AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karamiel
avatar

Sweety Boy
Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Candy Land

ID Second Life
Identifiant: Candy Honey
Age: 23 ans
Pouvoir: Télépathie

MessageSujet: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Jeu 7 Aoû 2014 - 0:26

"Ne pas avoir d'inspiration...ça arrive à tout le monde non?" Karamiel se répétait cette phrase tandis qu'il traînait dans la rue commerçante. Depuis qu'il c'était levé, il n'avait pas eu beaucoup d'inspiration pour créer de nouvelles douceurs, en temps normal ce n'aurait pas été très grave, il aurait juste pâtisser jusqu’à avoir un souffle d'inspiration, mais malheureusement, il devait créer une nouvelle pâtisserie de toute urgence, il avait reçu une commande la semaine précédente et il n'avait pas encore trouvé LA recette parfaite pour la demande et ça le tracassait beaucoup.
Karamiel avait passé la matinée à sa pâtisserie à pratiquer plusieurs sorte de recette, il avait enfin trouvé le gout qu'il voulait et il c'était décidé de la recette, mais il bloquait sur le visuel. C'était le vide intégrale dans son esprit, du coup il avait décidé de se changer les idées et d'allait exploré les rues à la recherche d'inspiration.
Il inspecta Comereda de fond en comble, mais rien ne venait, il voulais faire une pâtisserie belle et raffiné, il avait donc décidé d'aller à l'endroit le plus beau et le plus raffiné de second life "Luxuria"... Il y avait aussi "Superbia", mais c'était trop loin pour lui et puis il avait besoin d'un style "japonisant" et assez traditionnel, même si Luxuria est le symbole de la luxure, pour Karamiel cette ville est juste une très belle ville réunissant de belles personnes dans ses rues... Ce qui se passe entre ces personnes et bien Karamiel ne se l'imagine pas, il est un peu au dessus de ça.

Une fois arrivé à Luxuria, la beauté des lieu remontait déjà bien son moral, mais ça faisait déjà 2h qu'il était arrivé, mais toujours rien alors il recommençait un peu à désespérer.
Karamiel longea les rues et certains regard se retournaient sur son passage, mais bien sur il ne le remarquait pas comme à son habitude il était trop absorbé par ses pensées.
Notre jeune pâtissier soupira, puis une personne attira son regard.
C'était un jeune homme qui portait un magnifique kimono avec des motifs délicatement brodé, il eut un déclic, il devait voir des kimonos, c'était le raffinement et la beauté à l'état pure.
Karamiel tourna les talons, accélérant le pas regardant un peu partout pour trouver un magasin de kimono, comme il n'était pas habitué à cette ville, il repassa plusieurs fois dans les même rue et enfin il trouva le fameux magasin de Kimono.
Il y entra le sourire aux lèvres, il n'y avait pas beaucoup de monde à l'intérieur, c'était tant mieux de toute manière il ne faisait attention à personne.
Le vendeur c'était endormis à la caisse, Karamiel ne pouvais rêver mieux, il pourrait étudier les kimono et les motifs en paix.
Il entra plus en profondeur dans le magasin, il y avait une douce odeur sucré et une autre qu'il eut du mal à identifier de l'encens?
Karamiel longea les rayons pour regarder les tissues, les motifs, les couleurs de chaque kimono, puis il s'arrêta devant un kimono aux teintes caramel et avec des motifs floraux.
Notre jeune pâtissier avait trouvé sa source d'inspiration, un doux sourire s'accrocha à ses lèvres.
Il sorti de son sac un carnet et un crayon et il se mit à dessiner les motifs, doucement la forme de sa douceurs se dessina sur le papier, puis il tourna la page et en dessina une deuxième, une troisième,... L'inspiration était revenu, plusieurs visuel de pâtisserie avait germé dans son esprit, les croquis donnaient presque envie d'être mangé.
Il dessina aussi plusieurs motif de fleurs assez réaliste, il comptait faire des fleurs en sucreries.

Karamiel était tellement absorbé par ses croquis qu'il ne remarqua pas le vendeur qui s'était glissé derrière lui, puis il sursauta lorsque le vendeur dit:

-Vous aimez vraiment ce kimono!

-waah?

-Désolé je vous ai fait peur?

Karamiel c'était retourné brusquement, son cœur avait loupé plusieurs battements, son visage affichait son étonnement.
Après avoir saisit la situation, notre jeune pâtissier répondit un peu timidement:

-...Ou...Oui, j'aime beaucoup ce kimono... la couleur.. Les motifs je le trouve très beau...

Karamiel était plus ou moins mal à l'aise, il cacha derrière lui son calepin, puis le vendeur s'adressa de nouveau à lui tout sourire:

-Je le vois bien, ça fait plus d'une heure que vous restez devant! Ha ha ha!

"Mince il ma vu..."

-Ce kimono est magnifique et je pense qu'il vous ira à ravir

-....?

Karamiel n'eut pas le temps de répondre, qu'il fut embarqué par le vendeur dans une des cabine d'essayage, le vendeur lui posa le kimono à côté. Perdu Karamiel dit embarrassé:

-Euh.. Je ne suis pas venu pour essayer un kimono... Et puis je n'en ai jamais mis...

-tant qu'a être ici mettez le ha ha ha!! Je vais vous aidez à le mettre.

-Hé?....Que...

