onze ans et le divorce de mes parents. Bon, ça aussi c'est assez cliché.
Je prenais des cours de piano, pendant la primaire mais... Ce n'est pas que je n'aimais pas, c'était le piano qui ne m'aimait pas, je crois. J'arrivais à jouer faux, sur un piano. C'est un exploit, je vous assure. Pourtant, j'adorais la musique, c'était mon moyen d'expression, à moi, le petit garçon timide qui reste dans son coin pendant les récréations. Mais c'était une cacophonie sans nom à chaque fois que je posais mes mains sur l'instrument laqué. J'ai bien essayé d'autres instruments, mais, c'était un massacre égal au piano.
J'ai abandonné au collège, en même temps que mes parents s'abandonnaient l'un l'autre.
Il n'y a pas eu de cris, de pleurs, ça s'est plutôt bien passé.
L'avocat m'a demandé avec qui je préférais rester, papa ou maman, mais je n'ai pas su quoi répondre...
On a décidé pour moi, je resterais avec ma mère et irais voir mon père régulièrement.
Le collège a été une période assez dure, mais je pense que c'est le cas de tout le monde, c'est infâme comme passage scolaire... Enfin bon. En fait je ne m'en souviens plus vraiment, je crois bien que mon inconscient a effacé une bonne partie des souvenirs de cette époque. Ah, si, je me souviens des frites du self. Immondes. J'étais assez introverti, je le suis resté d'ailleurs, mais ça m'a évité des problèmes, je crois. J'étais invisible en fait, du coup, pas d'embrouilles.
L'entrée au lycée a été une vraie libération, plus de liberté, de temps, d'espaces...
C'est là aussi que je me suis remis à la musique.
Pas à l'instrument, non, je ne tenais pas à déclencher une troisième guerre mondiale - Adrian Vs. The World, pour vous donner une idée – non, je me suis mis à... Chanter.
Oui, c'est tout con, hein, mais, puisqu'aucun instrument ne me convenait, c'est bien qu'il fallait que j'aille le chercher en moi cet instrument. Je pense que j'ai commencé le chant au moment ou j'ai redécouvert la musique en fait.
J'avais un pote avec une vieille platine, vous savez, les trucs pour écouter des vinyles, là, avec un son dégueu mais en fait tellement plus agréable que celui des CD. Bah voilà, ça. Et donc, ce pote là, m'invitait souvent pour écouter les « classiques », qui « manquaient déplorablement à mon éducation musicale ». C'était un drôle de type, en fait, complètement à côté de la plaque, sauf côté musique. Je me rappelle des moindres détails de son visage, il était plus grand que moi, brun, avec des yeux tellement bleus qu'il avait du voler un peu de la couleur du ciel pour les peindre avec. Un rockeur un peu, avec des chaînes qui pendouillent et des tee-shirt avec des noms de groupes dessus, que personne ne connaissait. Mais je m'égare.
J'ai tout écouté avec lui, de Bowie aux Pink Floyd en passant par Bach, Sting, et Kiss. Ouais, pas vraiment pareil.
Et forcément, on avait seize ans, alors on se pétait la voix, à chanter par dessus le disque, et lui il m'a dit que peut-être je devrais essayer de chanter « pour de vrai ».
