AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Dim 3 Aoû 2014 - 2:02




LISSANDRO Sylvio


Identification



Pseudo: Harmony
Age : 28 ans
Sexe: mâle de toute évidence...
Orientation sexuelle : Il aime les bonbons 8D (sinon, il est ambi/uke)
Groupe : Asmodée
Phobie :Devenir sourd, et perdre l'usage de ses mains et de ses muscles.
Pouvoir :Range of Damocles
 "Tout comme l'épée de Damoclès, ces gammes musicale sont à double tranchant, elle peuvent guérir l'esprit tout comme semé le trouble dans celui-ci... L'une de ses gammes peut rendre fou"
Métier : Pianiste
Ce qu'il aime :Jouer du piano, la musique, le sexe, la dépravation, l'alcool, les beaux mecs, les roses rouges sang, se faire séduire, ses cheveux.
Ce qu'il n'aime pas : les gens qui crient, le bruit difforme, les choses dissonantes et laides.

Etat Mental




Sombrer.
Sylvio sombre dans consciemment dans la luxure, jour après jour.
Il souille son âme, il souille son corps, il souille ceux autour de lui. N'ayant pas l'avantage de la force, il préfère détruire avec vice, beauté et passion. Il n'est pas quelqu'un de "gentil" ou de "méchant"; mais il n'est ni serviable, ni cruel... Ce genre de choses, lui passe par dessus la tête... Il peut donner l'impression d'être suicidaire par sa façon de foncer vers tout ce qu'il sait dangereux pour lui.
En réalité, Sylvio n'est pas stable mentalement, il est au contraire très fragile.

Si vous creusez un peu, vous découvrirez une personne plus douce et réservée, et surtout très sensible; qui agit simplement en passif... Peut-être des restes de la personne qu'il était avant de tomber dans ce gouffre ? Quoiqu'il en soit, il lui arrive d'avoir des moments de tristesses et de douleurs passagers, des larmes qui coulent sur ses joues, et des tremblements dans les mains, voir même; des crises d'angoisse. Même s'il reste sans expression la plupart du temps, il lui arrive d'avoir des explosions de sentiments divers, sans qu'il ne puisse se contrôler. Il est rarement violent et préfère rester doux .
Quoiqu'il en soit, même s'il préfère souvent la discrétion, il dit ce qu'il pense quand il le faut.

Il se extrêmement seul, et c'est peut-être pourquoi, quand il ne peut pas se réfugier dans la musique, il cherche quelque chose qui rend encore plus dépendant, comme le sexe ou l'alcool. C'est une façon de s'enfuir pour ne pas faire face à la réalité. C'est un personnage remplies de peurs diverses, souvent inquiet et nerveux. Quand on se retrouve face à lui, on le voit pas forcement; mais on ressent chez lui une souffrance, et si on le connait un peu mieux; on pourrait même entendre des faibles appels à l'aide. Peut-être cherche-t-il quelqu'un capable de le satisfaire pleinement ?



Physique





Sylvio n'est pas spécialement beau, il ne brille pas; mais il attire l'attention. Même en étant plutôt discret, les gens se sentent parfois attirés, parfois mal à l'aise avec lui.

Son corps grand et élancé et ses doigts fins ne font pas de lui une personne moche.
Il a des cheveux blond courts, des traits à moitié éfféminés , et un style vestimentaire très soigné. Ce qui fascine le plus sont peut-être sa démarche lente et souple, et surtout, ses yeux bleus. On dit souvent que les yeux sont la fenêtre vers l'âme, mais dans son cas; ils sont à la fois vides d'expression, morts; mais aussi fragiles, comme prêts à se briser en milles morceaux...c'est un gouffre dans lequel on pourrait se perdre. Ces yeux sont dérangeants...
Le sourire et le rire ne font pas partis de ses habitudes, mais ça lui arrive quand même, car comme dit plus haut, il est très sensible. Il a une voix étonnement douce à laquelle on ne s'attend pas.
Sylvio a une oreille musicale très développée depuis qu'il est petit, et en dehors d'être bon au lit,c'est un de ses seuls talents.

Il y a aussi quelque chose de plus interne, qui ne se voit pas l'oeil nu; et que vous ne connaîtrez que s'il décide de vous l'avouer : une maladie.
Vous savez, ce genre de maladies inconnues, dîtes "orphelines"; et qui ne se soignent pas.
Sylvio est né avec ça, et ce sera probablement la cause première de sa mort.
Elle l'affaiblit physiquement et le ronge de l'intérieur; et même s'il ardait toute sa tête, ses muscles finiraient par être mangés et hors d'usage.  