Le vendeur déshabilla Karamiel d'une manière assez habile "Mais qu'est-ce que?" Karamiel paniqua, il n'était pas vraiment habitué à ce genre de situation... Il ne resta pas longtemps à l'air, le vendeur lui mis le kimono sur le dos et lui mis un obi marron clair.
Karamiel et le vendeur restèrent un bon trente minute dans la cabine, puis enfin Karamiel sorti de la cabine.
Le vendeur le fixa longuement, son regard insistant dérangea un peu Karamiel, puis le vendeur dit joyeusement:

-Je le savais, il vous va parfaitement!

Karamiel se sentis soudainement gêné, son malaise restait toujours présent...

-Vous pouvez vous regarder dans le miroir à l'entré du magasin!

Encore une fois il fut traîné par le vendeur devant le miroir, abandonnant Karamiel devant celui-ci le vendeur repartis vers un autre client l’entraînant lui aussi de force dans les cabines.
Karamiel compatis pour le pauvre homme qui à été emmené de force dans l'arrière boutique.
Il soupira et enfin il tourna son regard vers le miroir "bon... J'avoue que c'est pas trop mal sur moi..." il afficha un léger sourire en voyant son reflet.
Le Kimono avait la couleur de ses yeux et faisait ressortir la silhouette du jeune homme, le obi était portait comme les hommes donc sur les hanches, le kimono était entre-ouvert ce qui fait que l'ont avait une belle vu sur son torse.

Il avait de nouveau des idées de pâtisserie en tête, il fouilla dans son kimono (le défaisant encore un peu plus au passage) pour retrouver son carnet, il le sortit et tenta de remettre bien son kimono.
Il sorti son crayon d'une de ses manches "On ne dirait pas, mais c'est plutôt pleins de rangement...".
Karamiel tenta de se rapprocher du miroir, mais il s'encheppa les pieds dans le tissu de son kimono et manqua de se casser la figure. Il se rattrapa au miroir, mais laissa tomber son carnet et son crayon par terre.
Il soupira et laissa échapper à voix haute avec sa voix grave habituelle:

-..Je suis vraiment pas doué

_________________


Dernière édition par Karamiel le Lun 3 Nov 2014 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Jeu 7 Aoû 2014 - 3:44

« Mais qu'est ce que j'ai foutu hier soir ? » Tels avaient été les premiers mots d'Allen lorsqu'il se réveilla, comme à son habitude, en pleins milieu de l'après midi. Il tentait vainement de ce rappeler les événements de la veille, mais rien n'y faisait, il n'arrivait pas à se souvenir. Il se releva doucement avant de constater trois choses : premièrement, il n'était pas chez lui ; deuxièmement : il avait mal absolument partout ; et troisièmement : il était au lit, avec deux garçons. Il souriait à cette vue et commença à se souvenir de sa soirée. Comme d'habitude, il trainait en ville, il n'avait que ça à faire en ce moment ; trainer et profiter de la vie. Il avait rencontrer quelques personnes en revenant d'une des réunions -ennuyante et inutile- hebdomadaire des rois. Le genre de réunions qui pourrait même endormir un insomniaque ! Allen détestait vraiment d'être obligé d'y prendre part, mais il savait qu'il se devait d’être présent, et ne voulait pas faire jouir sa belle ville d'un mauvaise réputation ! C'était donc en rentrant d'une de ses réunions, qu'il avait rencontré quelques charmantes personnes avec qui il avait décidé de passer la soirée. Bien sûr, tout le monde le connaissait, et l'avoir en sa compagnie était quelques choses d'apprécié. La soirée avait bien commencé, l'alcool coulait à flot, mais après, ce fut le trou noir. Allen avait beau réfléchir, il n'arrivait pas à se souvenir de tout. Mais bon, la charmante compagnie qui l'avait accompagné au réveil lui fit bien penser que la soirée avait du être un franc succès ! Il se leva, sortit du lit, attrapa sa pipe et tout en la fumant, enfila son kimono et fila dehors.

Une fois dans la rue, il commença d'abord par enfiler correctement – surtout à sa manière- son kimono, chaussa ses zori, et commença à se balader. Il quitta le quartier des maisons closes, tourna au coin de la rue, et arriva dans la rue commerçante. Un sourire se dessina sur son visage. La rue commerçante était remplie de gens et cela faisait chaud au cœur d'Allen.
Comme d'habitude, tout le monde se retournait quand il passait et bien sûr, tout le monde le saluait.
Au bout d'une heure, son estomac commença à gargouillé après tout, il n'avait rien manger de vraiment consistant depuis la veille, et n'avait pas ressenti la faim à cause de sa petite gueule de bois.
Il décida donc de s'arrêter quelque part, histoire de grignoter un petit truc rapide, pour laisser un peu de place au repas qu'il avait prévus de manger. Il arriva au niveau d'un stand de takoyaki et se laissa tenter par l'odeur alléchante qui s'en dégageait. Il s'y arrêta et commanda un ravier.
Il dégustait tranquillement son petit repas, lorsqu'il se fit appeler par un ami.
Il se retourna, tout en prenant une bouchée et souria à son interlocuteur. « L'inconnu » en question se rapprocha de lui et ils commencèrent à parler de tout et de n'importe quoi, le tout devant un bon verre de saké.
Grâce à cette rencontre surprise, Allen remettait peu à peu de l'ordre dans ses souvenirs, car cette personne était présente à la soirée à laquelle il avait participé la veille.
Ils discutèrent pendant une bonne heure, le tout en buvant et en rigolant.
Après avoir fini de rassembler tout ses souvenirs, il remercia son ami, paya sa part, et continua à faire son tour, si dirigeant lentement vers l'endroit qu'il fréquentait le plus -en dehors bien sûr de son club et des maisons closes- le magasin de kimonos.  Après tout, Allen était LE grand acheteur de kimonos. C'était grâce à lui que la boutique de kimonos allait si bien. Après tout, il ne possédait que quelques affaires normales, son armoire étant entièrement remplie de ses habits préféré, soigneusement choisit par ses soins.
Mais avant d'arrivé dans la boutique qu'il affectionnait tant, il décida de passer dans la boutique de chaussures, qui se trouvait légèrement avant l'autre boutique.
Lorsqu'il rentra dans la boutique, le vendeur arriva directement près de lui.

