AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artemis
avatar

Floral Ikemen
Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2015

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Sam 21 Fév 2015 - 0:33




LEE Artemis


Identification



Pseudo: Artemis
Age : 21 ans
Sexe: Homme
Orientation sexuelle :Pansexuel. Mais ça m'ennuie souvent en fait, tout ça. La drague, je veux dire.
Groupe : Lucifer
Joue depuis :Quelques semaines
Phobie :Peur de disparaître
Pouvoir : Hum, je laisse Mr.Nobody décider
Métier : Fleuriste
Ce qu'il aime :Le calme, le chocolat très amer. Les personnes qui comprennent l'humour noir. Les chemises ouvertes. Le rock. La science-fiction. Les jeans moulants. Les chats. Les orchidées. Les mojitos. La pluie.
Ce qu'il n'aime pas :Le reste. Non, plus sérieusement,es gens bruyants, les bonbons, les classeurs à spirale, les lumières trop fortes, la limonade. Les chiens. L'ennui...

Etat Mental




Je m'ennuie. Tout le temps. Enfin, non, ce n'est pas vrai, pas toujours, mais, presque... Les choses sont si ordinaires. J'ai vraiment l'impression qu'il ne se passe rien. Mais, je pense que ça vient de moi, entièrement je veux dire, car même quand les événements deviennent dangereux, je m'ennuie...
Les gens aussi m'ennuie, mais ce n'est pas leur faute... Ils sont ordinaires, mais qui n'est pas ordinaire ? Le principe de l'être humain est d'être ordinaire.
J'ai... Du mal avec les autres. Peut-être que l'ennui profond qu'ils m'inspirent n'est qu'une manière de masquer ma propre faiblesse ?
Enfin bon...
Mais pour ne pas m'ennuyer, j'ai tendance à faire un peu le con, enfin, à tenter des trucs qui font monter l'adrénaline, quoi. Pas toujours légaux et jamais vraiment recommandés, mais qu'est-ce que ça m'amuse sur le moment. Après, la joie je retombe, et devinez quoi, je m'ennuie.
Je peux rester des heures allongé, à fixer le plafond, terrassé par cette absence de tout.
J'suis assez cynique comme type, mais il ne faut pas m'en vouloir, je suis gentil au fond. Non, j'suis juste tordu, voilà tout.
Je ris de moi en fait, parce que je dois être le plus ridicule de tous.
Mais bon, on fait avec.
Concrètement, p'tit con prétentieux, ça me décrit plutôt bien.




Physique



Oui donc, mon physique.
Ma tête ?
J'ai les cheveux rouges. Wep. Rouge bien sanglant, qui défonce les yeux. Les cheveux en dessous de la teinture aussi du coup, mais ça c'n'est pas trop grave.
J'ai aussi des yeux, plutôt beaux certes, mais au nombre incroyablement banal de deux. Ils sont gris, acier. Là par contre c'est naturel, ils sont comme ça depuis ma naissance, presque blancs près des lumières vives, et obsidiens dans la pénombre. J'aime bien mes yeux, c'est vrai.
Un nez droit, un menton fin, une peau (trop) pâle, et une bouche souvent étirés en un sourire ironique, j'ai également un grain de beauté sous l'oeil gauche.
J'ai longtemps hésité à me faire un piercing, mais, finalement non. Je porte tout de même un écarteur à l'oreille droite.
Que dire... J'ai un visage assez androgyne en fait, ce qui a ses avantages comme ses inconvénients. Il se durcit un peu en ce moment, je grandis, que voulez-vous.
Je porte du noir, quasi exclusivement, ça me calme, et m'occupe assez paradoxalement l'esprit.
J'aime les vêtements prés du corps, les vestons, les jeans noirs.  Les docs, les chaînes, les vestes de costumes, le style rock, les épingles à nourrices... La mode masculine m'ennuie. Du moment que c'est noir, que ça colle au corps, et que ça à un minimum de classe, je m'estime heureux
Ah, je mesure 1m70. Non, je ne suis pas grand. Fermons le chapitre, voulez-vous ? Je suis assez fin, mais je nage souvent, tirez-en les conclusions que vous voulez.
Je pense avoir fait le tour de ma personne...