Story of my life




hrp:
 
ி10 Juin:
Cher journal, je nommerai ce jour-ci : révélation.
Toi qui soit le seul à savoir qui je suis vraiment, toi qui a fini par mieux me connaître que moi-même... Toi qui soit malheureusement le seul à être ainsi, écoute ceci mon journal....
Ce matin, le majordome est venu me réveiller comme tous les matins, en m'apportant mon déjeuner au chevet. Il avait le même air vide et absent que je t'ai déjà décrit. Je suis le jeune héritier de la famille Lissandro, et même si je n'ai que douze ans, il me doit obéissance absolue... Passons....
Lavé, habillé, coiffé, je suis sorti dans les couloirs de la grande demeure pour me diriger vers la bibliothèque et jouer du piano et lire. Je voulais éviter mon père qui me regarde, depuis que je suis né sûrement, comme un déchet, tu le sais déjà aussi. C'est d'ailleurs de ceci que je veux te parler. Comment je sais qu'il me considère comme un intrus, spécialement depuis la naissance ? Et bien je l'ai découvert aujourd'hui. La bibliothèque de notre maison est immense est même en y dévorant le contenu jour après jour, je n'en viens pas à bout... J'étais en train de regarder le même rayon que la veille... Tu sais, celui caché sous le bureau à gauche. Hier, j'y avais trouvé un magnifique ouvrage d'histoire sur les chevaliers ! Aujourd'hui je me décidais à lire un petit livre qui parlait des yokai. Il était dissimulé au fond de l'étagère, à moitié déchiré. Je ne comprenais pas, car pourtant, les illustrations étaient magnifiques. Mais tu sais, ce n'était pas le livre qui était dissimulé, mais la petite carte qu'il contenait. Regarde, je te l'ai rapportée...

"Mon chéri, j'ai peur; je t'écris ses quelques mots parce que... j'ai peur pour ta vie. Je crois que je suis enceinte... Mais mon mari ne sera pas dupe très longtemps. Alors, je t'en supplie, pars; pars très loin d'ici. Je le supporterais, je le dois pour notre enfant."

Voilà. Et cet enfant, c'est moi. Ma mère n'a jamais du oser envoyer cette lettre et elle l'a caché. Je l'ai lue, puis relue, puis j'ai fini par la connaître par coeur. Je pleurais pour la première fois de ma vie, sans m'en rendre compte. Quand le majordome est revenu me chercher pour m'emmener à table, j'ai demandé à voir mon père. Je me suis forcé, forcé à avoir un visage neutre et calme. Je comprenais beaucoup mieux à présent.  Mon père, qui ne l'est pas vraiment, a daigné m'accorder cinq minutes de son temps. Il ignorait l'existence de la carte, ma mère n'avait pas du avoir le courage de l'envoyer, ni de la jeter, et l'avait donc caché dans un livre, enfin je suppose. Papa, ou peut être ne devrais-je pas l'appeler ainsi, a lu la carte puis m'a regardé avec les mêmes yeux que d'habitude... Froids et distants. J'ai compris que j'étais définitivement rien d'autre qu'un outil recyclé à ses yeux. Un bâtard dont il se servirait pour agrandir sa fortune quand je serais en âge de gérer l'entreprise; et encore, si la maladie ne m'emporte pas avant...
Je n'en parlerais pas à ma mère, il vaut mieux qu'elle ne sache pas que je suis au courant. Comme elle ne parle quasiment plus à mon père, elle n'en saura jamais rien. Je n'ai pas envie de la faire souffrir encore plus que ce qu'elle a du ressentir.
Mais je lui en veux un peu... à cause d'elle, je suis un déchet, fruit impur d'une relation prohibée. D'un autre côté sans cela, je ne serais pas né... Je ne sais plus trop quoi penser, j'y réfléchirais un autre jour, à demain mon journal.
Je vais aller jouer, je vais exprimer tout mes sentiments à travers la musique; c'est la seule chose que je sache faire, et c'est mon seul réconfort.