- Ha, Mister Lust, quel bon vent vous amène ?

Allen lui addressa un sourire radieux dès qu'il entendu sa voix.

– Je me suis acheté un nouveau kimono, il me faut de nouvel chaussures pour aller avec !

Le vendeur souria, s'absenta quelques instant le temps d'aller dans sa remise et revint aussi tôt, une paire de zori dans les mains. Il lui apporta une boite, tandis qu'Allen vérifiait si les chaussures correspondait. Le vendeur le regarda, en attendant son accord.

-Les chaussures vous plaisent ?

- Haha, c'est exactement ce que je voulais ! Comme d'habitude, vous ne m'avez pas déçu !


Il sortit son porte-feuille, qu'il avait ranger dans ses manches, paya, et sortit, une boite de nouvel chaussure en main. Il était content de toujours pouvoir sur les commerçants pour satisfaire tout ses désirs.
Il rentra dans la boutique qu'il aimait, et souria en voyant le nombre impressionnant de choix qui s'offrait à lui. La douce odeur sucré et celle de l'encens le faisait se sentir bien, et il avait presque l'impression, en fermant les yeux, d'être dans sa chambre
Il se dirigea vers un rayon, et commença à chercher la perle rare. Il cherchait et cherchait, avant de tomber sur un joli kimono noir et rouge, avec un simple motif dans le dos.
Il le saisis, et alla chercher après un obi, qui pourrait aller avec sa trouvaille. Avant de se rendre dans le rayon des obi, il se retourna et regarda partout dans la boutique ; habituellement, le vendeur l'aidait à choisir, mais pour une raison inconnue, il n'était pas présent. Allen soupira, et chuchota quelque chose à mi-voix.

- Il doit sûrement être occupé avec un client....sûrement quelqu'un qui n'a pas l'habitude.

Il haussa les épaules et continua de chercher. Il réussis à trouer ce qu'il lui fallait, et commença à se diriger vers les cabines, car même si il avait trouver la perle rare, il voulait être certains que le kimono soit parfait pour lui.
Lorsqu'il commença à se diriger vers l'arrière boutique, il entendit un bruit.
Il se précipita, pour voir ce qu'il s'était passer, et se retenu de rire en voyant un pauvre jeune homme, accroché à un miroir. Il déposa ses affaires et alla vers se dernier, en lui tendant la main.

- Tout va bien ?

Il l'aida à se relever et le regarda en écarquillant les yeux : l'homme devant lui était en faite, tout à fait le genre de personne avec qui Allen aimait passer du temps. Il souria encore, en voyant la tenue de l'inconnu.

– Ok, je vois le problème....

Il le regarda de plus près, et sous toute les coutures, avant de se rapprocher de lui et doucement – et en en profitant pour toucher sa peau- lui remis correctement son kimono en place, en veillant à bien le refermer jusqu'au clavicule et en resserrant bien l'obi.
Une fois son travail terminer, il regarda de nouveau le novice, et l’analysa un peu : le kimono se mariait merveilleusement bien à couleur de ses yeux et galbait magnifiquement bien sa silhouette.
Allen se mis à sourire doucement.

« C'est juste parfait, ça lui va vraiment bien »

Il continuai de le regarder, mais d'un peu plus près, et se concentrait surtout, sur le visage du jeune homme. Mais il s'arrêta au bout de quelques instants, car il se disait qu'il devait le gêné, à le fixer aussi intensivement.

– Oups, désoler ! Je ne voulais pas te gêné ! J'étais juste entrain de me dire, que tu étais fait pour porter ce kimono ! Si tu veux l'avis d'un expert, moi à l’occurrence, tu devrais le prendre !

Et il lui souria de nouveau, en récupérant ses propres futures achats.
Revenir en haut Aller en bas
Karamiel
avatar

Sweety Boy
Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Candy Land

ID Second Life
Identifiant: Candy Honey
Age: 23 ans
Pouvoir: Télépathie

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Sam 9 Aoû 2014 - 0:24

Karamiel ne s'attendait pas à ce que quelqu'un l'aide à se relever, une fois debout il se tourna doucement vers la personne qui l'avait aidé, étonnamment il était plus petit que lui, il baissa son regard vers celui-ci et dit gentiment d'une voix grave:

-Je vais bien merci

Quand le jeune homme remit en place le kimono de notre pâtissier, celui-ci se laissa faire, il ne remarqua pas que le blondinet en profitait pour toucher sa peau.
Le blondinet était habille pour mettre le kimono en place, c'était presque agréable, mais cette pensé fut vite éclipsé car il concentra son attention sur le garçon...
Karamiel le fixa intensément, ses yeux vairons le fascinait beaucoup, ça lui donnait des idées de bonbon.
Une fois que le jeune homme eut finis de le rhabiller, Karamiel resta toujours aussi raide qu'un piquet, plantant son regard dans celui du jeune homme.
Il n'avait pas non plus remarqué que le jeune homme le fixait lui aussi, car quand celui-ci fixait son visage, il en avait fait de même, il fut étonné de l'entendre s'excuser.
Karamiel resta muet quelques seconde, puis il dit calmement avec une voix légèrement doucereuse tout en affichant un léger sourire:

-Je ne suis pas gêné, moi aussi je vous fixait ce serais à moi de m'excuser...Merci de votre sollicitude et pour le kimono aussi

Karamiel est une personne assez poli ce qui peut être déconcertant, il souria doucement au blondinet, il se regarda dans le miroir tournant à droite puis à gauche... Il soupira, puis il dit d'une voix un peu plus grave:

-Je ne veux pas vous contredire, mais je ne pense pas être fait pour les kimono... Et je ne saurais pas quand le porter...