On a monté un groupe comme ça, avec lui et d'autres amis, une formation simple, guitare, basse, batterie, et moi au milieu, dont le corps vibrait à cause des vibrations de la musique.
Qu'est-ce que j'ai pu me défoncer la voix quand même. Mais c'était bien, c'était bien, je vivais. On avait l'impression que le monde nous appartenait, qu'on pouvait tout faire, c'était tellement facile. On jouait le monde, on chantait la tristesse, les années qui passent, l'espoir, les lendemains, la vie. Les larmes. Les rêves. Toujours.
On avait un certain succès quand même, et les groupies qui allait avec. Oui oui.
Moi, ça ne m'intéressais pas vraiment, les nanas. Lui, beaucoup trop à mon goût.
Un jour, je l'ai embrassé. Il m'a embrassé en retour. On en est resté là. Je crois qu'on a pas bien compris ce qu'il s'était passé.
Et puis on est parti chacun de notre côté, faire des études un peu partout dans le monde, et on ne s'est pas revue pendant deux ans.
J'ai continué de chanter, seul, ou avec des gens qui passait par là. Ça me faisait du bien, c'était ma manière à moi de parler, et j'avais peur, peur de ne plus pouvoir le faire un jour.
Parce que ne plus chanter, c'était ne plus le revoir ?
Et puis, quelques temps après mes vingt ans, on a décidé de se revoir, lui, les autres potes du groupe, et moi.
Il est mort sur la route.
Cliché, toujours.
Le plus idiot, c'est que j'étais au téléphone avec lui.
Et que la voiture n'a pas bien regardé avant de tourner.
J'ai pleuré, ce jour là, pleuré comme un gosse, parce que je ne comprenais pas, et que c'était injuste. Pleuré dans les bras des copains, qui n'en menaient pas larges non plus.
Je suis parti, j'ai tout laissé derrière moi, sur un coup de tête, sans prévenir personne, loin. Dans un autre pays.
Je me suis plongé dans la musique, c'est tout ce que je pouvais faire alors, il était avec moi, de cette manière...
Un groupe à nouveau, une tournée même.
Je dirais bien que ce n'était pas pareil, mais ce serait faux. C'était même mieux, nous jouions mieux, mais, pour moi, ça ne pouvait pas être pareil, ça ne pouvait plus. Je me suis perdu dans la musique à ce moment là, c'était mon seul refuge, ma drogue. Un jour, on a joué tellement fort qu'en me réveillant le lendemain, je n'entendais plus rien. J'ai paniqué, j'ai eu tellement peur de ne plus pouvoir chanter, la peur panique, celle qui vous prend au ventre comme une nausée, qui vous laisse en sueur, épuisé. Heureusement, ma surdité n'était que passagère...
Un homme est venu nous voir un soir, nous proposer un contrat, pour une maison de disque, du nom de Second Life - déjà c'était bizarre -  on a refusé, parce qu'on voulait jouer pour nous. Moi parce que je ne pouvais pas enregistrer ma détresse. Sur un vinyle peut-être, ma ça ne se fait plus ces choses là... L'homme me fixait.
Je l'ai recroisé, plus tard, une silhouette sombre et distordue dans la pénombre des rues endormies. A trois heures du matin, le brouillard habite le monde. Il m'a tendu la main. Je ne sais pas pourquoi je l'ai saisie. Parce qu'il lui ressemblait ? Non, je ne voyais pas son visage. Pourquoi alors ? Je ne sais pas, je ne sais pas...
Je ne sais pas.