[quelques années plus tard...]
ி30 décembre: Découverte


Mon fidèle ami, toi qui me suis depuis tant d'années, depuis que je sais écrire, en passant par le collège et par le lycée et les études musicales.  Ces derniers temps, j'ai rencontré un étudiant qui joue aussi du piano en cours de musique, tu t-en souviens ? Je suis toujours renfermé sur moi-même, car je n'ai jamais pu me mélanger aux autres à cause de ma maladie, et je suis resté enfermé toute mon enfance... Mais quand j'ai vu cet homme qui avait l'air si fier et sûr de lui, je me suis sentis comme attiré. Et maintenant je lui parle depuis une ou deux semaines, comme nous sommes souvent ensemble à la bibliothèque de la ville. Hier, il m'avait proposé de sortir au cinéma et j'en garde encore un souvenir merveilleux. Je crois que je viens de comprendre pourquoi. Je suis amoureux, mon ami. Amoureux d'un autre homme, qui est plus jeune que moi. Cette idée me dérange un peu mais j'ai fini par comprendre que c'était pourtant bien le cas. Peut être devrais-je lui avouer ? Et s'il n'aime pas les hommes ? Plus grave encore, si mes parents apprennent ceci ? Dans notre milieu cadré par toutes sortes de traditions bien précises et par une éducation sévère, il n'y a pas de place pour les gens comme moi non ? C'est considéré comme impur, sale et pervers.

ி15 janvier: Amour
Mon ami ! Embrassé ! Il m'a embrassé ! Je ne suis pas encore en état de te raconter tout les détails, mais je garde encore le goût de ses lèvres sur les miennes. Je ne sais pas comment ceci est arrivé, ni que faire, je n'arrive plus vraiment à analyser la situation.

ி30 mars: Une autre vie
Mes parents ont découvert ma relation il y a dix jours car mon chauffeur de taxi m'a dénoncé en échange de quelques billets...Aparament mon père payait depuis toujours quelques hommes pour me surveiller. Quand je suis rentré, une valise et une lettre m'attendaient. C'était une lettre, qui me fait étrangement ni chaud ni froid, bien que je ressentis un soulagement intense. Mon père ne voulait plus de moi dans cette maison, ce qui n'était pas nouveau, ni ma mère. Je ne devais plus remettre un pied ici jusqu'à leur mort, et ce sera le notaire qui m'appellera dans ce cas. Chacun vivrait de son côté et je suis désormais déshérité. Je n'ai plus un sou. Voilà ce que disait la lettre.
Je m'y attendais, j'ai pris ma valise et je suis parti me réfugier chez mon amour. Ce fût les dix jours les plus beaux de ma vie je pense, je n'en regrette rien. Nous jouions du piano ensemble, je souriais doucement et j'étais simplement...heureux. Je n'avais jamais rencontré ce genre de joie avant, je croyais que ça n'existait pas.

ி10 avril: Séparation
Hélas, mon cher journal, l'amour s'effrite vite la plupart du temps. Ma moitié s'en est allée d'elle même en disant que j'en faisais trop. Mais il a raison, je suis vraiment trop fragile, je stresse pour un rien, j'ai souvent peur de pleins de choses.... Bien, je suis désormais seul. Et la solitude, bien que douloureuse et dure à porter, apporte la liberté. Néanmoins, cet homme était mon seul soutient, je dépendais entièrement de lui... Mais maintenant, ils m'ont tous abandonné et je me sens sombrer dans un gouffre sans fond. Il n'y aura pas de mains pour me rattraper et me remonter. J'ai commencé à boire, à fréquenter des bars douteux, à y jouer de la musique et à me prostituer. Selon le client, c'était vraiment bon; et puis ça payait bien.  

ி25 Juillet : Dépravation :
Je crois que c'est bientôt la fin... La semaine dernière, un client m'a frappé jusqu'au sang et je me suis effondré, inconscient. A mon réveil, je n'arrivais plus à bouger, ni à parler. La maladie a vraiment gagné du terrain depuis... Je suis seul, j'ai peur. J'ai peur de ne plus pouvoir bougé, j'ai peur de ne plus pouvoir rien faire et de mourir abandonné encore... je pleure toutes les nuits depuis. Mes mains sont encore instables alors je ne peux même plus jouer de la musique... c'est horrible. Hier, un collègue m'a conseillé un nouveau jeu de réalité virtuelle, j'ai pensé que ça pourrait me détendre alors j'ai accepté. Et me voici, que je commence une seconde vie dans cet endroit. J'aimerais vraiment y trouver quelqu'un qui soit la pour me tendre une main et m'aider... Mais si je ne trouve pas, c'est pas grave; je continuerais à offrir ma musique... et mon corps.  