Il rigola doucement, puis il regarda le jeune homme ramasser ses affaires, Karamiel se baissa légèrement pour l'aider à ramasser les vêtements.Il attrapa le obi qu'il plia délicatement, il était plié proprement Karamiel afficha une expression satisfaite, il se releva en tenant le obi contre son torse. Puis il fixa une nouvelle fois le jeune homme et cette fois c'est lui qui lui tendis la main pour l'aider à se relever, il le tira à lui.
Il tendis au jeune homme le Obi tout en lui adressant un sourire.
En remettant le obi à son propriétaire, il lui effleura la main sans le faire exprès, il dit légèrement paniqué:

-Ah...Désolé.

Il récupéra rapidement sa main affichant une légère expression de gêne, il avait encore du mal à toucher au contact physique même après deux ans passé à Second Life.
Instinctivement, il baissa un peu les yeux ses longs cils blanc cachèrent ses pupilles caramel, il avait une espèce d'attitude effarouché malgré son air assez sur accroché à son visage.
Son regard fouilla le sol, puis son regard fut attiré par son carnet noir aux pieds du blondinet celui-ci marchait dessus, toute son attention se focalisa alors sur son calepin, il s'abaissa et tendit le bras pour le récupérer, il saisit doucement la cheville du jeune homme et décala son pied avec grande délicatesse,  il dit gentiment:

-Excusez-moi... Je dois récupérer mon carnet...

Il attrapa son carnet sur le sol, puis il se releva doucement et épousseta son carnet, il le feuilleta rapidement pour voir s'il n'avait pas chiffonné des feuilles dan la chute. Il n'y avait pas de problème, il soupira de soulagement et sourit tendrement en regardant son carnet.
C'était un objet très important pour lui après tout il y dessinait tout les visuels de ses pâtisseries dessus, c'était donc quasiment vitale pour lui de l'avoir constamment sur lui.
Il le ramena contre sa poitrine et le sera fort contre lui.
Le serrant comme si c'était un trésors, il jeta de nouveau un regard vers le jeune homme et lui sourit doucement.
Puis il remarqua qu'il manquait son crayon, précipitamment, il détourna de nouveau son regard pour fixer son attention sur le sol, il regarda autour de lui ignorant un peu le jeune homme, puis il dit tout bas en se parlant à lui même:

-Mon crayon....

_________________


Dernière édition par Karamiel le Lun 3 Nov 2014 - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Sam 16 Aoû 2014 - 2:18

-Je ne suis pas gêné, moi aussi je vous fixait ce serais à moi de m'excuser...Merci de votre sollicitude et pour le kimono aussi

Les paroles du jeune homme firent sourire Allen. Il avait l'habitude que les gens l'observe et lui fasse des compliments, mais cela était rare lorsqu'il recevait des excuses. Il avait eu l’intuition -en le voyant – que ce devait être une personne forte intéressante, et effectivement, il n'avait pas du tout eu tort à ce sujet. Après tout, ses intuitions l'avaient à mainte reprise aidé et sauvé de nombreuses situations, au point qu'il ne comptait quasiment plus que sur cela lorsqu'il devait faire un choix, ou quand il rencontrait quelqu'un pour la première fois.

Il souria lorsque l'inconnu parla et quand il entendit un petit rire. Il se retourna et commença à récupéré ses affaires et soupira, quand il vu que tout était tombé. Il se pencha doucement, tout en évitant soigneusement de se faire mal aux chevilles à cause de ses zori de 8 cm de haut, et récupéra son kimono, en faisant bien attention à ne pas le chiffonner. Il  leva les yeux et vit une main tendue vers lui. Il la saisis et se releva. Il replia doucement son kimono et récupéra son Obi. Il adressa un sourire au jeune garçon, et récupéra son bien. Ses doigts fleurèrent ceux de l'inconnu, qui retira subitement sa main en s'excusant.  

Allen le regarda, et lorsqu'il le vu abaisser la tête, avec une attitude effarouché, il ne pu s'empêcher de le trouver mignon. Il resta quelques instants perdu dans ses pensées, et n'en fut sortit que grâce à une douce chaleur au niveau de sa cheville droite. Il abaissa les yeux, et vit sous son pied, un carnet noir. Instinctivement, il se laissa faire, mais ne pu s'empêcher de détourner le yeux et de légèrement rougir. Il n'avait pas vraiment l'habitude que les gens soit aussi gentil et délicat avec lui, même au « Red Butterfly » les gens n'étaient pas aussi....délicat et surtout, aussi innocent que lui. Il reposa son pieds part terre et regarda le garçon en face de lui.  Il avait l'air de tenir à ce cahier, qui ne semblait pourtant pas vraiment cher ou même précieux.
Aller le regarda et sourit, un peu gêné.

- Désoler, j'ai marcher sur quelques chose qui t'as l'air précieux, pardonne moi.