Story of my life



Mes parents ne sont pas morts dans un accident de voiture quand j'avais trois ans, ils ne m'ont pas non plus abandonnés dans un orphelinat. Ils ne sont pas agents secrets, sorciers, ou bien célèbres dans le monde entier. Ils ne sont même pas divorcés, non, ils sont plutôt... Normaux. A peine occupés par leur travail, préférant passer leurs nuits en voyages d'affaires qu'avec leur fils. Enfin, je n'ai pas à me plaindre, je suis enfant unique, et on m'a laissé tranquille toute mon enfance. Tranquille. Ou seul, au choix. Définitivement, et remarquablement seul. Je ne l'ai jamais vraiment réalisé, c'était plutôt habituel en fait.
Je n'aimais pas mes parents, ils me répugnaient même, avec leurs sourires faux décalqués sur le visage.
Et je n'ai jamais vraiment eu besoin d'eux, une voisine s'occupait de moi, jusqu'à ce que je sois assez grand pour le faire seul.
C'était d'ailleurs la seule personne que j'appréciais, parce que pour ce qui est des camarades de classes... J'avais du mal. En primaire, puis au collège, j'étais insupportable, avec prof et élèves. Je ne sais pas pourquoi je n'ai pas été renvoyé, sans doute parce que j'avais de bonne notes... La logique de l'enseignement.
J’expérimentais sur cs êtres étranges qu'étaient les collégiens, c'était instructif.
Je vous passerez d'ailleurs mes expériences sociales de l'époque, celles qui m'ont envoyées chez le psy, elles étaient bien trop maladroite.
Après les séances de psychanalyse et les longues heures de discours morales que j'ai du subir, je me suis un peu calmé. En apparence.
A quatorze ans, j'entrais au lycée, en même temps que je découvrais la psychologie et la manipulation des masses, car, si diriger un individu est ardu, une foule à l'inverse est infiniment plus docile. Et quelle meilleure foule qu'un tas de lycéens s'agglutinant dans des bâtiments surchauffés.
Enfin bon... J'ai quand même bien ris à cette époque. Je ne vous raconterais pas mes exploits – ils sont nombreux mais je pense à être le seul à les qualifier d'exploits – mais disons que c'est un miracle qu'il n'y ai pas eu de blessés dans toutes ces histoires.
De blessés graves je veux dire.
J'ai quand même réussi à trouver quelques personnes intéressantes, avec lesquelles je suis devenu... Ami je suppose ?
Les années de facs de psycho ont suivies - oui, psychologie, ironique n'est-ce pas – durant lesquelles je n'ai pour ainsi dire pas beaucoup changé, toujours aussi insupportable. Mais seul aussi, seul, alors je tentais de me calmer, d'être sympa. « Tentais », parce que ça marchait moyennement.
Des amis, des petites-amies, des petits-amis... J'en ai eu quand même. Je partais souvent en premier, parfois l'inverse. Rarement. Les relations m'ennuyaient.
Je suis parti un jour, pour la même raison, l'ennui.
C'était il n'y a pas si longtemps, depuis j'enchaîne les petits boulots, et je visite la capitale de nuit, c'est bien plus fascinant. Le travail m'ennuie, mais dès qu'il se finit, je peux explorer, et puis, je suis libre de faire ce qui m'amuse, même si c'est dangereux.
Bon, d'accord, là j'ai peut-être un peu abusé.
Que je vous explique, je suis monté en haut d'un immeuble très, très haut, histoire de regarder les étoiles perçant à travers les nuages de pluie, sauf que ça n'a pas trop plu aux agents de sécurité, et je n'ai pas du tout envie de finir au poste.
Il y a un autre bâtiments, presque collé à celui-ci, si je me débrouille bien, je devrais pouvoir l'attendre en sautant assez loin... Essayons.
Je prends mon élan, après avoir adressé un signe de la main très poli aux agents, je cours et je saute, en les entendant crier derrière moi.
Arrêt sur image, s'il vous plaît.
Le bâtiment « presque collé »est en fait à plus de cinq mètres, et je ne suis pas champion olympique. Je... Tombe.
Le vent siffle à mes oreilles.
Attendez, je tombe ?
Je vais mourir.
Je vais mourir !
Je vais disparaître.
Écrasé au sol, comme un insecte.
Mais je ne suis pas d'accord, je m'ennuie, okay, mais pas assez pour mourir maintenant, c'est trop bête !
Mais quel imbécile !
… Comment je peux penser aussi longtemps, je devrais déjà être... arrivé.
Le temps a dû s'arrêter encore.
J'aperçois un reflet dans les vitres, un logo... Ce truc me dit quelque chose... Je l'ai déjà vu...
Ah mais attendez ! C'est le logo du spam que j'ai reçu hier ! Un mail sur un jeu en ligne je crois... Je ne me souviens plus vraiment.
Mais qu'est-ce qu'il fout là ? J'ai même pas accepté en plus ! Enfin, je n'sais plus ? Peut-être que le fait de fermer le mail confirmait l'acceptation ?
Et c'est sur cette dernière interrogation que mon corps rencontre le sol avec un bruit assez proche de « Splortch ».