Rebirth



J'ai pris sa main et le brouillard s'est refermé sur moi.
M'a étouffé, aveuglé, anesthésié.
Assourdi.
Plus aucun bruit, soudain.
Je n'entend plus rien, plus rien, pas même le rire de l'ombre en face de moi, plus rien, le monde n'a plus de sens.
Partout, fumée, lumières, et plus de son, plus de son, je n'entends plus battre mon cœur où est le haut, le bas, où est la sortie je ne sais pas, je ne trouve pas, attend, où es-tu, pourquoi n'es-tu pas là, pourquoi es-tu mort tu n'as pas le droit d'être mort ce n'est pas juste attend moi.
Plus aucun son, plus jamais ? Rien d'autres que le silence assourdissant, plus bruyant même que le plus bruyant des vacarmes.
J'ouvre les yeux, étaient-ils même fermés ?
Je ne sais pas.
Des ondes, je vois les ondes sonores, elles m'entourent, m'enlacent comme des serpents, mais je ne les comprends pas, je ne les entend pas. On m'a enlevé mes oreilles ?
Je ne sais pas.
J'ouvre la bouche, mais je ne sais pas si je crie, si la moindre brise d'air s'échappe de mes lèvres. Je respire ? Je n'entend plus l'air emplir mes poumons. Je n'entend plus mon sang circuler.
Un monde muet. Plus de musique, jamais ?
Suis-je en vie ?
Mais toi, tu ne peux plus me parler alors ? Je ne peux plus t'entendre ?
Mon ventre qui se tort, ma gorge qui se sert, la bouche sèche. Je ne veux pas. Je veux chanter pour toi, je veux que tu m'écoutes. Tu n'as pas le droit de ne plus m'entendre, je refuse.
Je crie.
Je hurle même, mais je ne m'entend pas.
Et alors ? Je sais que ma voix résonne, je sens ses vibrations dans mes os, mes veines.
Je chante. Je n'arrêterai pas. Plus maintenant.
C'est sans doute faux... Et alors ?
J'ai toujours joué faux. Un instrument de plus ou de moins...
Je refuse d'arrêter.
Plus jamais.
Tu m'écouteras, que tu le veuilles ou non, tu n'as pas le choix. Je gagnerai contre toi, ta mort, et le monde sourd dans laquelle elle m'a plongé.
Tu m'entends ? Est-ce que tu m'entends ? Moi non. Mais tant pis, si toi tu m'entends, ça me va. Je n'ai pas peur, tu comprends ?
Et soudain ça y est, tout revient. Le son, les sons, les notes et les accords, le grincement de la Terre qui tourne, et le sifflement des étoiles qui brillent.  
Le brouillard disparaît, s'estompe en même temps que la silhouette ricanante. Les rues sombres ont disparues aussi. Ou suis-je ? Le ciel a changé.
Je ne sais pas ou je suis.
Mais je n'ai plus peur, je sais que tu m'entends.



Derriere l'ecran


Pseudo IRL :Loo(...)oo
Comment nous a tu trouver? : Par une amie ^w^
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? :Il est bien comme ça ! (Même s'il n'a pas accepté mon premier pseudo °A°)
Rang désiré : 42 (non pardon)
Code :Code Bon - Validé par Nihilim



Dernière édition par Nihilim le Sam 28 Mar 2015 - 15:23, édité 3 fois (Raison : Adryann est une méduuuuuuuuse//SHOT)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: Dream until your dreams come true   Sam 28 Mar 2015 - 15:33

Coucou~

Bienvenue sur Second Life ^^

Et Felicitation, je valide ta fiche! J'ai bien aimé ta renaissance et ta description physique on aurait envie de te manger fu fu fu~

Je te met ta couleur et ton rang de suite~

Tes pouvoirs te seront bientôt attribués, mais tu peux déjà commencer à Rp dans Second Life~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: Dream until your dreams come true   Dim 29 Mar 2015 - 0:04

Bienvenue par iciiii

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Dream until your dreams come true   Dim 29 Mar 2015 - 18:45

Bienvenu!
C'est un pin's pink floyd sur sa casquette? D:
Revenir en haut Aller en bas
Adryann
avatar

Méduse Bananophile
Messages : 2
Date d'inscription : 27/03/2015

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: Dream until your dreams come true   Lun 30 Mar 2015 - 22:59

Merci beaucoup beaucoup, vous êtes choux >w<
(Adryann râle en disant qu'il n'est pas comestible /o/)
(J'aimemonrangj'aimemonrangj'aimemonrang//)
Et oui, c'est bien les Floyds sur son badge ! Ce n'est pas très précis, le dessin est tout tout pitit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dream until your dreams come true   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dream until your dreams come true

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ej - I have a dream. I hope it will come true. You are here with me. And I am here with you. I wish that the earth, sea, and sky up above would send me someone to lava.
» JESSICA ϟ May dreams come true
» I had a dream... Please make it come true • Rafaello
» I don't wanna sleep, I don't wanna dream, 'Cause my dreams don't confort me.
» When dreams become true and desire becomes real [Isaac ft. Ethan] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages crées :: Asmodée&Leviathan-