Allen lui fit une courbette pour montrer à quel point il s'excusait, car il se sentait mal, d'avoir marcher sur quelques choses que son interlocuteur trouvait aussi précieux. Lui qui ne possédait que deux trois objets précieux à ses yeux, comprenait ce qu'il avait pu ressentir devant une telle scène.
Il se releva, et continua de baser les yeux, de honte. Il les releva quand il entendu une voix.

-Mon crayon....

A l'entente de cette phrase, Allen balaya la pièce d'un coup d'oeil, et commença à chercher dans son coin et finalement, retrouva le dit crayon sous une étagère. Il s'abaissa, le saisit, et se retourna pour prévenir son « ami ».


– Je pense que j'ai retrouver ton  crayon !

Il voulut lui rendre son crayon, et se rapprocha donc de lui, mais, il ne fit pas attention où il posait les pieds, et fini par se tordre la cheville. Il perdit l'équilibre et atterissa malencontreusement sur le pauvre homme qui voulait juste récupéré son crayon.
Allen se releva doucement, son kimono quasiment défait, et regarda la personne sur qui il était tombé, et rougit légèrement.

– Heu...je..je suis vraiment désolé ! J'ai perdu l'équilibre et...

Allen voulut se relever, mais sa cheville droite le faisait horriblement souffrir, et il ne pu se relever totalement. Il se murmura quelques chose.

– J'ai du me tordre la cheville.... merde....
Revenir en haut Aller en bas
Karamiel
avatar

Sweety Boy
Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Candy Land

ID Second Life
Identifiant: Candy Honey
Age: 23 ans
Pouvoir: Télépathie

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Dim 17 Aoû 2014 - 19:24

Karamiel réagit lorsque le jeune homme lui dit qu'il avait retrouvé son crayon, instinctivement il se retourna vers celui-ci et lui souris gentiment en le voyant s'avancer avec son crayon en mains, et dit sereinement:

-Je vous remer...

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase car le jeune homme tomba juste devant lui, Karamiel s'avança pour le rattraper, il réussit à l'intercepter de justesse. Notre jeune pâtissier tenu fermement contre lui le jeune homme, celui-ci se redressa, il était à moitié déshabillé, mais Karamiel n'était pas le genre de personne à regarder le corps des autres. Il planta seulement son regard dans celui du blondinet. lorsque celui-ci s'excusa, Karamiel lui adressa un léger sourire pour le rassurer et répondit gentiment:

-Ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas besoin de vous excusez, ce genre de chose arrive.

Karamiel vit que le jeune homme tentait de se relever, apparement il c'était fait mal à la cheville, inquiet il lui demanda:

-ça va aller?... Je m'excuse, mais je vais devoir vous toucher, pouvez vous le supportez quelques instant et vous accrochez à moi?

Il n'attendis aucune réponse et attrapa délicatement le jeune homme par l'épaule, il fit bien attention de mettre le tissu du kimono entre sa main et la peau du jeune homme, puis il glissa son bras sous les jambes du jeune homme toujours en faisant attention de ne pas toucher sa peau et le souleva, il le porta en mode "princesse" jusqu'au fond du magasin. Karamiel n'en avait pas l'air, mais il était très fort et puis le jeune blondinet ne pesait pas lourd, il n'eut donc aucun mal à transporter le jeune homme jusqu'au fond du magasin.
Une fois arrivé a destination, il posa le jeune homme sur une chaise, puis il s’agenouilla devant celui-ci, il resta quelques instant à observer le blondinet, puis il se le va et retourna à l'endroit de "l'accident" pour récupérer son sac et les achats du jeune homme qu'il posa à côté de lui et s'agenouilla de nouveau et dit doucement:

-Je vais encore vous touchez excusez moi...

Karamiel remis un peu en ordre le kimono du jeune homme, puis souris de satisfaction une fois sa tache accomplis.
Ensuite il baissa le regard vers la cheville du blondinet.
Il attrapa doucement le pied du blondinet, retira le zori et posa ensuite le pied du jeune homme sur son genoux et il inspecta minutieusement la cheville, effleurant doucement la peau avec ses doigts fins et froids, il ne voulait pas appuyer trop fort sur la bosse.
Il resta quelques minutes à regarder la cheville d'un air sérieux accroché au visage, il fronça les sourcils il était concentré dans son inspection puis finalement il dit calmement:

-C'est foulé... ça commence à enfler et à rougir, il faut attendre que cela dégonfle pour pouvoir mettre un bandage pour que vous puissiez marcher sans trop avoir mal, j'ai de la pommade attendez...

Karamiel attrapa son sac, il fouilla dedans et en sortis un tube blanc. Il ouvrit le tube et pressa doucement sur celui-ci pour en faire sortir un liquide transparent sur ses doigts, Karamiel leva la tête vers le blondinet, il lui souris et dit aimablement:

-ça risque d'être un peu froid, prévenez moi si je vous fait mal.

Karamiel regarda de nouveau la cheville et commença à appliquer la pommade, en faisant bien attention de ne pas appuyer trop fort. Il était bien concentré sur sa tache, la pommade  commençait à dégagé une douce odeur de vanille et de canelle.
Une fois la pommade bien étallé, Karamiel attrapa le pied du jeune homme et le posa sur le sol.
Il se releva et remis son kimono en ordre, puis il dit doucement en s'adressant au blondinet:

-Plus de peur que de mal, on va attendre que votre cheville dégonfle et je vous ferez un bandage.

Il lui souris tendrement tout en plantant son regard dans le siens.