Rebirth



Ah ? Bah je ne suis pas mort.
Je réalise cela grâce à ma splendide capacité de déduction, et au fait que je respire encore.
Quand on respire, on n'est pas mort, CQFD. Vive moi.
Par contre je suis allongé sur le sol, et je dois avoir l'air assez ridicule... Je me relève en souplesse, tel un chat. Bon, en vrai c'est moins classe que dans ma tête, mais au moins, je ne retombe pas. J'observe les alentours, une foule compacte qui m'encercle, dans les rues de ce qui doit être un quartier populaire, des magasins, des enseignes, de la musique...
La pluie qui tombe.
Je ne connais pas cette endroit, et il déclenche en moi une soudaine angoisse, qui me prend à la gorge. Je tente d'arrêter un passant pour apprendre ou je suis.
Il ne se retourne même pas.
Bon, un rustre sans doute, je recommence... Échoue encore. Les hommes et femmes me frôlant n'ont pas l'air de se rendre compte de ma présence.
Je parle plus fort, crie presque, mais rien à faire.
Je saisis alors l'une des passantes pas le bras. Tente de saisir. Mes doigts passent à travers sa peau, sans ressentir la moindre chaleur humaine.
Je n'ai pas besoin de réessayer pour comprendre qu'il en sera de même avec les autres passants, l'endroit dans lequel je me trouve ne fonctionne pas selon les mêmes règles que le monde d'avant, semblerait-il.
Je lève mes mains pour les observer. Choc.
Ma peau, par endroit, n'est plus. Je veux dire par là, que je peux voir la foule à travers, mon corps s'efface peu à peu. Il me faut quelque secondes pour réaliser que ce sont les gouttes de pluie tombant des nuages qui m'effacent, nient la moindre parcelles de mon existence.
La pluie me fait disparaître doucement.
Mon esprit devient blanc tout d'un coup, tandis que l'angoisse qui me tordait le ventre grimpe en flèche pour se changer en peur pure. Liquide.
Mon sang, en écho aux gouttes d'eau, s'est changé en peur.
Peur qui me paralyse, tandis que mes bras, à leur tour attaqué, disparaissent petit à petit.
Mon souffle s'emballe, les battements de mon cœur également, vais-je mourir quand je serais totalement effacé ? Ce n'est pas la mort elle même qui m'effraie, c'est la lente disparition qui la précède, et plus personne, personne pour me voir.
Je crie, j'appelle à l'aide tout en sachant que personne ne viendra – qui m'aiderait de toute façon, dans mes connaissances, à qui n'aurais-je pas ôté cette envie...
Je me surprend à appeler mes parents, eux que je n'ai pas revu depuis des années.
Serais-je resté un gosse au fond, incapable d'accepter sa propre descente aux enfers ?
Et la pluie sur ma peau, comme autant de larmes du ciel, me supprime du monde.
Et je ferme les yeux, pour ne plus voir.

Mais les yeux fermés, plus rien n'existe, et pourtant je pense, je suis. Même si le monde n'existait plus, même si mon corps n'existait plus, ma pensée, elle, survit. Elle ne disparaîtrait pas.
Quand bien même je mourrait, les traces, infimes peut-être, mais bien présente, de mon existence seront toujours là. Dans l'esprit des autres, en bien ou en mal, dans les feuilles que j'ai marqué de mon écriture, dans les empreintes que j'ai laissé sur les livres.
J'existe, même mort. Je ne disparaît pas.
Je ne peut pas disparaître, nul besoin d'avoir peur.
Tu ne disparaîtra pas Artemis, assume au moins ça, parmi tant d'autres choses.
Et, les yeux ouverts, je suis allongé à terre mais j'existe.
En sueur, mais j'existe.
Mort, sûrement, mais j'existe.
Et une musique nasillarde résonne dans mon crâne, comme un mauvais jingle des années, tandis qu'en écho une voix m'accueille, « Bienvenue à Second Life, Artemis ».