Rebirth




Il avait réussi.
Sylvio frissonne en y repensant encore une fois.
Ce jeu est vraiment bizarre.... mais il s'en fiche, car au final; il avait réussi, réussi à surmonter sa plus grande peur : finir malade, paralysé, et sourd.
Quand il a lancé le jeu, il se rappelle s'être réveillé dans un endroit sombre, froid et silencieux. Il n'avait pas comprit ce qu'il faisait là et avait donc décidé de se lever du lit sur lequel il était allongé. C'est là qu'il s'était rendu compte qu'il ne pouvait bouger sans souffrir atrocement, car tous ses muscles étaient lourds, engourdis et douloureux.
Mais il s'était quand même levé en ignorant la douleur et prit d'une soudaine panique, ayant  peur d'avoir été abandonné à son propre sort dans cette pièce, sans personne pour venir l'aider ou lui tenir compagnie.
Quand il avait ouvert la porte, il s'était retrouvé dans un long couloir d'hôpital, blanc, propre et rempli de personnes; patients, docteurs ou infirmières qui s'affairaient dans tous les sens, comme des fourmis. A ses yeux, être dans un hôpital, c'était faire un pas de plus faire la maladie et la mort. Il déglutit et s'avança lentement, prit d'une sueur froide; il tituba dans l'allée. Malgré le nombre de personnes autour de lui, tout était étrangement silencieux. C'était pesant et stressant... Personne ne semblait, ni le voir, ni le remarquer, ni faire attention à lui. Et même si leurs lèvres bougeaient, il n'entendait aucun son en sortir. Il essaye d'appeler à l'aide, mais personne ne lui répondit, et de toute façon; il n'entendait même plus sa propre voix. Comprenant petit à petit le cauchemar dans lequel il était tombé, il voulut courir jusqu'au bout du couloir; où se trouvait une autre porte. Il voulait fuir, fuir loin. loin de cet enfer, loin de tout. Il força ses jambes à s'activer et commença sa longue montée en s'appuyant sur le mur. La douleur lui donnait envie de vomir, le silence pesant qu'il était forcé "d'entendre" lui faisait mal aux oreilles et son coeur battait beaucoup trop fort dans sa poitrine. Il ne voulait pas finir comme ça, paralysé, dans un endroit silencieux, mourant, et sans personne pour l'aider. Dans un dernier excès de volonté, ou plutôt, d'horreur; il couru jusqu'à la fameuse porte et l'ouvrit avec frayeur.
De l'autre côté l'attendait une salle de concert bondée. Il tituba dans l'entrée de la scène en sentant des milliers de regards posés sur lui. Ces gens étaient sûrement en train d'applaudir, mais il ne les entendaient pas. Au centre se trouvait un piano noir. Etait-il censé jouer ? Il ne savait pas ce qu'il faisait ici, tout était flou dans son esprit; et réfléchir lui donnait mal à la tête. De toute façon, il ne pouvait pas jouer de la musique en étant sourd... Il resta hébété et immobile en se rendant compte de l'horreur dans laquelle il était. Ne plus jouer était synonyme de mourir dans sa tête. Il déglutit douloureusement et s'assit, tremblant, sur le petit tabouret. Il voulait en être sûr... Etre sûr qu'il ne pourrait pas le faire.
Il ferma les yeux et commença à jouer. Il vouloir réussir, il ne voulait pas rester ici sans rien faire; et il avait l'impression que s'il réussissait, tout cet enfer s'arrêterait.
L'esprit occupé par cette pensée, il laissa ses doigts courir sur les touches pendant une durée indéterminée.



Ce n'est qu'en rouvrant les yeux, le visage trempé de sueur; qu'il s'était arrêté, l'estomac noué; attendant le verdict du public. En voyant le beau sourire et les yeux remplis de joie d'un enfant assit au premier rang, il comprit qu'il avait réussit et fondit en larmes. Non, il ne devait pas avoir peur de sa maladie. Et il continuera à jouer, pour recevoir encore plus de sourires.  





Derriere l'ecran


Pseudo IRL :Natshez dessu !! (ou Shinya )
Comment nous a tu trouver? : Facebooook XD (oui je suis la folle qui a agressé l'admin pour avoir le lien *meurt* )
Comment trouve-tu le forum?une idée pour l'amélioré? :Hmm bah graphiquement il gère la patate ! *o* L'histoire est bien aussi ! Juste, attention aux fautes peut-être ^^
Rang désiré : Destroy me... or save me...
Code :Code bon-Approuvé par Nihilim



Dernière édition par Lissandro Sylvio le Lun 11 Aoû 2014 - 15:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Dim 3 Aoû 2014 - 2:13

Oh oh oh~
Bienvenue à toi,j'adore le début de ta fiche et SURTOUT j'adore ton avatar...Vraiment tu ne pouvais pas choisir mieux... mon petit Trip fu fu fu

Houlà je m'égare, bon pour les métier on compte mettre en place une liste de métier disponible à Second Life qui sois en accord avec le contexte, mais un pianiste c'est très très bien.