_________________


Dernière édition par Karamiel le Lun 3 Nov 2014 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Jeu 21 Aoû 2014 - 2:05

Allen n'avait jamais eu autant envie de mourir de toute sa vie entière ! Non seulement il avait rencontre le garçon le plus mignon de sa soirée, mais en plus il fallait qu'il lui tombe maladroitement dessus. Il se maudissait, et maudissait surtout sa petite taille, qui l'obligeait à porter des chaussures compensée. Il maudissait aussi le moment où il entendu le jeune homme dire «  Ne vous inquiétez pas, vous n'avez pas besoin de vous excusez, ce genre de chose arrive.» Il avait envie de mourir de honte. A ce moment précis il n'était plus « Allen, le Roi de la Luxure » mais bel et bien « Allen, le Roi des boulets. » Mais le pire arriva lorsque le jeune homme lui dit :

-Ça va aller?... Je m'excuse, mais je vais devoir vous touchez, pouvez vous le supportez quelques instant et vous accrochez à moi?

Allen n'eut même pas le temps de penser à la question, qu'il se retrouva soulever et  porter comme unr princesse dans les bras d'un parfait inconnu. Pour la première fois depuis longtemps, il utilisa son pouvoir pour empêcher d'avoir certains problèmes. Il se laissa porter jusqu'au fond du magasin, et se laissa faire lorsque le jeune homme le déposa sur une chaise. Il regarda alors le jeune homme et pensa quelques chose qu'il n'aura jamais pu dire à voix haute, devant quelqu'un de si innocent «  Si seulement il n'y avait pas eu autant de client, je lui aurai bien réellement sauté dessus... » mais se frappa les joues pour revenir à la réalité quand le jeune homme s'en alla. Il posa délicatement le kimono qu'Allen avait choisi à côté de lui, avant d'ouvrir la bouche une nouvelle fois.

-Je vais encore vous touchez excusez moi...

Allen haussa les épaules, habitué au contact sur son corps. Il détourna cependant les yeux lorsque celui ci commença remettre son kimono en place et ne pu s'empêcher d'avoir certaines pensées en tête comme « de toute manière, dès que je vais me lever, il va retomber, comme d'habitude. Tu devrais carrément me l'enlever. » mais il fut ramener à la réalité par une douleur lancinante dans sa cheville, qui lui fit afficher une mine douloureuse.  Il avait beau faire le fière, il fallait bien qu'il se rende à l'évidence : sa cheville le faisait horriblement souffrir.

Lorsque l'inspection de sa cheville fut terminé, Allen soupira, de soulagement et de douleur. Non seulement l'homme en face de lui était un parfait gentleman, mais en plus, il proposait de le soigner. Le blondin se disait vraiment que c'était sa journée, même si, se tordre la cheville n'était pas le meilleur moyens qu'il connaissait pour brisé la glace !

Il le regarda fouiller dans son sac et sortir un tube de pommade. Il savait que, sur sa cheville blessé et donc chaude, que la pommade allait lui paraître assez froide, mais il n'était pas vraiment prêt à avoir une telle froideur d'un coup ! Il fut si surpris, qu'il ne pu s'empêcher de l'acher un petit cri !

– Hiiii !

Il mit immédiatement ses mains sur sa bouche et ne pu s'empêcher de rire, se trouvant fort ridicule. L'odeur que dégageait la pommade était tellement agréable, que l'espace d'un instant, Allen ferma les yeux et oublia tous ce qui l'entourait. Il ne les ré ouvrit que quelques instants plus tard, en sentant son pieds toucher le sol. Il regarda l'inconnue, qui le fixait, et lui souria.

– Dit, pourquoi es-tu aussi gentil avec moi alors qu'on ne se connait même pas ?

Sur ses mots, Allen récupéra sa Zori, la remis sur son pieds et se leva, difficilement, mais surement. Tout en s'appuyant sur le mur, il récupéra son kimono, s'efforçant de ne pas montrer sa douleur, et regarda de nouveau l'inconnu.

– En tout cas, merci pour la crème, ça va déjà beaucoup mieux ! Mais, tu ferai mieux de rentrer chez toi, il se fait tard et on ne sait pas sur qui on peut tomber dans la rue ici !

Allen commença à s'éloigner, d'abord doucement, puis plus rapidement, mais toujours avec difficulté à cause de sa cheville. Ce n'est pas qu'il fuyait, mais il préférait s'éloigner, car il se connaissait bien ; l'homme lui plaisait et rentrait dans ses critères et si il n'avait pas été aussi innocent, Allen l'aurai bien mis dans son lit. Mais il se devait d'être un minimum responsable et savait ce qu'il se passait lorsqu'il sautait sur des inconnus : il finissait toujours déçu !
Sa conscience lui disait de partir, mais son instinct premier lui disait de resté.
Finalement, il s'arrêta, sortit sa pipe, tira un coup dessus et se retourna, en laissant s'échapper la fumer.

– Au faite, dis moi, quel es ton nom jeune homme ?

Il avait finalement décidé de suivre son instinct, et laissa donc tomber tout raisonnement.

«  Je sens que je vais m'amuser moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Karamiel
avatar

Sweety Boy
Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Candy Land

ID Second Life
Identifiant: Candy Honey
Age: 23 ans
Pouvoir: Télépathie

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Jeu 21 Aoû 2014 - 23:42

Karamiel écouta le jeune homme rire, mais ne dit rien, il était trop concentré sur sa tache pour dire quoi que ce sois, il se serait déconcentré s'il avait dit un mot, il se connait...
Puis quand il eut finis et que le garçon lui posa cette étrange question, il resta quelques instant muet, réfléchisssant et se perdant dans ses pensées. Il y réfléchissait sérieusement cela se voyait sur son visage, il mis sa main sur son menton signe d'une intense réflexion,  puis finalement il répondit tout naturellement:

-Je ne sais pas...Je le fait sans trop réfléchir, mais je ne pense pas être une personne gentille...