Derriere l'ecran


Pseudo IRL : Leryah, parmis tant d'autres /o/
Comment nous a tu trouver? : UNE CERTAINE PERSONNE m'a harcelé jours et nuits pour que je m'inscrive (reconnais-toi)
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? :
Il me plaît bien comme ça ^w^
Rang désiré : Indique nous ici si tu veux un rang spécial pour ton personnage Et Mr.Nobody fera un joli petit rang personnalisé.
Code :Code Bon -Validé par Nihilim

[/color]


Dernière édition par Artemis le Mar 7 Avr 2015 - 21:45, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Sam 21 Fév 2015 - 0:36

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu
Revenir en haut Aller en bas
Kankou
avatar

Devilish Faceless
Messages : 135
Date d'inscription : 30/11/2014

ID Second Life
Identifiant: Kankou
Age: 23 ans
Pouvoir: Dead Game / Justice

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Sam 21 Fév 2015 - 2:56

Coucou~

Bienvenue sur SL, le début de ta fiche est sympa, j'aime bien ton style d'écriture X)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Sam 21 Fév 2015 - 9:48

Bienvenue par iciii

_________________




cliclic:
 


♣ ♠ ♦
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artemis
avatar

Floral Ikemen
Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2015

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Mer 25 Fév 2015 - 22:44

Merci beaucoup à tous les trois ^w^
J'ai updaté un peu, et ajouté l'avatar, il ne me reste plus que le rebirth (awh, et le code aussi ça pourrait être bien//).
(Ah, je ne sais pas s'il faut Rp aussi dans les présentations... On va dire que non ? //jesuisperdue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kankou
avatar

Devilish Faceless
Messages : 135
Date d'inscription : 30/11/2014

ID Second Life
Identifiant: Kankou
Age: 23 ans
Pouvoir: Dead Game / Justice

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Jeu 5 Mar 2015 - 14:37

Coucou~

Bienvenue à toi.

Dans les présentations tu as droit de rp. Tu fait ta présentation comme tu le veux ^^
Ah et si je me trompe pas, ton vava est pas à la bonne dimension, il devrais être en 250x400 px
(au passage je le trouve très beau)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artemis
avatar

Floral Ikemen
Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2015

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Dim 29 Mar 2015 - 22:50

Ayé, j'ai (enfiiin) fini ma présentation (je m'excuse, me ré-excuse, me prosterne à terre en me flagellant pour le retard >.<)
J'ai réécrit une grande partie de la fiche, je la trouve plus en accord avec le caractère d'Arty, j'espère qu'elle vous plaira !
(Sur ce, dodo !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Jeu 2 Avr 2015 - 0:21

ENFIN!

Tu as pris ton temps c'est tout t'inquiète pas pour ça ^^

Hop je te redis Bienvenue~

Eeeet je te valide, enfin...Une fois que tu aura mis le métier d'Artemis ^^"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artemis
avatar

Floral Ikemen
Messages : 4
Date d'inscription : 04/02/2015

ID Second Life
Identifiant:
Age:
Pouvoir:

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Mar 7 Avr 2015 - 21:46

Ah mince, je savais bien qu'il manquait quelque chose /°A°/ Voilà, c'est édité !
Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   Lun 13 Avr 2015 - 12:58

Hop~

Désolé du temps j'ai été un peu occupé irl ^^"

Je te valide, tes pouvoirs te seront attribué bientôt~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Et la pluie sur ma peau comme autant de larmes du ciel."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je Vais Te Faire La Peau Comme J'Avais Je N'Ai Massacré Personne | Victoria et Ricky
» Et le vers rongera ta peau comme un remords (FREYA)
» Pourtant t'es beau comme une comète, j't'ai dans la peau, j't'ai dans la tête.
» •• CHASTE ABERRATION •• | Une vie est une pluie d'illusions, toutes bariolées aux tonalités de leur possesseur. |
» Douce pluie, tombe comme un rêve. Bruit de coeur en évaporation. [PV Fye-le-doudou]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages crées :: Belzebuth&Lucifer-