Second Life est une réalité alternative donc il y des métier plus ou moins à risque et aussi des métier "normaux" cela dépend de ce que tu recherche.

Nous allons mettre en place cette fiche le plus vite possible pour que tu puisse jouer le plus vite possible >W<

Aussi pour le rang c'est ce qui sera en dessous de ton avatar une phrase type un peu comme pour Allen avec son "Shall we play?" ou bien Mr.Nobody avec sont "Let's Play?" ça peut être aussi un surnom~
Si tu n'as pas d'idée Mr.Nobody en créera un pour toi par rapport à ton formulaire d'identification~


Dernière édition par Nihilim le Lun 4 Aoû 2014 - 17:34, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité

MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Dim 3 Aoû 2014 - 2:15

Alors déjà, bienvenue à toi! :3

Alors, on a toujours besoins de metteurs d'ambiance des les maisons closes qui culmine dans ma magnifique ville de Luxuria, donc tu es le bienvenue. :3

Je sens qu'on va bien s'entendre! :3

Pour ta fiche, tant que tu la termine dans un délais de 3 semaines, c'est parfait. :3

(- c'était donc toi qui a agresser l'admin xD Ok je vois xD)
Revenir en haut Aller en bas
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Dim 3 Aoû 2014 - 10:07

Merchi !

Oui bwahahaha... Je voulais faire un Oc au début; mais j'ai vu une image de Trip et...euh mon cerveau s'est bloqué ? Bref.

Ah c'est cool que pianiste convienne alors ^^

Oki ^^ J'ai une petite idée de rang alors, je le mettrais dans la fiche 8D

Hmm bah si j'ai pas le temps cet aprem, ce ser fait dans la semaine donc ya pas de soucis ^^

(oui XD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lissandro Sylvio
avatar

Destroy me...Or Save me...
Messages : 118
Date d'inscription : 02/08/2014
Localisation : Devant son piano

ID Second Life
Identifiant: Harmony
Age: 28 ans
Pouvoir: Range of Damocles

MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Lun 11 Aoû 2014 - 15:18

Désolé du double post --", mais c'était pour prévenir que j'avais fini ! 8D (je ne sais pas si la dernière partie convient XD J'ai eu un peu de mal ^^' )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nihilim
avatar

Maitre du Néant
Messages : 117
Date d'inscription : 01/08/2014
Localisation : Dans mon Atelier

ID Second Life
Identifiant: Nihilim
Age: 21 ans
Pouvoir: Abyss Mnémonique/Acupuncture spirituel

MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Lun 11 Aoû 2014 - 16:09

Salut, pour le double post ce n'est rien~

J'ai lu ta fiche et ça me semble nikel, la deuxième naissance est bien, le but était de battre sa peur donc tu as bien su retranscrire les émotions, ne t'inquiète pas c'est super~

Je vais envoyer Mr.Nobody valider ta fiche, je mettrais ensuite ton rang et ton groupe.
Et tu pourra commencer à RP~


Dernière édition par Nihilim le Lun 11 Aoû 2014 - 23:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mr.Nobody
avatar

Maitre du Jeu
Messages : 16
Date d'inscription : 31/07/2014
Localisation : In the Abyss

ID Second Life
Identifiant: Mr.Nobody
Age: Error/Error///
Pouvoir: /*/*****/ 404

MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   Lun 11 Aoû 2014 - 16:23

Bienvenue à Second Life!

Félicitation, je valide ta fiche, Nihilim a déjà mis ton rang et tu es dans un groupe aussi.
Il ne me reste plus qu'a choisir tes pouvoirs, je vais y réfléchir et les communiquer sur ta fiche dans la semaine, je t'enverrais un MP pour te prévenir quand cela sera fait.

Je vois que tu as déjà pas mal de succès, selon mes sources tu va être demandé pour RP surtout par nos deux ROI Ah Ah Ah!!!

En tout cas amuse toi bien sur Second Life, tu peut désormais commencer à RP.
Tu pourra faire des RP combat lorsque tes pouvoirs te seront attribué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://second-life-rpg.forums-rpg.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le pianiste aux doigts d'argent *sbaf* [finito]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blog de Marc Bazin: Combien d'argent pour «sauver» Haïti ?
» Dossier Corruption 2:L'ONU et l'argent vole par JC Duvalier
» Haiti en Marche: L'argent de la drogue et les élections!
» La salle de l'argent
» L'argent du Pouvoir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Interface de connexion :: Création de Personnage :: Personnages crées :: Asmodée&Leviathan-