Il lui souris doucement, mais son sourire s'effaça bien vite en voyant le jeune homme remettre sa zori et se lever. Karamiel fronça les sourcils en entendant la réponse du garçon, il se posta derrière lui au cas ou il chuterait. Le pâtissier resta les bras semi ouvert.
Le garçon se dirigeait vers la sortie, mais il allait tellement lentement que Karamiel faisait des petits pas silencieux derrière lui, puis le blondinet avança plus vite, mais c'était toujours trop lent pour notre pâtissier qui lui marcher derrière lui.
Puis le garçon se retourna d'un coup, Karamiel était tellement proche que la collision était inévitable.
Karamiel sentis la tête du jeune homme se cogner contre son torse, il posa sa main sur les épaules du blondinet le blanquant et ainsi lui interdisant toute fuite, puis il dit d'une voix mielleuse:

-Je m'appel Karamiel enchanté~

Il fixa le blondinet droit dans les yeux, un regard presque dérangeant car il était quasiment envoûtant. Puis il se se pencha doucement près, très près du visage du jeune homme, puis il enchaîna d'une voix étrangement sensuelle et autoritaire:

-Vous ne devriez pas marcher avec une cheville dans cet état...

Il lui souffla à l'oreille d'une voix cette fois-ci plus suave:

-Ne faite pas le vilain garçon, a moins que vous vouliez tant que ça être engloutis par Luxuria? écoutez un peu ce que les gens dise aussi non...

Tout en disant cela, il avait fait glisser une de ses mains de l'épaule jusqu'aux hanche du jeune homme, d'une manière sensuelle et lente, quasiment envoûtante. Ne touchant que très légèrement le tissu, mais c'était parfaitement perceptible par la peau... Glissant tout doucement jusqu’à la cuisse du jeune homme qu'il tenait fermement contre lui.
Une fois à la cuisse, il appuya son doigt sur un endroit précis ou passé un des tendons du jeune homme, celui affecté par l'entorse et devant normalement donner une douleurs lancinante quand on touché cette endroit.
Karamiel se releva souris et planta son regard dans celui du jeune homme et dit joyeusement d'un air enfantin:

-Vous voyez ça fait mal! Désolé de vous avoir touché de la sorte, mais c'est déraisonnable de partir ainsi avec une telle entorse, ça à touché un tendon ce n'est donc pas négligeable. Mais si vous voulez partir je ne vous retiens pas seulement, vous devrez trouvez quelqu'un pour vous raccompagner!

Oui toute cette action n'avait rien de pervers ou de tentateur, ce n'était pas une invitation ou autre c'était juste pour démontrer que la blessure était plus grave que ce que pensait le garçon.
Karamiel remarqua que de nouveau le kimono était tombé, il le remis en place à nouveau se concentrant docilement sur sa tache.

_________________


Dernière édition par Karamiel le Lun 3 Nov 2014 - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Sam 13 Sep 2014 - 1:15

Allen avait l'habitude de se faire bousculer par les gens, sa petite taille le rendant inaperçu dans une foule, mais là, il fut surpris de bousculer l'inconnu. Il se décalait doucement lorsque deux mains se posèrent sur ses épaules. Il soupira se sentant prit au piège. Le jeune inconnu ouvrit la bouche, avant que le blondinet ne puisse dire quelque chose.

-Je m'appel Karamiel enchanté~

L'inconnu s’appelait donc Karamiel. Al souria, trouvant que ce nom lui allait très bien, qui lui collait à la peau même! Il planta son regard dans celui de Karamiel. Celui ci se pencha et s'approcha si près du visage d'Allen, qu'il pu sentir sa douce respiration sur sa peau. Le ton de voix qu'il avait utilisé était sensuelle, mais en même temps assez autoritaire. Allen avait l'habitude qu'on lui parle avec une voix suave, mais jamais personne n'était autoritaire avec lui. Ou plus tôt, personne n'osait l'être.  Non pas que le blond faisait peur, mais son statut de Roi forçait le respect, même si il détestait cela.
Il frissonnait doucement lorsqu'il sentit le doux souffle chaud de Kara près de son oreille. Il pu ainsi profité de sa douce odeur sucré, qui lui allait si bien. Il rigola intérieurement à l'entente des paroles de Karamiel. Lui. Ne pas vouloir être engloutit par la ville? Visiblement, il ne savait pas à qui il avait à faire et cela plaisait à Allen. Lorsque les gens le reconnaissaient, ils se comportaient différemment avec lui, cela avait le don de l'agacer, mais il ne le montrait jamais.

Il regarda de côté lorsqu'il sentit que la main sur son épaule commençait à descendre, tout doucement vers ses hanches. La main de son ainé ne faisait qu’effleurer le tissu du kimono d'Allen, mais il ressentit dans tout son corps, le doux trajet que la main empruntait. Le corps d'Allen ne se souvenait que trop bien de cette sensation et commençait à se réchauffé lorsque le plus vieux eût atteint sa jambe.

- Put-!

Allen lâcha un juron lorsqu'une douleur lancinante se fit ressentir dans sa jambe. Il n'avait pas ressenti une telle douleur depuis longtemps et voit Kara sourire et lui parler si joyeusement ne le mettait pas dans un état très...joyeux.

- Bordel, ça fait un mal de chien!

Néanmoins, il soupira pour évacuer cette colère passagère et regarda Kara remettre son kimono en place....qui allait forcément retombé au moindre mouvement. Allen souria, plantant son regard dans celui de Kara et ouvrit la bouche.

– Bon, j’accepte de t’écouter, mais, à trois conditions ! Première condition : tu prends le kimono que tu as sur le dos. C’est à la mode ici, et il te va bien. Deuxièmement, pour te faire pardonner de l’horrible douleur que j’ai dans la jambe, paye-moi un verre ! Et troisièmement, c’est toi qui me raccompagne !

Allen était du genre plus tôt dur en affaire. Certains disaient qu’il aurait plus tôt du vivre à Avaritia, mais, il aimait trop sa ville pour la quitter.
Il se dirigea vers le comptoir, entrainant Kara sans même attendre de réponse de sa part et appela le vendeur. Après deux petites minutes, il sortit son porte feuille et paya ses achats, ainsi que le kimono de Kara. Il souria, fière de lui. Il était du genre à forcer un peu trop la main aux gens, surtout quand il avait une idée en tête ! Il regarda Karamiel, toujours souriant.

–Bon, première condition effectuée ! ~

Il continua de sourire, en se dirigeant vers la sortie, ses affaires en main, tout en faisant attention à son pied. Juste avant de passer la porte, il se retourna, en faisant attention à ne pas percuter Kara cette fois, et souria de son plus beau sourire.

– Au faite, je ne me suis pas présenté ; je m’appelle Allen, mais ici les gens on tendance à m’appeler Lust.

Il marqua une pause, se retourna pour admirer la vue qu’offrait la rue marchande et souria fièrement devant tant de beauté.

– Et je n’ai pas peur de me faire engloutir par la ville....c’est moi qui dirige cette beauté.

La fin de sa phrase avait été prononcée comme si il se la disait à lui-même. Il contempla la rue qu’il s’offrait à lui, oubliant Karamiel l’espace d’un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Karamiel
avatar

Sweety Boy
Messages : 23
Date d'inscription : 03/08/2014
Localisation : Candy Land

ID Second Life
Identifiant: Candy Honey
Age: 23 ans
Pouvoir: Télépathie

MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   Mer 24 Sep 2014 - 19:54

Surpris par les demandes du blondinet, Karamiel resta muet quelques instant réfléchissant à ce qu'il venait d'entendre.
Une fois qu'il saisit bien ce que le blond voulait, il voulut lui répondre quelque chose, mais il n'eut pas le temps de répondre car il fut embarqué presque de force par le jeune homme qui le conduisit jusqu’à la caisse et lui paya le kimono.
Karamiel se sentis tout de suite gêné, il n'avais pas l'habitude qu'un inconnu agisse ainsi avec lui.... Bon en même temps il n'avait pas non plus agis normalement avec le blondinet, enfin agis comme le commun des mortel en tout cas.
 Karamiel se fit un peu plus timide, il détourna le regard et dit doucement:

-..Mer...ci...

Le pâtissier récupéra ses affaires étant rester à l'arrière et que lui avait rapporter le vendeur. Il soupira et suivis le jeune homme, il lui pris ses achats des mains et dit doucement:

-Vous êtes blessé, donc ne vous alourdissez pas, je vais les porter.

Vu qu'on lui avait forcé la main, au moins il allait assumer et s'occuper du jeune homme. Après tout il se sentait un peu responsable. Karamiel ne réagis pas à la présentation du jeune homme, il esquissa juste un léger sourire et répondis doucement:

-Enchanté Allen... C'est effectivement une très belle ville, c'est d'ailleurs pour ça que je suis venu aujourd'hui!

Karamiel rejoignis le jeune homme, se mettant à côté de lui restant à l’affût si jamais le jeune homme perdrait l'équilibre.
Il commençait à faire sombre, Ce ne serait aps pour aujourd'hui qu'il allait faire de délicieuse pâtisseries, il lâcha un léger soupire et regarda le blondinet et lui sourit tendrement:

-Où allons-nous? Je dois vous payer un verre, J'accepte mais...

Il continua d'une voix plus autoritaire:

-Vous êtes bien jeune pour boire, donc ce sera un jus de fruit pour vous ou à la limite un alcool peu fort, c'est ma condition pour vous accompagner!

Oui Karamiel était très à cheval là dessus, l'alcool c'est pour les adultes et Karamiel ne voyait en Allen qu'un adolescent... Bon il avait compris que c'était le roi de Luxuria, mais il n'était pas le genre de personne à faire attention à ce genre de détail et donc à traiter une personne différemment selon son rang.
C'est d'ailleurs un trais de caractère qui lui vaut beaucoup de problèmes comme il est toujours gentil avec tout le monde, mais qu'il reste quelqu'un d'autoritaire et sérieux, il a tendance à sermonner même les personnes dangereuse...
Bon il n'en grouille pas tant que ça à Luxuria, mais bon ce qui était sur c'est qu'il n'allait pas traiter Allen différemment juste parce qu'il était roi.
 D'ailleurs Karamiel à totalement effacé de son esprit ce que "luxure" voulait dire, il était totalement à l'ouest de ce qu'il pouvait bien se passer dans cette ville.

Le jeune pâtissier se rapprocha du jeune homme et lui sourit doucement avant de lui caresser tendrement la tête. Avec une extrême douceur il passa furtivement sa main sur la joue du blondinet et dit gentiment en souriant:

-On y va?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Je... Pourquoi je me retrouve là? Ne me retirez pas mes vêtements! [Pv Allen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Pourquoi Haiti est-elle si pauvre ?
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)
» Pourquoi les nègres sont-ils des xénophobes?
» Haïti-Éducation: Pourquoi nos meilleurs élèves s'exilent-ils?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Rp Abandonnés-